Du bar à chats au bar à chiens

  • A
  • A
Les Français sont formidables est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Un café bien particulier a ouvert ses portes à Lille il y a quelques jours, il s'agit du premier café chiens d'Europe.

Un café bien particulier a ouvert ses portes à Lille il y a quelques jours, c'est le premier café chiens d'Europe.

Les clients peuvent y caresser, jouer ou même promener un des huit chiens que compte l'établissement.
Les clients sont ravis, c'est déstressant, par contre les patrons ont intérêt à avoir les crocs, à cause de la concurrence des bars à chat.

Les bars à chats existent déjà ?

Il y en a déjà une quinzaine en France, et la première victime de ce "chapitalisme sauvage", c'est le bar à chats de Lille qui est sur le point de faire faillite. Pourquoi ? À cause des soins vétérinaires indispensables pour le petit personnel.

Alors si François Fillon pouvait revoir ses priorités et réformer en premier le code du travail des chats, c'est quand même les seuls employés qui ont le droit de dormir au boulot ! Et si vous voulez les réveiller, ils vous griffent !
Si vous trouvez qu'il y a trop de fonctionnaires en France, essayez donc de gérer un bar à chat, c'est un autre niveau.

En tout cas, la propriétaire de ce "Chalon de Thé" lance un appel au don, n'hésitez pas à l'aider. Ce n'est pas facile de gérer une PME où tous les employés sont des durs à cuire, tatoués et à moustache.
Un bar à chat on dirait un local de la CGT !

Les perspectives économiques restent cependant excellentes !

D'ailleurs au Japon, vous avez maintenant des bars à lapin, à hibou, à pingouin, et même à hérisson.
Donc à priori à Lille, il y a pas d'incompatibilité entre le bar à chat et le bar à chiens, après tout c'est un marché de niches !

Au final, les deux bars sont très sympas, les clients sont ravis, donc le système du "chapitalisme" semble donner de bons résultats.
S’il y a des gens qui ne sont pas d'accord, ils sont invités à en débattre cordialement autour d'un teckel ou d'un siamois.
Et pour les personnes qui ne voudraient pas être contredites, pas de problème, elles n’ont qu’à aller dans un bar à perroquets !