Revivez la nomination d'Édouard Philippe au poste de Premier ministre

, modifié à
  • A
  • A
matignon, hotel de matignon
© AFP
Partagez sur :

Emmanuel Macron a nommé le juppéiste Édouard Philippe au poste de Premier ministre. La composition du gouvernement sera elle annoncée "mardi, en fin de journée".

LIVE

Le suspense a finalement pris fin à 14h53. Edouard Philippe a été nommé Premier ministre lundi, au lendemain de l'investiture d'Emmanuel Macron. Âgé de 46 ans, le député-maire du Havre, membre du parti Les Républicains (LR), est un proche de l'ancien Premier ministre Alain Juppé. Depuis plusieurs jours, son nom revenait en boucle parmi les favoris pour Matignon.

Les principales infos à retenir :

  • Le juppéiste Édouard Philippe a été nommé Premier ministre lundi
  • La passation est prête à Matignon
  • Le nouveau gouvernement sera dévoilé mardi

Un choix crucial pour la bataille des législatives. Cette nomination paraît essentielle en vue des législatives. Le choix d'Édouard Philippe pourrait en effet inciter certains, chez Les Républicains, à franchir le pas pour être candidats dans la majorité présidentielle. La limite de dépôt des candidatures pour les législatives est fixée au 19 mai, mais c'est mercredi au plus tard que le mouvement La République en marche! d'Emmanuel Macron devrait faire connaître la totalité des candidats qui s'aligneront pour la bataille. 428 noms, autant de femmes que d'hommes, ont déjà été annoncés.

Le gouvernement connu mardi. Le nouveau pensionnaire de Matignon annoncera mardi son gouvernement. Celui-ci sera composé d'une quinzaine de ministres, avec, là encore, une parité promise entre les femmes et les hommes. Un tiers de ses membres devraient en outre être issus de la société civile.

Macron à Berlin dans la journée. Dans l'après-midi, Emmanuel Macron partira pour Berlin, première visite à l'étranger pour cet européen convaincu, qui, à l'heure du Brexit et de la montée des nationalismes, a promis d'œuvrer pour la refondation d'une Union européenne en crise. La chancelière allemande avait été le premier dirigeant étranger à le féliciter "chaleureusement" au soir de sa victoire contre Marine Le Pen, le 7 mai. Il porte les espoirs de "millions" de Français, d'Allemands et d'Européens, avait-elle souligné.