Mexique : un chef de cartel assassiné lors d'une opération de chirurgie esthétique

  • A
  • A
Mexique : un chef de cartel assassiné lors d'une opération de chirurgie esthétique
Des hommes armés ont fait irruption lundi après-midi dans la clinique où Jesus "El Kalimba" Martin se faisait opérer et l'ont exécuté avec trois autres personnes.@ AFP
Partagez sur :

Des hommes armés ont fait irruption lundi après-midi dans la clinique où Jesus "El Kalimba" Martin changeait de visage et effaçait ses empreintes digitales.

Un chef de cartel mexicain a été assassiné sur la table d'opération alors qu'il subissait une intervention de chirurgie esthétique pour changer de visage et effacer ses empreintes digitales, ont annoncé vendredi les autorités de Puebla, un État du centre.

Des hommes armés ont fait irruption lundi après-midi dans la clinique où Jesus "El Kalimba" Martin se faisait opérer et l'ont exécuté avec trois autres personnes. Il subissait "une série d'opérations de chirurgie esthétique pour modifier son visage et effacer ses empreintes digitales" afin de ne plus être identifiable, ont expliqué les autorités judiciaires dans un communiqué. "Le personnel médical impliqué fait également l'objet d'une enquête".

Recherché pour contrebande de carburant. Martin était recherché par les autorités qui le soupçonnaient de diriger un groupe de délinquants qui siphonnent les oléoducs pour revendre du carburant. Au Mexique, cette activité lucrative mais risquée est devenue l'un des principaux fléaux en matière de crime organisé après le trafic de drogue. La journée de lundi a été marquée par un véritable bain de sang dans l'État de Puebla, où douze personnes ont été tuées lors d'un probable règlement de comptes entre rivaux au sein du cartel dirigé par Jesus Martin. Cinq personnes ont été assassinées dans le village de Tlaltenango, dans une ferme où les autorités ont découvert des tubes, des valves et des pompes servant à siphonner les oléoducs, ainsi que trois véhicules volés.

Une activité qui a coûté 2,4 milliards de dollars depuis 2010 au géant pétrolier Pemex. Trois autres victimes semblent avoir été des passants pris entre deux feux, indiquent les enquêteurs. Les autorités estiment que l'attaque a été perpétrée par un autre leader de cartel surnommé "El Irving" qui avait le même rang que Martin au sein du groupe. Puebla est l'épicentre du vol de carburant au Mexique, une activité en pleine expansion, qui a coûté au géant pétrolier Pemex 2,4 milliards de dollars depuis 2010, selon des chiffres de la compagnie.