Espagne : le procès de l'année contre la sœur du roi

  • A
  • A
Les experts d'Europe 1 est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Axel de Tarlé, Anne Le Gall, Alex Taylor et Antonin André font le point sur l'actualité du jour.


Alex Taylor, expert international

Début hier du "procès de l’année" en Espagne contre la sœur du roi Felipe VI.

Situation pour le moins cocasse. Dans le box des accusés à Palma de Majorque, sous le portrait de son frère qui lui a enlevé tous ses titres de royauté, l’infante Cristina de Bourbon était "sombrement inexpressive". Poursuivie pour fraude fiscale et complicité dans le détournement de six millions d’euros par son mari l’ancien champion olympique de basket, Iñaki Urdangarin.

Sa défense c’est quoi ?

Elle ne savait rien, faisant une confiance aveugle en son mari. L’État sort les grands moyens pour lui venir en aide, ni le parquet ni le Trésor Public n’ont lancé de procédure. Elle est seulement là car un syndicat de fonctionnaires d’extrême droite, Manos Limpias, (mains propres) a lancé contre elle une "accusation populaire". En Espagne une association pas concernée par une affaire peut se porter partie civile. Les avocats de l’infante, eux, ont cité une jurisprudence datant de 2007 où le principal banquier du pays a bénéficié d’un non lieu en l’absence de plainte de l’état, disant que faire subir un procès à l’infante serait de la discrimination contre la royauté ! Concrètement la "hermana toxica" (sœur toxique) risque en principe 8 ans, son mari 19. Il y aura pas moins de 270 témoins. On en a donc pour un petit moment...

Axel de Tarlé, expert économie

Le téléphone portable sert de moins en moins à téléphoner, près d'un quart des gens ne téléphonent plus du tout.

Selon une enquête du cabinet Deloitte, dans les pays développé, 22 % des abonnés qui déclarent ne pas avoir passé un coup de fil avec leur mobile lors d'une semaine type s'en sont servis uniquement pour envoyer ou recevoir des messages, des SMS, des emails, des documents ou des photos. Chez les jeunes, la tendance est encore plus forte avec 29 %.

Ce n'est pas la fin de la voix mais elle décline rapidement. La dynamique est puissante car les enfants n'ont plus l'habitude de téléphoner. Il y a quelques années, nous téléphonions à nos copain de classe alors qu'aujourd'hui, les jeunes échangent désormais sur les réseaux sociaux. On s'envoie des messages ou on tchate pendant des heures.  Autrefois, pour prendre un rendez-vous chez le médecin, pour commander une pizza ou un taxi, on devait téléphoner. Maintenant on commande sur une application via son portable.

Qu'est ce que ça change pour l'industrie des télécoms ?

Les téléphones portables sont désormais plus gros avec un écran et un grand clavier plus développés comme sur une tablette. Côté opérateurs, les mobiles doivent être renforcés au niveau du trafic des données plus que du trafic voix.

L'autre usage qui explose, ce sont les photos. Sept milliards de photos sont prises chaque année, soit une photo par terrien. C'est un nouveau moyen de communication : une bonne photo vaut mieux que mille mots.

Anne Le Gall, experte innovation

L'innovation : un nouveau record du monde atteint par des Suisses et des Américains avec un score de 29,8. On ne parle pas athlétisme mais bien de panneaux solaires.

29,8%, c'est aujourd'hui le plus fort taux de rendement sur terre pour des cellules photovoltaïques. 29,8 % du rayonnement solaire est donc converti en énergie contre seulement 21% ou 22% aujourd'hui pour les panneaux les plus performants du marché.

Donc ces nouvelles cellules, peuvent fonctionner avec moins de soleil. Voilà ou alors à quantité de soleil égale, ils produisent plus d'énergie que les anciens modèles.

Qu'est-ce qu'elles ont de particulier ces nouvelles cellules photovoltaïques pour être plus efficaces que les autres ?

Leur secret c'est qu'elles sont composées de plusieurs couches qui absorbent chacune une couleur précise du spectre lumineux. C'est comme si on avait empilé plusieurs cellules photovoltaïques les unes sur les autres. Alors pour l'instant ce ne sont que des tests en laboratoire mais ces nouvelles cellules dites "à double jonction" pourraient équiper nos toitures d'ici 3 ans, estime André Joffre, ingénieur spécialiste en l'énergie solaire.

On va donc vers des équipements et une énergie solaire de moins en moins chers dans les années qui viennent. C'est un peu comme la loi de Moore en informatique, tous les 18 mois à peu près, on a des cellules photovoltaïque plus performantes pour le même prix. Selon l'Ademe, notre agence de l'énergie, l'énergie solaire pourrait être compétitive, même sans subvention à partir de 2020, dans le sud de la France.

Antonin André, expert politique

On entre dans la dernière année pleine du quinquennat de François Hollande. Un président qui veut se représenter en 2017et qui a une prérogative, une arme politique : le remaniement.
La question est, faut-il s’en servir ou pas ?

C’est la théorie des Trois boutons développée par François Léotard, ex ministre de la défense : dissolution, changement de Premier Ministre et remaniement sont les armes du président.
Le remaniement, c’est une bombe à effet de souffle pour relancer un gouvernement. Encore faut-il qu’il ait un sens politique et donc que le président puisse choisir le bon moment pour le déclencher.
Or s’il y a bien un remaniement en préparation, fait inédit ce n’est pas le président de la République qui en détient la clef, non ! C’est Laurent Fabius, le ministre des affaires étrangères.
Pourquoi ? Et bien parce qu’il souhaite remplacer Jean-Louis Debré à la présidence du conseil constitutionnel, mi-février et que François Hollande lui a donné son accord.
C’est donc un remaniement contraint pour François Hollande.
 
Ce que vous nous dites c’est que sans le départ de Laurent Fabius, le président ne changerait pas de gouvernement ?

Pour quoi faire ? Quel sens politique ? Faire entrer les Verts ? Ils sont divisés le président le dit en privé, il n’a aucun intérêt à faire la chasse à la brebis égarée, que ce soit Jean-Vincent Placé ou François de Rugy. Les Frondeurs ? Arnaud Montebourg et Benoît Hamon se sont faits virer, on ne va pas en récompenser un.

Non, c’est l’ambition de Laurent Fabius, appétit politique intact qui est le détonateur.
Du coup l’Élysée rame pour donner un sens politique à ce remaniement subi : "On renouvelle les talents, on peaufine pour avoir la meilleure équipe" C’est flou, il n’y a pas de vision !
Pas de grands bouleversements, par exemple : Ségolène Royal restera à l’écologie car elle en a fait la demande au président, Sylvia Pinel sortira mais qui s’en rendra compte ?

Non la seule façon pour François Hollande de donner du sens à ce remaniement et au passage d’affirmer un acte d’autorité c’est de virer Christiane Taubira, la ministre de la justice qui défend ses convictions et défie le président. Dehors, comme Montebourg et comme Hamon...
Jean-Yves le Drian qui a choisi la Bretagne, dehors… La règle du non-cumul des mandats est respectée et aussi efficace fut-il, les armées françaises ne vont pas s’effondrer si Le Drian s’en va.
Affaires étrangères, Défense, Justice, là le président reprend la main. Il évite le pétard mouillé et peut espérer un big bang.