Revivez la cérémonie d'investiture de Donald Trump

  • A
  • A
Revivez la cérémonie d'investiture de Donald Trump
Donald Trump est officiellement devenu vendredi le 45ème président américain. @ Timothy A. CLARY / AFP
Partagez sur :

Donald Trump est officiellement devenu le 45ème président des États-Unis. Le républicain a livré un premier discours offensif, aux accents résolument populistes. 

L'ESSENTIEL

C'est officiel. Donald Trump est devenu vendredi le 45ème président des États-Unis. À midi à Washington (18 heures à Paris), le New-Yorkais a prêté serment sur les marches du Capitole. Europe1.fr vous propose de revivre cette journée historique. 

Les infos à retenir : 

  • Donald Trump a prêté serment à 18 heures (heure française), après son vice-président, Mike Pence.

  • Dans son discours d'investiture d'une vingtaine de minutes, le 45ème président des États-Unis a livré sa vision du pays : "l'Amérique d'abord".

  • Des heurts se sont produits entre manifestants anti-Trump et la police, au centre de Washington. Une centaine de personnes ont été arrêtées. 

23h57 : Donald Trump président, jour 1. Merci à tous d'avoir suivi ce direct. Si vous voulez revivre cette journée en images, c'est par ici : EN IMAGES - Revivez la journée d'investiture de Donald Trump

23h34 : Donald Trump assiste à la parade. Donald Trump et la nouvelle "First Lady" se sont installés dans la tribune présidentielle, devant la Maison-Blanche, pour assister au "traditionnel" défilé. Le couple présidentiel devrait participer dans la soirée à trois bals "officiels" répartis dans la capitale.

23h15 : Le général Mattis confirmé comme secrétaire à la Défense. Le général James Mattis a été confirmé vendredi au poste de secrétaire à la Défense par le Sénat américain. Il est le premier membre de l'administration Donald Trump à recevoir le feu vert parlementaire. L'ancien chef militaire du corps des Marines, âgé de 66 ans, est l'une des personnalités les plus consensuelles de l'administration Trump.

22h40 : Donald Trump arrive à la Maison-Blanche. Donald Trump est arrivé à la Maison-Blanche après avoir paradé dans les rues de Washington. Il est arrivé à pieds avec sa femme Melania et leur fils Barron. 

22h13 : Donald Trump salue la foule. Donald Trump est descendu de la voiture présidentielle pour remonter une partie de Pennsylvania Avenue à pied. Accompagné de sa famille, il a été acclamé par plusieurs milliers de personnes, mais également sifflé et hué par des manifestants. 

trump-foule-1280

Photo : DOMINICK REUTER / AFP

21h51 : Début de la parade sur Pennsylvania Avenue. Donald Trump et sa femme Melania ont quitté le Capitole pour aller s'installer à la Maison-Blanche. Ils ont pris la tête de la traditionnelle parade sur Pennsylvania Avenue à Washington, où des milliers de personnes sont rassemblées.

pennsylvania-1280

Photo : JIM WATSON / AFP

21h21 : Trump rend hommage à Hillary Clinton. Lors du déjeuner au Congrès, le nouveau président a rendu un hommage appuyé à sa rivale démocrate battue à la présidentielle, en sa présence et celle de son mari et ex-président, Bill. "J'ai été honoré d'apprendre que l'ancien président Bill Clinton et Hillary Clinton étaient venus aujourd'hui (vendredi) et je voudrais que vous vous leviez", a déclaré Donald Trump devant des invités debout, qui ont applaudi le couple Clinton.

20h58 : Premiers actes présidentiels pour Trump. Le nouveau président a effectué vendredi ses premiers actes officiels, proclamant notamment une journée nationale du patriotisme. L'administration de Donald Trump s'engage également à éliminer le plan d'action pour le climat et d'autres régulations environnementales mises en place par Barack Obama, selon des documents mis en ligne vendredi sur le site Internet de la Maison blanche.

20h31 : Nouveaux heurts entre police et manifestants. De nouveaux heurts violents ont éclaté entre manifestants anti-Trump et la police au centre de Washington, peu après l'investiture de Donald Trump, a constaté un journaliste de l'AFP.

20h16 : 95 arrestations en marge de la cérémonie. Environ 95 personnes ont été arrêtées lors de manifestations organisées en marge de la cérémonie d'investiture, a affirmé la police vendredi vers 20h15 (14h15 heure de Washington).

20h08 : George Bush Senior devant sa télé. L'ancien président américain George H. W. Bush, hospitalisé depuis presque une semaine au Texas à cause d'une pneumonie, a pu suivre l'investiture de Donald Trump devant un poste de télévision, a indiqué le porte-parole Jim McGrath dans un communiqué.

19h54 : "C’est comme s’il avait occulté que l’Amérique est coupée en deux". François Clémenceau, spécialiste des États-Unis, a analysé sur Europe 1 le premier discours du 45ème président américain. "Il y a une déception sur sa capacité à s’ouvrir et à se réconcilier avec le reste de l’Amérique", a-t-il expertisé.

19h40 : Deux policiers blessés, plusieurs arrestations. La police du district fédéral de Washington a fait état de "nombreuses arrestations". Plusieurs personnes seront poursuivies pour "comportement émeutier", a-t-elle précisé. Deux policiers ont été blessés et plusieurs véhicules endommagés.

19h32 : "Créer de l'emploi", impossible ? Si le nouveau président des États-Unis a promis de créer des millions d'emplois pour les Américains, en réalité, le chômage ne peut descendre beaucoup plus bas que son niveau actuel.

19h16 : Premières signatures. Pendant le discours de Barack Obama, Donald Trump, toujours au Capitole, a signé ses tous premiers documents officiels, entouré de sa famille et de son équipe. Selon le nouveau porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer, il s'agit notamment de valider des nominations au Sénat. 

19h10 : Barack Obama prend la parole. Depuis la base aérienne d'Andrews, près de Washington, Barack Obama livre son premier discours en tant qu'ancien président, devant ses équipes : "Vous avez fait un travail remarquable."

19h07 : Message du pape. Le pape François a offert ses bons vœux au nouveau président Donald Trump, en priant pour que ses décisions soient "guidées par les riches valeurs spirituelles et éthiques" du peuple américain, avec une "préoccupation pour les pauvres", écrit-il.

18h49 : @POTUS change de main. Dès sa prestation de serment, le compte officiel du président des États-Unis, @POTUS, a changé de nom. Ses 13,8 millions d'abonnés ainsi que les tweets postés sous la présidence Obama ont été transférés sur le compte @POTUS44. Un nouveau compte, appelé lui aussi @POTUS, a donc été créé, et compte déjà 3,84 millions d'abonnés. Un chiffre qui devrait connaître une forte hausse dans les heures à venir.

18h37 : Un programme encore chargé. Pour les Trump, la journée est loin d'être finie. Après un repas au Capitole partagé avec des parlementaires, le nouveau président et sa First Lady vont assister à la grande parade, qui partira du Capitole pour rejoindre la Maison-Blanche, en passant devant... l'hôtel Trump. Dans la soirée, l'heure sera à la fête. Donald Trump participera cette année à trois bals, dont le plus célèbre : le bal militaire du "Commandant en chef".

18h35 : Départ en hélicoptère. Les Obama ont ainsi embarqué à bord d'un hélicoptère des Marines stationné au pied du Capitole,. L'appareil doit les emmener sur la base aérienne d'Andrews, près de la capitale fédérale, avant que le couple ne s'envole vers la Californie.

000_KF6IH

© AFP


18h33 : Fin de la cérémonie. La cérémonie d'investiture est désormais officiellement terminée. La foule massée devant le Capitole se disperse. Donald Trump, lui, raccompagne le couple Obama, qui a prévu de prendre des vacances en famille à Palm Springs, en Californie. 

1283_632198736

© AFP


18h28 : Hymne national. La jeune soprano de 16 ans Jackie Evancho, finaliste du télé-crochet "America's got talent" en 2010, a ensuite entonné l'hymne national, The Star-Spangled Banner. Donald Trump, main droite sur le cœur, a même battu la mesure quelques secondes, secouant la tête à plusieurs reprises. 

18h26 : Bénédiction. Plusieurs personnalités se sont ensuite succédé à la tribune, prononçant une bénédiction à l'égard du nouveau président : "Que Dieu vous donne la force de guider cette nation et de nous protéger. Que Donald Trump soit béni et qu'il ait la sagesse de Salomon".

18h19 : Appel à l'unité. Lançant un appel à l'unité - "que nous soyons Blancs ou Noirs, nous avons tous le même sang de patriotes. Nous saluons tous le même grand drapeau américain, a-t-il notamment lancé - le tout nouveau président des États-Unis a conclu par son slogan : "Nous allons rendre à l'Amérique sa grandeur". Avant un traditionnel "God bless America" ("Dieu bénisse l'Amérique").

18h13 : "America first". "L'Amérique d'abord". C'est ainsi que Donald Trump a résumé son projet pour les quatre années à venir. "À partir de ce jour, ce sera seulement 'l’Amérique d’abord'. Toutes les décisions sur le commerce, la fiscalité, les taxes, l’immigration, les affaires étrangères (...) seront prises au bénéfice des Américains. Nous devons protéger nos frontières de ceux qui volent nos entreprises et nos emplois. Nous allons ramener notre travail, nos frontières, notre richesse, nos rêves. Nous allons construire d’autres routes, autoroutes, ponts, aéroports, rails. Nous allons reconstruire notre pays. Nous obéirons à deux règles : l’Amérique grande, et l’Amérique plus grande encore", a-t-il déclaré, promettant également "d'éradiquer de la face de la Terre" l'islamisme radical.

18h07 : "Power to the people". Dans son discours, Donald Trump a également promis de transférer le pouvoir de Washington vers le peuple. "Cette cérémonie a un sens très particulier car il ne s’agit pas seulement de transférer le pouvoir d’une personne à une autre. Nous transférons le pouvoir de Washington DC au peuple des États-Unis. Le 20 janvier 2017 sera le jour où le peuple sera redevenu le chef de ce pays. Les laissés-pour-compte de ce pays ne seront plus oubliés. Tout le monde vous écoute désormais. Vous êtes venus par millions pour joindre un mouvement historique et inédit dans l’histoire de notre planète", a-t-il assuré au micro.

18h05 : Merci au "magnifique" président Obama. "Nous aurons des défis, des difficultés, mais nous ferons ce travail jusqu’au bout. Tous les quatre ans nous nous réunissons sur ces marches pour assurer la transition du pouvoir. À Barack Obama et Michelle Obama, merci pour votre aide durant cette transition. Vous avez été magnifiques", a tenu à saluer le nouveau président américain.

18h03 : Premier discours. "Monsieur le président de la Cour suprême, Monsieur les présidents Carter, Bush, Clinton, Obama, mes concitoyens américains et le peuple du monde, merci. Nous, les citoyens américains, nous sommes unis dans un effort collectif pour reconstruire notre pays. Ensemble nous déterminerons la trajectoire de notre pays et du monde pour de nombreuses années à venir", a commencé Donald Trump dans un discours particulièrement attendu.

18h00 : C'est fait. Donald Trump est officiellement le 45ème président des États-Unis. Main gauche sur la bible, main droite levée, le magnat de l'immobilier, porté au pouvoir sur une rhétorique anti-élites, a prêté serment comme l'ont fait avant lui George Washington, Franklin D. Roosevelt ou John F. Kennedy. "Je jure solennellement de remplir fidèlement les fonctions de président des Etats-Unis, et, dans toute la mesure de mes moyens, de sauvegarder, protéger et défendre la Constitution des États-Unis", a-t-il déclaré, sur les marches du Capitole, le visage grave.

000_KF3WT

© AFP


17h54 : Mike Pence officiellement vice-président. Mike Pence, ancien co-listier de Donald Trump, a prêté serment devant le président de la Cour suprême. Après un nouveau chant de la chorale, ce sera au tour de Donald Trump de jurer sur la Bible.

17h45 : Textes religieux et cantiques. Trois intervenants religieux ont cité des passages de la Bible à la tribune, notamment la prière du roi Salomon : "Donnez nous la sagesse puisque nous sommes vos servants, faibles et puisque nous manquons d’entendement. Cette sagesse était là au tout début du monde". Puis la chorale de l'université d'État du Missouri a entonné un cantique.

17h37 : Trump applaudi. Donald Trump a été le dernier à faire son apparition sur les marches du Capitole, pouce en l'air. Applaudi par la foule, le milliardaire new-yorkais a multiplié les "Thank you" à l'égard du public, mais également à l'égard des officiels présents à ses côtés.



17h18 : Tout le monde est là. Hillary Clinton (et son mari Bill), Barack et Michelle Obama, les anciens présidents George W. Bush et Jimmy Carter... tous sont installés pour assister à la prestation de serment du vice-président Mike Pence. Cependant, environ 70 membres du Congrès ont refusé d'être présents.

063_632188656

© AFP


17h05 : Trump arrive au Capitole. Le futur président américain est arrivé au Capitole aux côtés de Barack Obama, peu après 17 heures. C'est là qu'il prêtera serment, dans environ une heure.

16h58 : Obama a quitté la Maison-Blanche. Après plus d'une heure d'entretien avec son successeur, Barack Obama a définitivement quitté la Maison-Blanche. Les deux hommes sont sortis ensemble du bâtiment, la mine assez grave.


16h53 : Hollande dénonce le protectionnisme de Trump… sans le nommer. En déplacement à Gérardmer, dans les Vosges, le chef de l'État français a dénoncé le protectionnisme économique prôné par "celui qui prête serment".

16h49 : Les anti-Trump se manifestent. Plusieurs centaines de manifestants masqués et habillés de noir ont provoqué des incidents dans le centre de Washington, lançant des pierres et cassant des vitrines. La police a fait usage de gaz lacrymogènes pour les disperser. La vitrine d'un café Starbucks a notamment été complètement brisée.



16h38 : Flou protocolaire. Sur le perron de la Maison-Blanche, Melania Trump et Michelle Obama se sont fait la bise et la future Première dame a tendu un cadeau à son hôte, une assez grande boîte aux couleurs du très célèbre joaillier new-yorkais Tiffany & Co. Cela a toutefois immédiatement posé un problème de protocole car il n'y avait personne pour prendre la boîte des mains de Michelle Obama. Les deux Marines de garde sur le perron de la Maison Blanche doivent en effet rester au garde à vous et ne pouvaient pas aider la Première dame. En bon gentleman, Barack Obama est alors intervenu, s'est saisi de la boîte et l'a apportée dans le vestibule à l'intérieur de la Maison-Blanche.

16h23 : Sarkozy souhaite "le meilleur" à Obama. Quitter le pouvoir, Nicolas Sarkozy l’a déjà vécu. L’ancien président français a tenu à envoyer un petit message à son homologue américain, sur Twitter. "Nouvelle vie, nouveaux défis ! Tu vas adorer ! Je te souhaite le meilleur, cher @Barack Obama", a-t-il tweeté en anglais, accompagnant son texte d’une photo.

16h12 : Plusieurs interpellations. De brèves échauffourées entre manifestants anti-Trump et la police ont éclaté, à quelques heures de la cérémonie d'investiture. Des protestataires du groupe d'opposants baptisé "Disrupt J20" se sont heurtés aux forces de l'ordre à l'un des douze points de contrôle donnant accès aux festivités prévues sur le National Mall, le parc qui s'étend du Lincoln Memorial au Congrès et passe devant la Maison-Blanche. Plusieurs d'entre eux ont été interpellés par les policiers en tenue anti-émeute.

16h07 : Obama fait ses adieux sur Twitter (et crée une fondation). "Cela a été l'honneur de ma vie de vous servir. Vous avez fait de moi un dirigeant et un homme meilleur". Voilà les derniers mots de Barack Obama avec son compte Twitter officiel @POTUS. "Je ne m'arrêterai pas. Je serai juste là avec vous comme citoyen, encouragé par les voix de la vérité, de la justice, de l'humour et de l'amour", a-t-il ajouté. Il a aussi profité de son compte officiel sur Twitter, qu'il doit transférer à Donald Trump, pour annoncer la création de la fondation Obama. Le lien de la fondation (Obama.org) renvoie à une vidéo de présentation de deux minutes du couple Barack et Michelle Obama et au slogan qu'il avait martelé lors de son dernier discours à Chicago le 10 janvier : "Je vous demande de croire non pas en ma capacité à créer le changement, mais en la vôtre".





16h00 : Wall Street ouvre en hausse en attendant Trump. Vendredi matin, le Dow Jones gagnait 0,38% et le Nasdaq 0,49% à l'ouverture de la Bourse de New York. Les investisseurs espèrent que le discours de Donald Trump, dont l'élection avait fait flamber la Bourse fin 2016, donne une idée plus précise des perspectives de sa politique économique et permette ainsi de relancer des indices au ralenti depuis le début janvier. "Il ne faut pas s'attendre à ce que le discours d'investiture soit une présentation détaillée des mesures prévues", ont cependant minimisé les experts du cabinet High Frequency Economics (HFE).



15h56 : Poutine ne sera pas devant sa télé. Le Kremlin affirme que le président russe  ne prévoyait pas de regarder l'investiture de Trump, après une campagne au cours de laquelle la proximité entre les deux hommes a été souvent évoquée.

15h45 : Trump arrive à la Maison-Blanche. Donald Trump est arrivé à la Maison-Blanche pour une ultime rencontre avec Barack Obama autour d'une tasse de thé dans la "Blue Room", l'un des salons de la Maison-Blanche, avant de se rendre ensemble dans le même cortège au Capitole.  "Monsieur le président élu, comment allez-vous ?", a ainsi lancé le démocrate à son successeur en lui serrant la main lors de son arrivée, sur le perron de la résidence exécutive.

15h30 : Début des festivités. Il est 9h30 dans la capitale américaine. Les festivités commencent au Capitole, avec la chorale de la cathédrale de Washington. Donald Trump, Mike Pence et Barack Obama arriveront sur vers 17 heures (11h heure locale).



15h21 : "Bye-bye" Bureau ovale. Voilà, c'est (bientôt) fini. Barack Obama a quitté le Bureau ovale pour la dernière fois. Et de poser une lettre à l'attention de son successeur, sur le "Resolute desk", un bureau du XIXe siècle utilisé par de nombreux présidents.

15h13 : La tension monte. Plusieurs petits groupes de protestataires, dont certains appartiennent au mouvement "Black Lives Matter", se dirigent vers les tentes de contrôles dans lesquelles les fouilles sont réalisées pour les invités. La police craint des risques d'affrontement.

15h09 : Costume sombre, cravate rouge. Celui qui sera investi président des États-Unis dans quelques heures est vêtu d'un manteau et d'un costume couleur sombre et d'une cravate rouge. Son épouse Melania Trump porte une robe bleu pastel. 

640_KE9MK

© AFP


14h54 : L'église, première étape pour Donald Trump. Accompagné de son épouse Melania, le président élu a commencé sa journée d'investiture à l'église Saint-John de Washington, où le couple devrait rester environ une heure. Puis de se rendre à la Maison-Blanche, à quelques mètres de là, pour prendre le thé avec le couple présidentiel sortant.

14h38 : Obama, la cérémonie avant les vacances. Juste après la cérémonie, à laquelle il assistera, le futur ex-président des États-Unis s'envolera directement vers la Californie pour des vacances en famille. Après huit années au pouvoir, Barack Obama a indiqué qu'il entendait rester à l'écart de la "mêlée" pour laisser son successeur gouverner. Mais il a aussi promis de prendre la parole si "les valeurs fondamentales" de l'Amérique, de l'immigration à la liberté d'expression, étaient menacées.

14h21 : La pluie, menace capillaire pour Trump ? La pluie, annoncée pour le milieu de journée, n'effraie pas l'homme d'affaires à la surprenante coiffure, source d'intenses spéculations : "Ce n'est pas un problème : les gens réaliseront que ce sont mes vrais cheveux", a-t-il lancé jeudi soir amusé.

000_KE7Z0

Dans le public, les parapluies sont interdits pour des raisons de sécurité. Du coup, les ponchos sont de sortie. © AFP


14h00 : "Tout commence aujourd'hui". Quelques heures avant son investiture, Donald Trump a twitté sur son compte personnel. "Je vous verrai à 11 heures pour la prestation de serment. LE MOUVEMENT SE POURSUIT - LE TRAVAIL COMMENCE !" a écrit le milliardaire à l'intention de ses 20 millions d'abonnés, sur son réseau social favori. 

13h51 : Demandez le programme ! La foule s'installe progressivement sur les pelouses du National Mall, où près de 800.000 personnes sont attendues à midi (heure américaine), lorsque Donald Trump prêtera serment. Le 45ème président déjeunera ensuite au Capitole, avant de parader le long de la Pennsylvannia avenue, jusqu'à la Maison-Blanche. 

13h33 :"Une page historique". Invitée d'Europe 1, Rosine Ghawji, proche de Donald Trump, décrit un moment "avec beaucoup d'émotion et beaucoup d'espérance". "L'homme que les médias vous ont dépeint tout au long de sa campagne n'est pas du tout l'homme que je connais", poursuit celle qui a rencontré le milliardaire il y a 28 ans. "L'Amérique est en train de tourner une page historique."

13h12 : Le décor est prêt. Orné de drapeaux, le Capitole est prêt à accueillir l'investiture officielle de Donald Trump, rapporte une journaliste de l'AFP. 



12h55 : Melania Trump, en mode cérémonie. Pourquoi avoir un seul styliste quand on peut en avoir deux ? Pour la cérémonie d'investiture de son mari, l'ancienne mannequin sera habillée par Ralph Lauren et Karl Lagerfeld. 

12h37 : Après Beyoncé, Jackie Evancho. Quatre ans après la performance de Beyoncé pour la deuxième investiture de Barack Obama, l'hymne national, The Star-Spangled Banner sera interprété par la jeune soprano de 16 ans Jackie Evancho, finaliste du télé-crochet "America's got talent" en 2010. L'adolescente n'a certes pas la carrure d'une "superstar", mais sa présence est presque rassurante pour Donald Trump, qui s'est heurté à une longue série de refus.

C2jK7MAWQAIw0F_

12h16 : Deux bibles utilisées. Pour sa prestation de serment l'homme d'affaires a choisi de jurer sur deux bibles : la sienne, qui lui a été offerte par sa mère en 1955, et celle d'Abraham Lincoln, sauveur de l'Union, également utilisée par Barack Obama il y a quatre ans.

11h58 : Des Trumpistes matinaux. Il est 5h30 aux États-Unis. Et d'après une journaliste de l'AFP, les supporters de Donald Trump se pressent déjà dans la file d'attente pour assister à l'investiture. 



11h41 : "De Niro devrait rendre ses oscars". Jeudi soir, lors d'une manifestation anti-Trump à New-York, l'acteur Robert De Niro a imaginé, le temps d'un discours, les futurs tweets du milliardaire à la Maison-Blanche. Cela donne : "La carrière de De Niro est un désastre. Il n'a pas été retenu au casting du Parrain 4 ou des sept mercenaires. Pathétique !" ou "De Niro devrait rendre ses Oscars. Les votes ont été truqués. Il n'y a qu'un seul vrai "Raging Bull" et c'est Vladimir Poutine." 

11h20 : L'appel d'Al Gore. "Nous allons triompher. Je ne peux pas expliquer toutes les raisons pour lesquelles je suis optimiste, mais je le suis." Tandis qu'il présentait son film "Une suite qui dérange : la vérité au pouvoir", l'ancien vice-président démocrate de Bill Clinton, devenu le "monsieur climat" des États-Unis, a choisi le jour de l'investiture pour battre le rappel sur le thème de l'environnement - Donald Trump n'a jamais caché son scepticisme sur le sujet. 

11h06 : "Trump, ordure !". Alors qu'il est encore très tôt aux États-Unis, des centaines de Philippins manifestent à Manille, craignant pour les droits des femmes et de voir leurs ressortissants expulsés. "Jetez Trump" ou "Trump, ordure !", scandent les manifestants. "C'est effrayant de savoir qu'un prédateur sexuel présumé, un raciste, sexiste et xénophobe patenté va assumer la présidence du plus grand Etat capitaliste au monde", affirme Joms Salvador, secrétaire générale d'une organisation féministe. 

10h45 : "Construisez des ponts, pas des murs". En ce jour d'investiture, les opposants à Donald Trump se manifestent aux quatre coins du monde. "Construisez des ponts, pas des murs", peut-on lire sur une banderole déployée sur le Tower Bridge, à Londres.

10h22 : La 58ème cérémonie d'investiture de l'histoire. "L'Inauguration Day" est une première pour Donald Trump, mais pas pour les États-Unis, qui en ont déjà connu 57. La première remonte au 30 avril 1789, lorsque George Washington a pris ses fonctions à New York. Depuis, plusieurs cérémonies sont restées dans l'histoire. Europe 1 les a listées ici.

10h00 : Grillo "optimiste" sur Trump. Alors que de nombreux dirigeants s'inquiètent de l'arrivée au pouvoir de Donald Trump, le leader italien du Mouvement 5 étoiles, Beppe Grillo, lui fait les yeux doux. Interrogé par Europe 1, il se dit même "assez optimiste". "J'ai lu l'un de ses livres dans lequel il dit des choses assez sensées, comme ramener les activités économiques à l'intérieur du pays, faire revenir les soldats qui se trouvent aux quatre coins du monde...", explique l'ancien comédien. Et de saluer la position de Trump sur la Russie : "Deux géants comme eux qui se parlent, c'est le rêve du monde entier." 

9h38 : "La mèche blonde est partout". A quelques heures de l'investiture, Natacha Polony fait le tour des journaux français dans sa revue de presse quotidienne, sur Europe 1, et constate : "la mèche blonde est partout !". Presque tous les quotidiens ont choisir la figure du 45ème président des États-Unis pour faire leur Une, vendredi. "Le jour où tout commence pour le président Trump", titre le Figaro. De son côté, Libération a opté pour un simple : "Trump, c'est parti !"



9h22 : Les pro-Trump à Washington. L'investiture de Donald Trump aura lieu dans une ville dont 92,8% des habitants ont voté pour Hillary Clinton : Washington. Pour supporter leur champion, de nombreux partisans de Donald Trump ont donc fait beaucoup de route afin de rejoindre la capitale fédérale. "Cette ville, c'est un gros mot pour nous, c'est là où sont les politiciens", a expliqué un militant venu de l'Illinois au correspondant d'Europe 1. "Mais ça va changer maintenant." 

9h02 : Trump "au pied du mur". Interrogé sur ses éventuelles inquiétudes quant à l'investiture de Donald Trump, le chef de la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault, n'a pas mâché ses mots, sur Europe 1 : "Ça n'est pas une série américaine qui commence, c'est la réalité. Il y a un nouveau président aux États-Unis, les Américains ont voté. Maintenant, il [Donald Trump, ndlr] est au pied du mur." Le ministre des Affaires étrangères se montre prudent, mais assure avoir lancé "tout une série de contacts avec les futurs membres de l'administration américaine". 

8h49 : Des abonnés en cadeau. Au fait, avec le départ de Barack et Michelle Obama, que vont devenir les comptes Twitter @POTUS (president of the United States) et @FLOTUS (first lady of the United States) ? Les tweets du couple sortant seront archivés, mais les comptes resteront à la disposition de Donald et Melania Trump, qui pourront, s'ils le souhaitent, s'adresser aux 13,6 millions d'abonnés de POTUS et aux 6,5 millions de FLOTUS. Europe 1 a fait le point sur cette transmission. 



8h35 : Obama, bientôt à l'ONU ? L'investiture de Donald Trump, c'est aussi la fin de huit ans de présidence pour Barack Obama. Sur Europe 1, vendredi matin, Daniel Cohn-Bendit a fait l'éloge du président sortant, "ce que l'on peut imaginer de mieux intellectuellement et humainement lorsque l'on pense à un responsable politique." "Je dis 'Thank you Barack, et au revoir'", a poursuivi Dany, avant de faire un pari audacieux : "Dans cinq ans, Barack Obama deviendra Secrétaire général de l'ONU et vous allez voir comme vous serez contents !"

8h12 : Cadres blancs. Les cadres restent, les images changent. Avant le grand déménagement, l'équipe de la Maison-Blanche a pris un peu d'avance en retirant les photos du couple Obama des cadres. Ils devraient être rapidement remplacés par des clichés du nouveau président.

7h51 : Des points communs avec Madoff ? Interrogé par Europe 1 sur le programme de Donald Trump, l'économiste Jacques Attali estime que la première année du mandat de Donald Trump sera une "fiction". "Monsieur Trump va lancer une politique de croissance très forte, avec la planche à billets et les investissements publics", explique-t-il. "Mais Monsieur Trump, d'une certaine façon, c'est Monsieur Madoff (un financier escroc américain condamné à 150 ans de prison, ndlr). Il n'a pas l'argent pour faire ce qu'il décide de faire. Le plus vraisemblable, c'est que l'on voie se former une bulle, et qu'il faille payer un jour ou l'autre." 

7h36 : Pas de passage de relais pour John Kerry. Après quatre ans de mandat, John Kerry a quitté le département d'Etat dès jeudi, se disant "triste" de partir mais "optimiste" sur la poursuite de la politique étrangère qu'il a défendue. Le secrétaire d'Etat n'a pas rencontré son successeur nommé, l'ancien patron d'ExxonMobil Rex Tillerson, pour des raisons "d'agenda" selon le porte-parole de la diplomatie américaine. Il assure se tenir à sa disposition pour le voir ou lui parler. 

7h20 : Déménagement express. Xavier Yvon, correspondant d'Europe 1 aux États-Unis, explique qu'une course contre la montre se déroulera à la Maison-Blanche pendant la cérémonie d'investiture, vendredi. En seulement cinq heures, le personnel devra déménager les affaires de la famille Obama pour les remplacer par celles des Trump, mais aussi procéder aux ajustements demandés par le nouveau président en termes de décoration. Ce dernier a déjà indiqué qu'il souhaitait changer les rideaux rouges du bureau ovale. 

7h00 : "Donnez une chance à mon père". Reconnaissant que "le pays est très divisé", la fille de Donald Trump, Ivanka, a appelé les détracteurs de son père à "lui donner une chance" sur la chaine ABC, jeudi soir. "J'ai vu, toute ma vie, que mon père était un incroyable unificateur", a-t-elle assuré. "Alors, à chacun de ses détracteurs, je dirais 'donnez lui du temps, laissez-le prendre ses fonctions, laissez-le prouver que vous avez tort'". 

6h47 : Des milliers de manifestants à New-York. Les opposants au controversé 45ème président se feront-ils entendre à Washington, vendredi ? Jeudi, des milliers d'Américains, accompagnés de nombreuses célébrités, ont en tout cas manifesté contre Donald Trump à New-York. "Battez-vous chaque jour contre Trump" ou "Résistez" pouvait-on lire sur leurs pancartes, sous la tour du Trump International Hotel. "Va-t-on avoir 100 jours de résistance ? Formidable !", a lancé l'acteur Robert de Niro sous les acclamations de la foule. 

trumpmanif1280

Crédit : D Dipasupil / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP


6h23 : Une nuit à "Blair House". En attendant son investiture, Donald Trump passe la nuit à "Blair House", la résidence réservée aux hôtes de marque, située en face de la Maison-Blanche. Avant de se rendre au Capitole, le milliardaire et son épouse Mélania prendront un thé avec Barack et Michelle Obama, vendredi matin (en milieu d'après-midi en France).