Club Med : l'inquiétante disparition du nouveau patron

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Les experts d'Europe 1 est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Axel de Tarlé, Anne Le Gall, Alex Taylor et Alexandre Kara font le point sur l'actualité du jour.

Axel de Tarlé, expert économie

La disparition mystérieuse et inquiétante du nouveau propriétaire du Club Med.

Le Club Med a été racheté par Fosun en Dec 2014, un groupe dirigé par un Chinois dénommé Gua guang Chang. Mais depuis mercredi, le patron de Fosun est introuvable, ce qui est plutôt inquiétant. On suppose qu'il se trouve probablement en prison mais sans en être certain.

La dernière fois qu'on l'a vu, c'était à l'aéroport de Shangai où il s'est fait arrêter par la police qui le soupçonne d'avoir trempé dans des affaires de corruption. Ce matin on apprend que la Bourse de Chine a suspendu la cotation de son groupe, Fosun. Pas terrible pour le Club Med car les salariés du Club doivent se demander quelle va être la suite des événements.

De la même façon, il y a le propriétaire Chinois de l'Aéroport de Toulouse qui a disparu. Au même moment, il aurait lui aussi, été arrêté dans le cadre de l'opération anti-corruption et serait en prison. D’où une certaine rancoeur à Toulouse, d'autant qu'il y avait d'autres acheteurs sérieux comme Vinci et ADP.

A noter que pour le Club Med, un acheteur italien s'était également fait connaître.

On constate donc la limite du capitalisme chinois et désormais les sociétés vont y regarder à deux fois avant de se vendre à des Chinois. Le problème c'est que la Chine n'est pas un Etat de droit et que du jour au lendemain, on peut vous arrêter pour corruption même si justement, ces coup de filets visent précisément à faire un peu le ménage au sein de ce capitalisme chinois opaque et peu transparent.

Alexandre Kara, expert politique

Voici un duo qui n’a pas l’intention de faciliter la vie de Nicolas Sarkozy dans les prochains mois.
Jean-François Copé et Nadine Morano sont désormais réunis par une animosité commune à l’encontre du parton des Républicains. Une alliance affichée et ouvertement hostile à Nicolas Sarkozy. Par exemple : lors du dernier Bureau politique des Républicains, ils sont venus s’assoir côte à côte face à Nicolas Sarkozy, histoire de faire monter un peu la tension.

Mais face à un patron des Républicains quel peut-être leur pouvoir de nuisance ? Il est loin d’être négligeable. Jean-François Copé et Nadine Morano, qui désormais se parlent souvent, réfléchissent tous les deux à la possibilité de se présenter à la primaire. S'il n’y en a qu’un qui y va, l’autre le soutiendra. Comme ils défendent l’un et l’autre une ligne droitière, ils estiment que les élections régionales leur donnent raison.

Jean-François Copé et Nadine Morano ne représentent plus grand-chose au sein des Républicains ? Détrompez-vous, d’abord tous deux ont gardé une vraie popularité chez les militants, c’est donc bien la base électorale du sarkozisme qu’ils peuvent affaiblir. Surtout, ils viennent grossir les rangs de ceux qui contestent de plus en plus ouvertement le leadership du patron des Républicains, et là toutes les voix vont compter. D’ailleurs, ils font partie de ceux qui ont réclamé une clarification idéologique de la ligne du parti. Sur ce point Nicolas Sarkozy a dû céder pour calmer la contestation. Il y aura donc bien un conseil national des Républicains début février pour débattre de la ligne du parti.

Quoiqu’il arrive chez les Républicains, la primaire commence dimanche soir et ça va chauffer.

Anne Le Gall, experte innovation

L'innovation c'est une sonde spatiale japonaise qui a pu enfin atteindre Vénus avec cinq ans de retard.

Elle est en retard cette sonde parce qu'elle s’était perdue. Au lieu de tourner autour de Venus, ça fait 5 ans qu'elle était en orbite autour du soleil à cause d'une défaillance de moteur. Mais grâce à la prouesse technologique de l'agence spatiale japonaise cette semaine, la sonde Akatsuki a pu être récupérée à la faveur d'un passage proximité de Vénus. Les Japonais ont réussi à rallumer le moteur de la sonde et à profiter de l'attraction de Vénus pour placer leur sonde sur la bonne orbite. L'innovation c'est donc aussi parfois de savoir rattraper les erreurs.

Ça sert à quoi d'observer Vénus ?

Ça sert à comprendre notre Terre car Vénus c'est un peu la jumelle de la Terre. Elles ont la même taille et à peu près la même masse. Venus s'est également formée avec les mêmes matériaux du système solaire.
Leur histoire a ensuite divergé et Vénus s'est réchauffée, on ne sait pas trop pourquoi. Il y fait aujourd'hui 430 degrés à la surface. En essayant de comprendre ce qui a mal tourné sur Vénus, les scientifiques espèrent mieux anticiper l'avenir de notre atmosphère à nous, notamment dans un contexte de réchauffement climatique.

Elle va pouvoir faire son travail cette sonde après 5 ans d'errance ?

C'est une vraie question, car Akatsuki a déjà atteint son espérance de vie. Mais la technique réserve parfois de bonnes surprises car la sonde européenne Mars Express qui observait Venus jusqu'à l'année dernière est restée en fonctionnement pendant huit ans, au lieu des deux ans prévus initialement.