L'élan désespéré du Parti socialiste et les youtubers devenus multimillionnaires : les experts d'Europe 1 vous informent

  • A
  • A
Les experts d'Europe 1 est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Antonin André, Axel de Tarlé et Anne Le Gall font le point sur l'actualité du jour.

Antonin André, expert politique

La tentative de Jean-Christophe Cambadélis, pour le PS, de lancer un élan pour 2017 derrière le candidat naturel François Hollande, est-elle désespérée ?

Désespérée oui. La traduction de désespérée en langage officielle du PS c’est "audacieux". Audacieux pour le parti fracturé, démobilisé de lancer un appel au rassemblement autour de lui.
A l’origine, l’idée était d’associer les communistes, les verts, les Radicaux en une sorte de revival de la gauche plurielle. Le Parti communiste français a dit "niet", Le MUP de Robert Hue, l’ami du président, a dit non, Europe ecologie les Verts n’a même pas été officiellement invité pour éviter au PS de se pendre une porte.
Du coup, Jean-Christophe Cambadélis s’est rabattu sur la société civile, il a donc demandé à tous ses secrétaires nationaux, les cadres du parti, de trouver des chercheurs, des intellectuels, des syndicalistes ou même juste des citoyens, prêts à venir ramer avec le Parti socialiste. La belle alliance populaire, et ceux qui la composent, sera donc finalement dévoilée. 150 noms illustres ou pas auront rendez-vous au Paname Art Café dans le 11eme à Paris cet après-midi.
Il y aura au moins un ministre : Jean-Vincent Placé qui est toujours prêt.

On a l’impression que le PS est aussi esquinté par le quinquennat que le gouvernement, qu’ il n’y arrive plus.

"Depuis quatre ans le PS a failli !" C'est le verdict d’un ami du président qui connaît très bien le parti. Alors tout n’est pas imputable au Premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis.
Il y a eu les frondeurs bien sûrs, la politique pro business d’un président qui n’avait pas annoncé la couleur mais oui le PS a failli dans le sens où il n’a pas accompagné, porté et défendu la politique du gouvernement.
Nous avons appelé plusieurs secrétaires de sections, en banlieue parisienne, en Touraine ou dans le sud-est. Depuis la mi-mandat, il n'y a eu aucune campagne d’envergure, plus de tracts ni d’argumentaires.
Sur les grands textes de lois, les militants ne sont pas informés "Les seules fois où on a eu des éléments", nous précise un responsable local "c’est par les ministres directement : sur l’agriculture, le cabinet de Stéphane le Foll s’en charge, et sur la réforme du collège chez Najat-Vallaud Belkacem".

Qu’est-ce que va faire le président de la République demain sur France 2 ?

Tenter de défendre son bilan, de l’éclairer comme on dit à l’Élysée. Est-ce que ce n’est pas au PS de faire le job sur les marchés, en porte-à-porte ? La question qui se pose c’est bien celle de l’essoufflement d’un vieux parti dépassé par les "Nuit Debout", les "En Marche" et autre initiatives hors système qui tentent de capter la désillusion d’un électorat de gauche qui n’y croit plus.


Axel de Tarlé, expert économie

Les stars du Web engrangent des millions d'euros, avec leurs vidéos sur Internet. Ils s'appellent Cyprien, Norman ou Squeezie et sont devenus des véritables chefs d'entreprises.

On a tendance à croire que ces vidéos diffusés sur Internet relèvent de l'artisanat, qu'on est dans un monde d'amateurs qui font ça gratuitement.
Pas du tout, ces stars du web, qui font des vidéos humoristiques ont créé de véritables médias.

Vous ne les connaissez pas forcément, mais vos enfants les connaissent.
Cyprien a carrément une chaîne sur YouTube suivie par neuf millions d'abonnés soit autant que Canal Plus en gratuit.
La vidéo "Cyprien l'école" a été vue 30 millions de fois soit la moitié de la population française
Norman, lui, est suivi par 7,3 millions de fans.

Évidemment, derrière ce succès, il y a un véritable business.
Les YouTubeurs peuvent compter notamment sur les recettes publicitaires. Au début de ces vidéos, il y a une publicité dont les revenus se partagent à 50% entre YouTube et les artistes. Pour une vidéo qui a été vue 30 millions de fois, les revenus s'élèvent donc à 30.000 euros.
Sans compter les placement produits dans les vidéos qui peuvent également rapporter gros.

Ces vedettes de YouTube déclarent des centaines de milliers d'euros de revenus avec près de 500.000 euros par an pour Squeezie.
Mieux encore, ce trio (Squeezie, Norman, Cyprien) avaient crée une société, qu'ils ont revendu pour la somme de 25 millions d'euros soit deux à trois fois plus cher que l'Express ou le Nouvel Obs.

Évidemment, tout le monde ne réussit pas de la même façon, mais cela montre qu'il y a de nouvelles formes de médias qui sont en train d'apparaitre et qui vont durer.
Quand on a 15 ans, on prend des habitudes que l'on garde toute sa vie.
Aux États-Unis, les 13/24 ans passent plus de temps à regarder YouTube (12 h/semaine) qu'à regarder la télé classique (8 h par semaine).

Anne Le Gall, experte innovation

Innovation : un super béton mis au point au Canada qui se fissure moins et qui se régénère

La fissure c'est le problème du béton. Quand les bâtiments ou les ponts vieillissent avec la porosité, le gel, le dégel, la chaleur ou les vibrations. L'infiltration d'eau dans les fissures peut fragiliser les édifices.
C'est pour cela que l'université de Victoria au Canada annonce le dépôt d'un brevet sur un nouveau béton qui se lézarde moins facilement grâce à l'ajout de fibres (fibres de cellulose notamment).
Surtout, ce béton s'auto-répare grâce à des micro capsules qui au contact de l'eau qui s'infiltre dans les fissures, libèrent des polymères absorbants qui colmatent la brèche.
Cela va permettre d'augmenter la durée de vie des bâtiment. Une durée de vie que ces canadien affirment aussi pouvoir déterminer en quelques minutes et sans prélèvement d'échantillon grâce à l'envoi de courant électrique et de rayons infrarouges dans la structure.

Les Européens travaillent-ils également sur du béton intelligent ?

L'année dernière, des chercheurs hollandais ont présenté un béton qui s'auto-répare grâce à des bactéries qui colmatent les brèches en produisant du calcaire.
Autre béton intelligent, l’Allemagne expérimente aussi des dalles qui absorbent la pollution à l'ozone. Ces dalles qui contiennent du dioxyde de titane qui, sous l'effet du soleil et par réaction chimique, font tomber certaines particules polluantes de l'air sur le sol. La chine travaille aussi sur le sujet .
On le voit clairement, l'émulation est internationale pour innover dans le béton et c'est logique car le béton reste le matériau de construction numéro un dans le monde.