Réseaux sociaux : "Twitter doit mettre à jour ses équipes de modération", demande le secrétaire d'État Cédric O

  • A
  • A
Sur Europe 1, Cédric O demande à Twitter de renforcer sa politique de modération.
Sur Europe 1, Cédric O demande à Twitter de renforcer sa politique de modération. © Europe 1
Partagez sur :
Invité d'Europe 1, lundi, le secrétaire d'État au Numérique, Cédric O, a opéré une distinction dans la modération des contenus opérée par Facebook et par Twitter.
LE TOUR DE LA QUESTION

Carton jaune pour Twitter. Lundi, sur Europe 1, le secrétaire d'État au Numérique, Cédric O, a demandé à la plateforme créée en 2006 par Jack Dorsey d'intensifier ses capacités de réponse face aux contenus haineux et illégaux, alors que se tient mercredi le G7 des ministres du Numérique.

Trois fois plus de modérateurs à Facebook que d'employés chez Twitter

"Twitter doit mettre à jour ses équipes de modération", affirme le secrétaire d'État. "Le problème de Twitter, aujourd'hui, il est simple : c'est 4.000 à 5.000 employés, quand Facebook en a 30.000 personnes rien que sur la modération. On peut comprendre qu'ils mettent un peu de temps à s'adapter, mais ils ont une obligation de résultat qui est de mettre en place un système de modération qui marche."

>> De 9h à 11h, c’est le tour de la question avec Wendy Bouchard. Retrouvez le replay de l’émission ici

Comme l'affirme Cédric O, Twitter employait bien 3.920 en décembre 2018, selon Statista. En revanche, il n'y a pas 30.000 employés de Facebook affectés à la modération des contenus, mais 15.000, fin 2018, selon le site spécialisé The Verge, qui y consacre une enquête en février 2019.

"Responsabilité particulière des plateformes"

"Il y a une responsabilité particulière des plateformes eut égard au fait qu'elles accélèrent les contenus, c'est-à-dire qu'elles mettent certains contenus en avant, qu'elles éditorialisent une partie des contenus. Elles doivent se mettre en position de contrôler ou de retirer dès lors qu'il y aurait une accélération particulière d'un contenu proprement illégal", estime-t-il.