Joe Dassin : "Je ne t'ai jamais trouvée aussi belle que ce matin-là, ma Julie…"

  • A
  • A
Commandeur News est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Ce mardi, Jérôme Commandeur se consacre à la fête de tous les morts, qui a lieu aujourd’hui 2 novembre ! 

Julie : A cette occasion, Commandeur News vous propose une initiative originale : entrer en contact avec nos chers artistes disparus ! Notre service technique a travaillé toute la nuit, et par le jeu des ondes radio, il semblerait que cela soit désormais possible ! Nous patientons quelques instants que l’un d’entre eux se manifeste.

Julie : Il semblerait que quelqu’un ait entendu notre appel, depuis les nuages ? Joe ? Joe Dassin, c’est vous ?!

Joe : Oh mais quelle émotion… Je reconnais cette voix, je suis à RTL, rue Bayard ?

Julie : (Émue) Non, Joe, vous n’êtes pas à RTL, vous êtes à Europe 1, à quelques mètres. C’est pas grave !

Joe : Oh, mais c’est pas vrai ! Oh, ma beauté, "Je ne t’ai jamais trouvée aussi belle que ce matin-là ! Tu ressembles à une aquarelle de Marie Laurencin".

Julie : C’est si gentil, Joe !

Joe : Non, je ne te parle pas à toi, Julie. Je parle à Thomas Sotto. Mais tu peux rester.

Julie : Alors, Joe, c’est une grande chance de vous avoir. Expliquez nous, vous êtes là par la pensée, si on peut dire ?

Joe : Exactement ma Julie. Comme tous nos amis disparus, nous sommes là parce que vous nous faites exister. Je suis partout à la fois : je suis un peu avec vous dans ce studio, un peu dans les toilettes, un peu dans le bureau de Fabien Namias, le patron. Bon, apparemment, il est en ce moment avec une stagiaire d’une école de journalisme, (amusé) et le moins que l’on puisse dire, c’est que la conversation ne porte pas sur Europe 1.

Julie : Que faites-vous de vos journées là-haut, Joe ?

Joe : Je suis toujours dans le métier, je m’occupe. Nous, les anciens, on prépare une grande tournée de morts, Carlos, Mort Shuman, Patrick Topaloff, Garcimore, pour un public où y’aura que des morts. Ça s’appellera "Nuage tendre et tête de bois !" 

Julie : Claude François sera des vôtres ?!   

Joe : Certainement pas, ma Julie. J’en parlais avec Dalida hier soir, qui vous embrasse. On prenait un pot "Nuage 8", chez Jean Ferrat. On se disait "Cloclo, c’est un brushing, deux talonnettes et trois culs qui dansent derrière, faut pas déconner !" Trente-huit ans après sa mort, il continue à nous faire chier ! D’ailleurs, j’ai entendu que Matt Pokora sortait un album entier de reprises de Cloclo ? Il veut que je lui mette un coup de mes Santiags au cul, ce petit fumier ?

Et L’Amérique, Et si tu n’existais pas, Les Champs-Elysées, Mélancolie… J’en ai pas fait assez, des tubes, enfoiré ? Il sent le pâté, tonton Joe ? Bon, je vous laisse, je vais voir Charles Aznavour au Palais des Sports. Je l’ai trouvé un peu pâlichon dernièrement. Je lui dirai que j’ai une chambre d’amis, et qu’il peut monter quand il veut !