Législatives : Marisol Touraine en difficulté en Indre-et-Loire

  • A
  • A
Partagez sur :

Candidate à sa succession en Indre-et-Loire, Marisol Touraine, qui se revendique de la "majorité présidentielle", a été épargnée par LREM, qui n’a pas mis de candidat face à elle, mais se voit lâchée par le PS local.

REPORTAGE

Devant l'école municipale de Monts, son affiche sème le trouble. Marisol Touraine, candidate à sa succession dans la 3e circonscription d'Indre-et-Loire, y apparaît sans mention ni logo du PS, qui l'a pourtant investie. À la place une bannière bleu : "majorité présidentielle". De quoi décontenancer les sympathisants de gauche. "Je suis perdu, elle s'est ralliée à Macron. C'est un calcul. Elle n'est pas bête", explique un riverain qui se dit "déçu".

La colère des socialistes. La section PS du département ne décolère pas et a retiré son soutien à l'ancienne ministre de la Santé de François Hollande. Certains militants refusent même de faire campagne, à l'image d'Emilie : "C'est une trahison qui met en colère, c'est pas une façon de considérer les militants qui l'avaient soutenue avant. Personnellement j'appelle les gens à se tourner vers un candidat qui représente réellement les valeurs de la gauche".

Sur le terrain, Marisol Touraine tente d'expliquer sa démarche. "Je suis une femme de gauche, socialiste, et je souhaite dépasser des oppositions inutiles pour construire une majorité ou ça débat, ou ça avance, ou ça amende", explique-t-elle chez un opticien. "C'est bien, je suis pour! Un petit selfie ?", demande le commerçant.

L'étiquette Macron. En embuscade, la candidate investie par LR et l’UDI, Sophie Auconie, une centriste, estime pourtant qu’elle est la mieux placée pour parler aux électeurs d’Emmanuel Macron, arrivé en tête dans cette circonscription devant François Fillon au premier tour de la présidentielle. "La position surprenante de Marisol Touraine fait que la quasi-totalité des adhérents PS ne se reconnaissent plus dans sa candidature. Les macronistes ne s'y retrouvent pas non plus et regrettent qu'elle se soit auto-proclamée de la majorité présidentielle", pointe-t-elle. "J'ai finalement en commun avec Macron l'ensemble des valeurs qui sont les siennes : le sens de l'engagement, la liberté d'entreprendre, l'Europe. Je suis très sereine quant à ce qui pourrait sortir des urnes dans quelques jours".

Quant à la candidate FN, Eva Kukulski, elle espère bien tirer profit de ce flou électoral à gauche comme au centre. "Marisol Touraine, on ne sait pas trop où elle est […] On a l'impression que nos adversaires pensent plus à eux qu'aux électeurs", tacle-t-elle.

Les candidats dans la 3e circonscription d’Indre-et-Loire :

Thomas Jouhannaud (LO), Marc Angenault (Divers droite), Philippe Rubel (UPR), Eva Kukulski (FN), Sylvie Adolphe (La France insoumise), François-Xavier Decrop (Debout la France), Robert de Prevoisin (Alliance royale), Ronan Lebert (PCF), Marie-Agnès Peltier (EELV), Sophie Auconie (Union Les Républicains - UDI), Claire Delore (Parti ouvrier indépendant), Marisol Touraine (investie par le PS), Marie-Pierre Hage (Alliance écologiste indépendante)

EN DIRECT : le 1er tour des élections législatives 2017, le 11 juin sur europe1.fr