Élection USA 2016 : revivez la journée du vote, avant les résultats

  • A
  • A
Élection USA 2016 : revivez la journée du vote, avant les résultats
Donald Trump a lancé un appel de dernière minute à aller voter pour lui.@ MADEL NGAN / AFP
Partagez sur :

48 HEURES 100% USA - Les Américains ont voté mardi pour désigner le successeur de Barack Obama.

L'ESSENTIEL

Alors, Hillary Clinton ou Donald Trump ?  La journée de mardi signait le dénouement d'une campagne sans précédent, marquée par les insultes et les scandales. Les Américains se sont rendus aux urnes mardi 8 novembre pour désigner le 45e(e) président(e) des États-Unis. Ou plutôt voter pour "le moins pire" des deux. Jamais deux candidats à une élection présidentielle n'avaient été si impopulaires. 50% des Américains affirment ne pas aimer Hillary Clinton. Ils sont 62 % à ne pas apprécier Donald Trump. 

>>> Depuis mardi matin, la rédaction d'Europe1.fr vous fait vivre l'élection américaine minute par minute, et pendant 48 heures non stop.  

23h43 : Indécision sur l'heure. Personne ne peut dire précisément à quelle heure sera donné le nom du vainqueur. Mais voici un petit rappel sur ce qui s'est passé lors des précédentes élections.

1976 : 09h31

1980 : 02h15

1984 : 02h02

1988 : 03h17

1992 : 04h48

1996 : 03h00

2000 : le 12 décembre

2004 : 17h19

2008 : 05h00

2012 : 05h17

23h21 : Rancunier, George W. Bush ? Selon un journaliste du New York Times, l'ancien président républicain George W. Bush et sa femme Laura n'ont pas voté pour Donald Trump. "Ils ont laissé la ligne présidentielle vide mais ont voté pour des candidats républicains aux autres scrutins organisés ce jour-ci", écrit Jonathan Martin sur Twitter. Une façon, peut-être, de venger la défaite du frère de George, Jeb Bush, battu par Trump dans la course à l'investiture républicaine.

23h08 : Last call. Donald Trump a par ailleurs lancé sur Twitter un appel de dernière minute aux électeurs pour qu'ils aillent voter pour lui. "Ne lâchez rien, continuez d'encourager les gens à aller voter. Cette élection est LOIN D'ETRE JOUÉE ! Ça marche bien pour nous mais il reste encore du temps. EN AVANT LA FLORIDE !", a écrit le milliardaire dans son style inimitable sur Twitter.



23h01 : Les QG sous haute surveillance. La police est présente en masse devant la Trump Tower, où Donald Trump suivra les résultats aux côtés de ses proches. Des camions remplis de sable barricadent également l'accès à la tour, en prévision d'éventuelles attaques, tout comme celle du centre de conférences où Hillary Clinton a organisé sa soirée.

063_621779252

© SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP


22h49 : "Dans tout le pays", vraiment ? Alors que les Américains continuent de se diriger vers les bureaux de vote, le candidat républicain a lancé sur Twitter : "Juste, selon CNN : 'les officiels de l'Utah ont reporté des problèmes sur les machines de vote dans tout le pays (country)'". Sauf qu'en réalité, les anomalies ne concernent qu'un seul comté (county). Une lettre qui change quand même pas mal de choses...





22h27 : Bernie Sanders a voté. L'ancien candidat à la primaire démocrate a voté dans le Vermont. "J'espère que nous allons vaincre aujourd'hui Donald Trump et que cette victoire sera écrasante", a-t-il lancé à la sortie du bureau de vote.

22h10 : Wall Street veut croire en une victoire de Clinton. À l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs ont pris leurs positions à quelques heures de la fin du scrutin présidentiel, restant prudemment optimistes quant aux chances de victoire d'Hillary Clinton : le Dow Jones a gagné 0,40% et le Nasdaq 0,53%. Pour poursuivre sur sa lancée mardi, le marché s'est appuyé sur les données transmises par VoteCastr, une société qui dit suivre l'évolution de l'élection en temps réel.

21h53 : Anomalies électroniques. Le conseil des élections du comté de Durham, en Caroline du Nord, a demandé à l'unanimité de repousser la fermeture de son bureau de vote de 90 minutes, suit à une anomalie constatée sur les urnes électroniques. La Caroline du Nord fait partie des "Swing States", ces États particulièrement disputés, où l'élection pourrait bien se jouer.

21h32 : "Ne votez pas pour Trump". C’est le message lancé par 790 économistes, dont certains Prix Nobel, dans une lettre rapportée par le Wall Street Journal. "Ses déclarations révèlent une profonde ignorance de l’économie et une incapacité à écouter les experts crédibles", écrivent-ils. Sans pour autant appeler à voter pour Hillary Clinton.

21h08 : Plainte contre plainte. Le camp du milliardaire new-yorkais accuse un registraire du comté de Clark, dans le Nevada, d'avoir volontairement laissé un bureau de vote ouvert deux heures supplémentaires lors d'élections anticipées, dans le but de favoriser les démocrates, rapporte CBS.  La plainte a été déposée aujourd'hui mais son recours en référé a été rejeté. La "Coalition démocrate contre Trump" a pour sa part déposé une plainte contre le fils de Donald, Eric, pour avoir posté une photo de son bulletin de vote, ce qui est tout à fait illégal dans l'État de New York. "C'est un immense honneur de pouvoir voter pour mon père ! Il fera un travail merveilleux pour les États-Unis", a-t-il ainsi publié, avant de supprimer son tweet. 



20h54 : Trump acceptera-t-il le résultat ? Joint par téléphone par la chaîne de télévision Fox News, le candidat républicain n'a toujours pas dit clairement s'il acceptera sans réserve le résultat de l'élection, quel qu'il soit, mettant en avant de possibles irrégularités dans le scrutin. "Nous allons voir comment les choses se passent aujourd'hui", a-t-il commenté. "Espérons, qu'elles se passeront bien et que nous n'aurons pas à nous inquiéter, ce qui signifie, espérons-le, que nous gagnerons." "Je veux que tout se passe honnêtement", a-t-il ajouté. 

20h22 : "Commander in Chief" ? Pas tant que ça. Pour les prochaines heures, tous les yeux sont tournés vers la conquête de la Maison-Blanche. Mais il ne faut pas oublier que les Américains élisent également les membres de la Chambre des représentants et une partie des sénateurs, mercredi. Car le Président des Etats-Unis n'est pas si puissant : s'il est bien chef des armées, il ne peut entrer en guerre sans l'accord du Congrès. >> À LIRE ICI : Pourquoi le président américain n'est pas si puissant

20h04 : Selfie or not selfie ? Les électeurs sont-ils autorisés à prendre une photo-souvenir de ce jour historique dans les bureaux de vote ? Selon le décompte de NBC, les selfies sont autorisés dans 23 États américains, et interdits dans 19 autres. Justin Timberlake, qui avait posté un autoportrait de lui devant l'urne le mois dernier, avait par exemple dû supprimer la dite photo, car celle-ci violait la loi du Tennessee.

19h51 : Trump et Clinton appellent au vote. Alors qu'il est près de 14h à New York et Washington, les deux candidats à la Maison-Blanche continuent d'appeler les électeurs à faire entendre leur voix. "On a besoin de votre vote. Allez dans les BUREAUX DE VOTE !", a notamment lancé le milliardaire sur Twitter. "Si vous avez déjà voté, sautez sur votre téléphone et rappelez aux électeurs des États-clés d'aller voter", a enjoint de son côté l'ancienne Secrétaire d'État.

19h39 : Premiers résultats dès 1h du matin. Difficile de dire avec précision quand le nom du 45e président des États-Unis sera officiel. Les premiers résultats sont attendus à partir de 1 heure du matin à Paris. C'est à moment-là que l'ensemble des bureaux de vote fermeront en Caroline du Sud, en Géorgie, dans l'Indiana, le Kentucky, le Vermont et la Virginie. Les autres États se succéderont ensuite tout au long de la nuit pour livrer leur verdict. L'Alaska fermera la marche à 7 heures du matin.

19h16 : Si vous pouviez voter à l'élection américaine, qui choisiriez-vous ? La question a été posée aux auditeurs d'Europe 1. Résultat : 54% d'entre vous voteraient pour... Hillary Clinton.



18h50 : La "Pantsuit Nation" mobilisée. Cette élection présidentielle américaine n'a pas été qu'insultes et coups bas. Elle a donné lieu également à quelques "mouvements" drôles ou étonnants. C'est le cas notamment de la "Pantsuit Nation", ou "Nation tailleur-pantalon", groupe privé Facebook de soutien à Hillary Clinton devenu mot-dièse et phénomène de société. "Nous avons parlé de la façon belle et stoïque dont Hillary incarne la lutte des femmes pour l'égalité et le tailleur-pantalon", jadis une tenue exclusivement masculine, a confié celle qui a lancé ce mouvement, une habitante du Maine, Libby Chamberlain. Depuis, des stars comme Beyoncé ont apporté leur soutien vestimentaire à Hillary Clinton. Et d'autres devraient le faire dans les bureaux de vote…

18h30 : Une dernière petite phrase pour la route ? Donald Trump a répété mardi matin sur la chaîne Fox News la confession qu'il avait lâchée, lundi, lors de son dernier meeting, à Grand Rapids, dans le Michigan. "Si nous ne gagnons pas, ce sera la plus grande perte de temps, d'énergie et d'argent dans ma vie", avait-il lâché. Cette fois, après avoir indiqué qu'il voterait "Donald Trump", il a conjugué la phrase à la première personne du singulier : "Si je ne gagne pas, je considérerai ça comme une énorme perte de temps, d'énergie et d'argent." C'est dit.



18h00 : Quand Facebook mobilise les électeurs. Les candidats ne sont pas les seuls à appeler les électeurs à voter. C'est le cas également de… Facebook. Le célèbre réseau social a lancé une page dédiée aux élections et affiche un widget dans la "timeline" de ses utilisateurs. >> À LIRE ICI : Présidentielle : Facebook encourage les Américains à aller voter

17h30 : Des files d'attente en Floride. Comme ailleurs aux États-Unis, des files d'attente se sont formées devant les bureaux de vote en Floride, l'un des États clés du scrutin. Mais elles sont néanmoins moins importantes qu'elles auraient pu l'être. Dans cet État du sud-est du pays, qui sera sans doute déterminant dans la lutte entre Hillary Clinton et Donald Trump, 6,5 des 14 millions d'électeurs ont profité des deux semaines de vote anticipé pour "zapper" ce mardi très engorgé.

17h11 : Donald Trump vote à son tour. Quelques heures après sa rivale (le temps de récupérer de son dernier meeting nocturne lundi soir ?), Donald Trump a voté à son tour à New York, en compagnie de sa femme Melania, de sa fille Ivanka et de l'un de ses petits-enfants. Arrivé en limousine, il a été accueilli par un mélange d'applaudissements et de huées. Le candidat républicain, costume sombre et cravate bleue, a serré quelques mains et acheté un gâteau à un enfant, auquel il a glissé un billet dans la main. >> À VOIR : Chahuté à son arrivée, Trump a voté



16h46 : Les journaux prennent position. Comme d'autres grands quotidiens avant lui, dont le Washington Post et le New York Times, le Miami Herald a pris position en ce jour d'élection. À la Une du journal floridien, le message est particulièrement clair : "Elle. Pas lui. Tout est dit".



16h24 : Le #MannequinChallenge de l'équipe Clinton. La candidate démocrate a sacrifié elle aussi à la mode du "Mannequin Challenge" qui consiste à filmer une scène avec des gens immobiles, figés dans leur action (comme un mannequin). Force est de constater qu'elle n'est pas la plus performante de son équipe car on la voit ostensiblement cligner des yeux. Son mari Bill et Jon Bon Jovi jouent bien mieux le mannequin. >> À VOIR ICI : Le #MannequinChallenge partagé par Hillary Clinton enflamme Twitter

16h03 : Trois kilomètres entre Trump et Clinton. Donald Trump et Hillary Clinton ont choisi de passer la soirée électorale à New York, à… trois kilomètres l'un de l'autre seulement. Le milliardaire a (forcément) choisi un grand hôtel sur la 6ème Avenue. L'ancienne Secrétaire d'État a elle loué l'immense centre de conférences Javits, sur les bords de la rivière Hudson.

15h43 : Les marchés financiers prudents. Wall Street a ouvert en léger recul, mardi (-0,14% pour le Dow Jones, -0,22% pour le Nasdaq), la prudence régnant sur les marchés financiers, favorables à Hillary Clinton. Lundi, les deux indices avaient gagné plus de 2% après l'annonce le week-end dernier de l'absence de poursuites contre la candidate démocrate dans l'affaire de ses e-mails. 

15h40 : Contest or not ? Lors du troisième débat télévisé face à Hillary Clinton, Donald Trump avait refusé de s'engager à accepter le résultat de l'élection. Osera-t-il pour autant le contester mardi soir ? Avec la magnat de l'immobilier, qui a parsemé sa campagne de remarques inattendues et de propositions parfois saugrenues, il ne faut présager de rien. Et s'attendre à tout.

15h20 : Le Colorado, l'un des États clés. Les bureaux de vote ont ouvert dans le Colorado, l'un des États clés, ou "Swing States", qui pourraient faire pencher le résultat de l'élection d'un côté ou de l'autre, comme le montre l'infographie ci-dessous, réalisée à partir de la moyenne des sondages au 4 novembre.

Infographie des "Swing States"

Kun TIAN Thomas SAINT-CRICQ / AFP


14h45 : Et pendant ce temps-là Obama... C'est un rituel, presque une superstition. Mardi, jour de vote, Barack Obama est allé jouer au basket avec ses amis. En 2008 comme en 2012, Barack Obama avait joué au basket le jour même de l'élection, dans son fief de Chicago, pour tromper l'attente. >> À VOIR ICI : Jour d'élection, jour de basket pour Obama

14h27 : C'est fait pour Hillary. La candidate démocrate à la présidentielle a voté mardi peu après 8h du matin dans une école élémentaire près de son domicile de Chappaqua, dans l'État de New York. "Tellement de gens comptent sur le résultat de cette élection. Je ferai de mon mieux si j'ai la chance de gagner aujourd'hui", a-t-elle dit en sortant du bureau de vote.



14h13 : Mais au fait, ils proposent quoi ? C'est bien deux Amériques qui s'opposent à travers ce duel historique. Hillary Clinton porte un programme qui met l'accent sur l'accès à l'éducation, à la santé mais aussi sur les droits des femmes et des minorités. Donald Trump, lui, se place en rempart contre le terrorisme et l'insécurité.

13h58 : A moins que ? Après un singe chinois, un poisson indien "médium" a prédit mardi la victoire de Donald Trump. Depuis Paul le poulpe, qui avait réussi à prédire les résultats de huit matches d'affilé lors du Mondial-2010 de football, des animaux aux présumés dons de voyance sont régulièrement interrogés lors de grandes compétitions sportives ou d'élections...avec plus ou moins de réussite.

13:52 : Mauvais karma. A Lima, au Pérou tous les moyens sont bons pour faire gagner son favori à la présidentielle qui se tient à quelques milliers de kilomètres de là. Huit chamanes ont récité des quantiques avant l'élection et piétiné la photographie du candidat républicain. Pour eux, c'est sûr, ce sera Hillary.

13h39 : Rangez les "guns". Dans un bureau de vote du Missouri, il est précisé aux électeurs que le port d'une arme lorsque l'on accompli son devoir électoral est prohibé. 



13h25 : En attendant les Clinton. Ils font le pied de grue. Les médias sont nombreux à être postés devant le bureau de vote des Clinton, dans une école de Chappaqua, dans la banlieue de New York. La candidate ne devrait pas tarder à arriver pour voter. Pour qui ? Le mystère reste entier.

12h57 : Où votent les Américains ? Dans le Connecticut, l'Indiana, le Kentucky, le Maine, le New Hampshire, le New Jersey, l'Etat de New York, du Vermont et de la Virginie, les urnes sont installées dans de multiples endroits. Ecoles, églises, casernes de pompier... de nombreux lieux publics ont été réquisitionnés. A Brooklyn, on vote par exemple dans un musée.  

12h46 : Les candidats sont réveillés. Après une très courte nuit, les deux candidats à la Maison-Blanche refont surface sur Twitter. Quelques heures après la fin de leurs dernières réunions publiques, à 01h00 dans la nuit de lundi à mardi, Donald Trump a tweeté  son fameux slogan : "TODAY, WE MAKE AMERICA GREAT AGAIN" (en lettres majuscules, oui), appelant en creux ses électeurs à se mobiliser pour lui. Un peu plus tôt, l'équipe de campagne de Hillary Clinton a partagé plusieurs messages, parmi lesquels une carte sur laquelle ils peuvent géolocaliser le bureau de vote le plus proche de leur domicile. 

12h34 : Premières files d'attente. Le jour se lève progressivement aux Etats Unis. Sur les réseaux sociaux, les électeurs de plusieurs Etats partagent des images du début de cette longue journée de vote. A Raleigh, en Caroline du Nord -et où Hillary Clinton a tenu lundi soir son ultime meetingun riverain a publié sur Instagram la photo d'une longue file devant une école aménagée en bureau de vote. 

Elementary school be bumpin at 6:15am #vote

Une photo publiée par Scott Richardson (@scottmacharvey) le

12h17 : Il a voté ! Tim Kaine, le colistier de Hillary Clinton (et donc candidat à la vice-présidence) vient de déposer son bulletin dans l'urne de son fief de Richmond, en Virginie. Une journaliste de CNN indique sur son compte Twitter qu'il était la deuxième personne à voter dans ce bureau, dès potron-minet, peu après 6h du matin, heure locale. Une vieille dame de 99 ans lui a ensuite apposé un petit autocollant "I voted" ("J'ai voté") sur la poitrine en échange d'une bise sur la joue. Cet autocollant aux couleurs du drapeau est porté fièrement par des dizaines de millions d'électeurs après qu'ils ont accompli leur devoir électoral.

12h : C'est parti. L'heure du choix entre Hillary Clinton et Donald Trump a sonné. Les premiers bureaux de vote ont ouvert outre-Atlantique, dans neuf Etats. Sur la côte Est du pays, les habitants de New York, Washington, Atlanta ou Miami commencent à voter.

11h45 : Good morning America. L'Amérique se réveille doucement. Et les journaux américains font tous leur Une sur ce jour historique. "Votez pour celui qui vous déplaît le moins", titre le conservateur New York Post, "Moment de vérité" pour le Washington Post, qui avait affiché son soutien à Clinton, "le jour du choix est finalement arrivé", souligne pour sa part USA Today.



11h33 : Jet lag. Les Américains ne votent pas tous au même moment mardi. Les bureaux de vote ouvrent en moyenne à 6h du matin, et décalage horaire oblige, les habitants de l'Est désigneront leur candidat avant ceux de l'Ouest. Soit à partir de 12h heure française pour ceux qui vivent à New-York ou à partir de 15h heure de Paris pour les habitants de Los Angeles. Les électeurs vivant en Alaska et à Hawaii seront les derniers à s'exprimer dans les urnes.

11h12 : So funny. La campagne électorale, faite d'insultes et de scandales, nous a parfois donné envie de pleurer tant elle était affligeante. Mais les sorties de Trump et la personnalité de Clinton ont également alimenté bien des parodies. Heureusement que l'on rit !

via GIPHY

10h46 : Oiseau de nuit. En France, il faudra se coucher tard ou se lever bien tôt pour connaître le nom du prochain président américain. Les premières tendances devraient se dessiner aux alentours de 1h du matin… au mieux !

10h22 : Comey recadré. Le directeur du FBI James Comey s'est retrouvé lundi sous le feu des critiques de ses propres agents pour sa gestion de l'affaire des courriels privés d'Hillary Clinton. Dimanche, il a recommandé de ne pas poursuivre l'ancienne secrétaire d'Etat après avoir examiné un lot de nouveaux messages électroniques. Mais la manière dont il a géré l'enquête a été vivement contestée, car pouvant influencer l'élection.

9h54 : America will miss Obama. Après deux mandats successifs, Barack Obama a toujours la cote. Environ 50 % des Américains disent l'apprécier. Une popularité que doivent lui envier Hillary Clinton et Donald Trump. Car la moitié des Américains affirment ne pas aimer la candidate. Et ils sont 65 % à détester le milliardaire. Ambiance !

9h31 : Un peu de patience.Il faudra encore attendre pour voir les premiers Américains (exceptés ceux de Dixville Notch) voter. Les bureaux de vote ouvrent dès 6h du matin soit 12h heure française à New York ou Atlanta ou 15h, heure de Paris, pour les citoyens américains vivant en Californie.

9h08 : Petits arrangements entre amis. Certains électeurs se sont arrangés avec d'autres avant de se rendre aux urnes pour que leur vote compte davantage dans les Etats les plus indécis, les "swing States", plutôt que dans leur État déjà acquis à tel ou tel candidat. Cette pratique a un nom, le vote-swapping.

8h52 :  Ces autres élections. Ce même 8 novembre, les Américains éliront les membres de la Chambre des représentants et une partie des sénateurs, qui composent le Congrès. Cette élection est tout aussi importante que celle du président. Sans majorité au Congrès le prochain "Commander in chief" pourrait avoir des difficultés à mettre en place sa politique. Mais ce n'est pas tout. Le bulletin de vote aux États-Unis, c’est souvent une grande page recto-verso. Ainsi, en Arizona les électeurs doivent choisir le gouverneur, les chambres locales, le shérif, les juges et répondre à des référendum locaux. Pfff.

8h32 : Pour 40 millions d'Américains, c'est fait ! Au total, plus de 40 millions d'Américains, sur une moyenne de 130 millions de votants, ont déjà coché le nom d'Hillary Clinton, de Donald Trump ou de l'un des "petits candidats" sur leur bulletin. Une trentaine d'États autorisent les Américains à voter de façon anticipée, soit par courrier, soit en se déplaçant dans les bureaux de vote déjà ouverts.

8h16 : Europe 1 à l'heure américaine. Thomas Sotto, Jean-Pierre Elkabbach et les envoyés spéciaux d'Europe 1 sont mobilisés pour vous faire vivre une nuit américaine historique où tout est possible...comme rencontrer Spiderman dans les rues de New-York !


L'équipe d'Europe 1 mobilisée pour la nuit...par Europe1fr

8h01 : Marathon. Donald Trump a mis le turbo pour la dernière journée de campagne lundi. Le républicain avait cinq meetings de prévus dans autant d'États. Hillary Clinton a passé sa soirée aux côtés de Michelle et Barack Obama mais aussi de Bruce Springsteen, à Philadelphie, avant de donner un tout dernier meeting en Caroline du Nord.

7h32 : Eux, ces autres candidats. Non, il n'y a pas que deux candidats à la présidence des États-Unis. Dans l'ombre d'Hillary Clinton et ses affaires d'e-mails et de Donald Trump et ses outrances, Gary Johnson, libertarien, Jill Stein, candidate du parti des Verts et Evan McMullin, candidat mormon entré tardivement dans la course ont tenté de se positionner comme des alternatives aux deux autres candidats.

7h20 : Une légère avance pour Clinton. Les derniers sondages donnent l'avantage à la candidate démocrate. Hillary Clinton est à 44,9% des intentions de vote contre 42,7% pour Donald Trump, selon la moyenne des plus récents sondages établis par Real Clear Politics. Pour inverser la tendance, le milliardaire devra compter sur les électeurs des "Swing States", les Etats indécis : le président des Etats-Unis n'étant pas élu au suffrage direct mais désigné par des grands électeurs, eux-même élus par les citoyens.

7h10 : Dixville Notch a voté. Il est 1h10 à New York, 00h10 à Chicago. Dans quelques heures les Américains se rendront aux urnes pour désigner leur futur(e) président(e). Tous ? Non, un petit village du nord-ouest du pays a déjà rempli son devoir électoral. Son nom : Dixville Notch. Et pour les habitants voter à minuit est une tradition. Les résultats sont vites tombés, et la préférence de cette poignée d'habitants a été donné à Hillary Clinton avec 4 voix contre 2 pour Donald Trump. Un présage ?

7h03 : Let's begin !  Bonjour, c’est parti pour 48 Heures non-stop. La rédaction d'Europe 1 vous fait suivre la nuit américaine en direct. 

NB : Les heures indiquées dans notre article sont en heure française. Il faut retrancher six heures pour avoir l'heure de Washington et de New York.