Un suppléant REM poursuivi pour agressions sexuelles dans les Hauts-de-Seine

  • A
  • A
Un suppléant REM poursuivi pour agressions sexuelles dans les Hauts-de-Seine
Selon l'accusation, les faits se sont déroulés entre 2010 et 2012, à Gennevilliers et Bois-Colombes.@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

 Alain Brevet, 49 ans, devait comparaître lundi devant le tribunal correctionnel de Nanterre.

Un suppléant REM dans les Hauts-de-Seine, mis en examen pour agressions sexuelles, a été exclu mercredi "de la campagne" par la candidate, à la suite de la révélation de ses ennuis judiciaires dans la presse.

Des faits datant de 2010 à 2012. Alain Brevet, 49 ans, devait comparaître lundi devant le tribunal correctionnel de Nanterre, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier, confirmant une information du Canard enchaînéIl est poursuivi pour agressions sexuelles par personne abusant de l'autorité que lui confère sa fonction. Selon l'accusation, les faits se sont déroulés entre 2010 et 2012, à Gennevilliers et Bois-Colombes, lorsqu'il était directeur d'un Comité d'aide aux réfugiés. Son procès a finalement été renvoyé à 2018, a indiqué cette même source.

Exclu par la candidate. Après la révélation de cette mise en cause, la candidate REM dans la première circonscription des Hauts-de-Seine, Isia Khalfi, a décidé mercredi son "exclusion de la campagne, en accord avec la direction de La République En marche!, et "sans préjuger de la suite judiciaire de cette affaire", a-t-elle indiqué dans un communiqué transmis à l'AFP. "Alain Brevet n'avait fait part de sa mise en examen et de sa convocation judiciaire ni à (elle) ni au mouvement", a affirmé la candidate, une jeune avocate de 29 ans, qui s'est dit "choquée et consternée de cette situation".

Changement de suppléant interdit. "En dissimulant ces informations, Alain Brevet a trahi les valeurs portées par La République en marche!", a encore déploré celle qui est arrivée en tête à l'issue du premier tour dimanche, avec près de 30% des voix. Le code électoral interdit de changer de suppléant entre les deux tours, a regretté la candidate.

Alain Brevet, qui a adhéré à En Marche! début 2017, travaille dans le social depuis 25 ans et gère actuellement des foyers pour sans-abri chez Emmaüs, précise la profession de foi d'Isia Khalfi.

Encore jamais élue, la jeune candidate avait créé la surprise dimanche, en s'imposant face à une candidate PCF, dans ce territoire pourtant acquis à la gauche et à l'extrême gauche depuis plus d'un demi-siècle. Le député PS sortant Alexis Bachelay avait été éliminé dès le premier tour, ne recueillant que 9,33% des voix.