Ce que va changer la prime d'activité

  • A
  • A
Ce que va changer la prime d'activité
Partagez sur :

MODE D'EMPLOI - Le dispositif, qui remplace la prime pour l'emploi et le RSA activité, va bénéficier à 5,5 millions de personnes à partir du 1er janvier.

Ses décrets d'applications seront présentés mardi par la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, en déplacement dans une CAF parisienne. La prime d'activité entrera en vigueur le 1er janvier et sera versée, à partir du mois suivant, à 5,6 millions de personnes, dont un million de jeunes.

Une mesure à destination des travailleurs modestes. Ce dispositif, voté dans le cadre de la loi sur le dialogue social en juillet dernier, remplace la prime pour l'emploi et le RSA activité, condamnés à disparaître. Concrètement, la prime d'activité s'adresse aux travailleurs modestes de plus de 18 ans, qui touchent moins de 1.500 euros nets par mois pour une personne seule. Pour y avoir droit, les étudiants et les apprentis devront avoir perçu au moins 900 euros par mois sur les trois derniers mois. Le montant de la prime variera ensuite en fonction des ressources et de la situation familiale de chacun.

Une aide qui peut monter jusqu'à 246 euros. Les travailleurs à temps plein et payés au Smic sont les grands gagnants de cette réforme. Alors qu'ils ne touchaient que 67 euros par mois avec le RSA activité, leur coup de pouce s'élèvera à 132 euros mensuels pour une personne seule au titre de la prime d'activité. Quant aux personnes touchant entre 0,5 et 0,8 Smic, ce sont celles qui toucheront l'aide maximale, jusqu'à 246 euros. Il est d'ores et déjà possible de calculer le montant de la prime auquel on a droit grâce à un simulateur, accessible sur les sites de la CAF et de la Mutuelle sociale agricole (MSA).

Incitation de retour à l'emploi. Avec cette prime, le gouvernement espère en finir avec l'idée reçue qu'il est plus avantageux de ne pas travailler plutôt que d'avoir un petit salaire. La prime d'activité se veut donc une incitation supplémentaire à retrouver un emploi, en même temps qu'une amélioration du pouvoir d'achat des travailleurs modestes. Au ministère de la Santé, on mise aussi sur le fait que ce coup de pouce sera davantage réclamé que le RSA activité. Aujourd'hui en effet, sept personnes sur dix qui pourraient prétendre à ce dispositif ne le réclament pas, freinées notamment par la paperasse administrative et la peur de la stigmatisation.

Démarches simplifiées. Pour la prime d'activité, les démarches seront donc simplifiées. Les bénéficiaires actuels du RSA activité auront automatiquement droit à la prime d'activité et les autres pourront la réclamer directement, à partir du 6 janvier, sur les sites de la CAF et de la MSA. Sans formulaire papier ni justificatif. Le gouvernement compte sur le fait que la moitié des ménages éligibles feront leur demande en 2016 et a programmé une enveloppe de 3,95 milliards d'euros.