USA : les victimes du 11 septembre vont pouvoir poursuivre l'Arabie Saoudite

  • A
  • A
Derrière le buzz est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Avec la loi Justice contre les sponsors d’actes terroristes, les victimes des attentats du 11 septembre vont pouvoir poursuivre l’Arabie Saoudite en Justice.

Dans la presse internationale, les États-Unis sonnés par le vote qu’a osé cette nuit le Congrès en adoptant la loi Justice contre les sponsors d'Actes Terroristes. Les victimes des attentats du 11 septembre vont pouvoir poursuivre l’Arabie Saoudite en Justice contre la volonté de Barack Obama.

Pour Le président, c’est une gifle retentissante et un désaveu complet de sa politique étrangère quelques mois avant qu’il quitte le pouvoir. Lui qui a avait mis son veto à cette loi, c’est la première fois en huit ans de présidence que l’un des ces vétos est balayé car les élus l’ont voté à une majorité écrasante. 

Demain, les familles des victimes pourront donc attaquer en justice, ceux qui ont fourni un soutien logistique aux attentats du 11 septembre et qui les ont financés. Si l’Arabie saoudite n’est pas citée dans le texte, 15 des 19 terroristes de 2001 étaient Saoudiens, la théocratie est directement visée. 

Un camouflet donc, car l’Arabie Saoudite, reste la pierre angulaire de la stratégie américaine au Moyen-Orient, son allié le plus étroit, en dépit de la brutalité du régime et de son ambivalence à l’égard de l’État Islamique. Et cela, les américains n’en peuvent plus, comme d’ailleurs d’autres opinions publiques dans le monde, c’est le cas en France. Comme le 8 novembre le congrès va être partiellement renouvelé en même temps que l’élection présidentielle, les élus ont entendu cette volonté populaire et la loi est passée.

Une loi que Barack Obama a combattu bec et ongles.

Évidemment, pas seulement pour protéger son allié d’ailleurs, mais aussi parce qu’elle ouvre une brèche inquiétante dans un principe essentiel en droit international : l’immunité qui protège les États.

Demain, des américains vont poursuivre l’Arabie Saoudite et rien n’empêchera ensuite d’autres pays d’adopter des lois similaires pour poursuivre des américains. Imaginez les victimes de la guerre du Vietnam ou d’Hiroshima demander réparations. Ou les proches des centaines de civils tués dans des attaques de drones. La Maison-Blanche considère que cette loi peut coûter très cher aux Américains. Mais face à l’exaspération de l’opinion, 15 ans après les attentats, après qu’on les ait entraînés dans une guerre pour rien en Irak, l’argument ne pèse plus assez lourd.

Au-delà de ces poursuites, il y aura fatalement des conséquences diplomatiques.

Reste à savoir de quelle ampleur. Les saoudiens ont menacé de représailles financières si la loi passait et le prochain président aura bien du mal à recoller les morceaux.