Franck Ferrand : "Quand y’a des obsèques, les politiques, c’est comme les sous-vêtements en période de canicule, ça colle aux fesses !"

  • A
  • A
Commandeur News est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

À l'occasion du décès de Shimon Peres, Franck Ferrand est l'invité de Commandeur News.

Ce matin, c’est la disparition de Simon Peres qui a inspiré Commandeur News.

Julie : Notre historien maison Franck Ferrand consacre ce matin une spéciale de son émission Au cœur de l’histoire au décès de l’homme d’État israélien…

Franck Ferrand : Mais y’a pas que vous Sophie, moi aussi je veux la faire virer Julie. Elle est inamovible, elle est protégée par ses réseaux francs-maçons.

Julie : Franck, vous êtes à l’antenne !  

Franck Ferrand : Pardon pardon, on parlait chiffon avec ma Soso Larmoyer ! Alors oui ce matin, spéciale Simon Peres, sage parmi les Hommes, qui nous a quittés hier ! Peres, le diplomate, haut-fonctionnaire, trois fois Premier Ministre, Prix Nobel de la Paix en 94 avec Arafat et Rabin, ancien Président, les hommages sont unanimes. Côté français sont attendus aux obsèques de l’ancien président israélien, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Jean Marc Ayrault à qui on a expliqué hier qu’il était ministre des affaires étrangères et qui a enfin compris pourquoi il voyageait autant… Jean Frédéric Poisson, le candidat à la Primaire des Républicains, qui s’est dit "On sait jamais, y’aura peut-être un petit pot, après je pourrais ramener du Pastrami". Quand y’a des obsèques, les politiques en campagne, c’est comme les sous-vêtements en période de canicule, ça colle aux fesses !  

Julie : Vous aviez une citation à nous donner, Franck.

Franck Ferrand : Oui ma Julie, une des rares qui m’a toujours défendu dans cette station. Poursuivons par cette sublissime phrase en Hébreu dans le texte "Ta lira Shalom nir ekmo ereverat una betor sader ukchine". Je vais vous aider bien sûr, si vous acceptez que le modeste Docteur Honoris Causa de l’Université de Jérusalem que je suis, traducteur de textes sacrés lus dans le monde entier que je suis vous donne la traduction… C’est honteusement simple, ça signifie… Où est la traduction les stagiaires ? Comment ça "Vous l’avez pas imprimée ?".  

Julie : Calmez vous Franck, ce n’est pas grave.

Franck Ferrand : Si, Julie, c’est grave… Qu’ils me fassent ça quand je reçois Gonzague Saint-Bris quand il vient parler des couilles de Richelieu, je m’en carre le steak, mais pas le lendemain de la disparition de Simon Peres enfin. De toutes façons, Europe 1 doit arrêter de me refourguer des stagiaires de collège, je craque !

Julie : C’est de la cuisine interne tout ça, non ?

Franck Ferrand : Eh ben on va faire de la cuisine externe ! Nikos Aliagas qui me refourgue son cousin grec de 13 ans, qui prend le Métro en costume traditionnel qui parle pas un mot de Français, le fils de la gardienne d’Anne Roumanoff qu’est bête comme un cul, qu’a pas dormi depuis deux ans… Non mais vous êtes crus où tous ? Je suis pas vendeur à la Grande Récré ! Je vais encore devoir passer mon week-end à bouffer des artichauts pour faire baisser ma tension, j’en ai ras le monocle.

Julie : Poursuivez Franck.

Franck Ferrand : Eh ben non, je dois filer, je remets la Légion d’honneur à Évelyne Leclerc au magasin Yves Rocher de la Gare du Nord, j’ai rien préparé. Ah si, les neuneus m’ont enfin rapporté la traduction française de la citation que je vous ai donnée en Hébreu il y a quelques instants :"Un processus de paix ressemble toujours à une nuit de noces sur un champs de mines". Citation de Simon Peres bien sûr. On se quitte là-dessus.