Le Touron basque à ne pas confondre avec le Tourron espagnol

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Produit du terroir est une chronique de l'émission Le grand direct des régions
Partagez sur :

Chaque matin, Anne Cazaubon nous fait découvrir une spécialité du terroir.

Aujourd’hui, direction le Pays Basque pour vous présenter une friandise, le Touron

Comme "les Tout nus et tout-bronzés" sont sur les plages, il nous reste les Tourons, condamnés à s’arrondir tout l’été en testant les spécialités.

Il faut bien savoir de quel produit on parle

Puisqu’il faut faire la différence entre le Touron et le "Tourron". Quel que soit son orthographe ou sa prononciation, on trouve cette spécialité de part et d’autre des Pyrénées qui constituent comme une sorte de frontière naturelle.

Il y a d’abord le « touron espagnol », que l’on prononce "turron". C’est une confiserie à base de blanc d’œufs, de sucre ou de miel, d’amandes, de noisettes ou de pignon pilées, que l’on retrouve avec divers parfums ou couleur.

Puis, il y a le "touron catalan", qui lui est fabriqué avec du miel que l’on cuit et dans lequel on incorpore des noisettes.

Notre Touron du Pays Basque, qui lui, est uniquement composé de pâte d’amandes (donc d’amandes et de sucre), et qui prend souvent la forme de bouchée. Ça peut faire un peu penser aux dattes qui sont fourrées à la pâte d’amande. Ça donne un peu cet aspect-là, une sorte de jolie boîte avec un assortiment.

En effet, ils sont « tout rond »est-ce pour ça qu’ils s’appellent "touron" ?

Son nom semble provenir de l’Espagne sous domination arabe. Le mot espagnol "turron" viendrait donc d’un verbe arabe qui signifie rôtir, duquel serait ensuite dérivé le verbe latin « torrere », qui signifie faire sécher ou griller.

Selon d’autres sources, le mot "torrone" viendrait de la façon dont, au Moyen Âge, certains pâtissiers travaillaient le touron jusqu’à lui faire prendre la forme d’un château ou d’une tour.

Qui a eu l’idée de cette friandise ? D’où ça vient ?

Il a fallu attendre que le sucre atteigne les côtes de la Mer Méditerranée. Avant cela, le miel était le principal ingrédient des recettes sucrées.

Et puis, quand le miel rencontra le blanc d’œuf, les amandes et les noix, ce fut un véritable coup de foudre qui donna naissance à une véritable gourmandise, le touron.

D’autres sources indiquent que cette douceur viendrait de Jijona (province d’Alicante, dans le Sud Est de la péninsule). On raconte qu’il y a plusieurs écrits datant du XVIème siècle à Sexona (Jijona) qui font référence à l’existence du turron. Selon certains historiens, il était fait d’un mélange de miel et de fruits secs, qu’on faisait cuire directement sur le feu, et que l’on nommait « torrat ».

La seconde théorie, la plus suivie en Catalogne, prend origine dans une famine qui a eu lieu à Barcelone en 1703. Pour redynamiser la corporation des pâtissier qui était très affaiblie, on aurait organisé un concours de confiseries, qui aurait été gagné par un pâtissier nommé Turró ou Turrons, selon les sources. C’est de son nom que vient le nom de la douceur connue de nos jours sous le nom de touron, et de la est venue la généralisation de la consommation de ce mets telle qu’elle existe actuellement.