Comment Apple veut reconquérir les professionnels et les entreprises

, modifié à
  • A
  • A
GOAT utilise des iPad Pro et des Mac pour ses employés. © Apple
Partagez sur :

La marque à la pomme a commercialisé cette semaine de nouveaux produits adaptés aux professionnels. Elle multiplie également les efforts pour fournir des logiciels adaptés à cette clientèle clé.

"Nous ne vous oublions pas". C'est, en somme, le message qu'Apple adresse aux professionnels et aux entreprises depuis quelques mois et qui s’accentue ces dernières semaines. Alors que certains s'étaient sentis un peu oublié par Apple qui n'avait pas mis à jour ses appareils pour les professionnels depuis plusieurs années, que d'autres ont été déçus par le Mac Pro, l'ordinateur le plus puissant de la firme, dont Apple a reconnu que le design n'était pas pratique et que ses ventes d’ordinateurs sont en légère baisse (-2% sur un an), la marque lance l'opération reconquête. Elle espère convaincre les professionnels de la création et du graphisme avec son nouvel iPad Pro et son nouveau stylet Apple Pencil. Du côté des entreprises, le nouveau MacBook Air doit permettre de renouveler les ordinateurs portables et le très puissant Mac mini, les modèles de bureau.

En plus du matériel, le logiciel est un élément clé pour convaincre les entreprises. Historiquement, Apple a toujours été privilégiée par cette clientèle qui apprécie ses logiciels de montage vidéo (Final Cut Pro) ou de gestion du son (Logic Pro X). Mais depuis quelques années, la concurrence a largement progressé. Adobe n'a cessé d'améliorer Photoshop, son logiciel de retouche photo, et Première Pro, son logiciel de montage vidéo. Pour garder sa place sur ce marché, Apple propose désormais de nouveaux services qu'Europe 1 a pu découvrir.

Simplifier l'installation

Un des points clés pour convaincre les entreprises et les professionnels est la facilité de gestion des appareils qu'ils vont acquérir. Lorsqu'une entreprise dépense plusieurs dizaines de milliers d'euros pour acheter de nouveaux ordinateurs ou des tablettes, elle veut être sûre que son service informatique n'aura pas de problème pour les gérer. Sur Windows, leader de ce marché, les outils de gestions sont plus complexes tandis qu’ils sont inexistants sur Android. Apple, de son côté, mise sur un système baptisé Business Manager. Ce dernier permet d'intégrer un ordinateur ou une tablette à la flotte de l'entreprise simplement en rentrant le numéro de série de l'iPad ou du Mac dans le logiciel.

goat2

Lorsque l'employé qui récupère sa nouvelle machine l'allume pour la première fois, l'ordinateur détecte qu'il est relié à l'entreprise et les applications et logiciels nécessaires s'installent automatiquement. Un service apprécié par les entreprises. "Cela nous permet d'avoir une équipe informatique de seulement trois personnes pour 400 employés", se félicite auprès d’Europe 1 Clint Arndt, responsable informatique de la plateforme de ventes en ligne de baskets GOAT, qui utilise par exemple des iPad pour permettre aux vendeurs de consulter l'état de ses stocks et vérifier l'authenticité des sneackers qui sont commercialisées.

De la sécurité pour les entreprises, utile aussi aux particuliers

Face à la multiplication des attaques informatiques contre les entreprises, Apple a développé une puce dédiée à la sécurité, la T2. Elle l'a intégré dans ses ordinateurs récents, dont le nouveau MacBook Air (1.349 euros), commercialisé cette semaine. En pratique, Apple explique que cette puce bloque automatiquement tout enregistrement des microphones lorsque l'ordinateur portable est fermé, une première sur un ordinateur. Jusqu'à présent aucun appareil ne proposait cela. Les entreprises ou les particuliers qui souhaitaient le faire devait passer par un logiciel spécifique, mais moins sécurisé. Cela permet d'éviter l'espionnage, aussi bien dans les entreprises, qu'à son domicile pour les particuliers. A chaque démarrage, la puce vérifie également que le système d'exploitation n'a pas été compromis ou piraté, ce qui assure la sécurité des fichiers présents dans l'ordinateur.

Le prix compte aussi

Enfin, le tarif entre aussi en compte. Apple n'a, de ce côté-là, à priori pas l'avantage avec des machines plus chères que celles sous Windows ou Android. Sur le long-terme, le résultat serait cependant différent. D'après l’un des responsables informatiques d’IBM interrogé il y a quelques mois lors d’une conférence, même si un Mac coûte entre 117 et 454 dollars (103 – 400 euros) de plus à l’achat (pour une configuration équivalente), en quatre ans l’entreprise dépense entre 273 et 543 dollars (240 – 479 euros) de moins par Mac que par PC. Cette différence s'explique par le coût des logiciels, mais également par la maintenance et le suivi. Par ailleurs, selon les chiffres d'IBM, 3,5% seulement des utilisateurs Mac appellent l’assistance contre 25% des utilisateurs PC. 

AIR1

Une comédie musicale "connectée"

Certains développeurs profitent également des iPad et des Mac pour développer des usages plus surprenant, qui servent ensuite aux professionnels. C'est le cas de l'équipe de ProductionPro. Son fondateur, Alexander Libby, a imaginé une application pour iPad (et non iPhone) capable de remplacer les nombreuses pages de script et de scénario dans les troupes de théâtre ou de comédies musicales par exemple. Son service est notamment utilisé par les équipes de la comédie Pretty Woman à Broadway. "Avant, dès que vous faisiez une modification dans le texte, il fallait réimprimer les pages en question pour toute l'équipe et vérifier que tout le monde a bien la dernière version. Ça prenait un temps fou", explique à Europe 1 Rusty Mowery, chorégraphe de Pretty Woman. Désormais, chaque modification effectuée est transmise immédiatement à toute l'équipe, directement dans l'application.

Très visuelle, l'application se présente sous forme de frise chronologique avec, pour chaque scène, le nom des acteurs présents, une vidéo de la scène pour leur donner un exemple avant les répétitions et, en cliquant sur le morceau, le script complet de tous les acteurs. "Sur l'iPad, vous pouvez tout annoter grâce à l'Apple Pencil (le stylet d'Apple)", précise le créateur de l’application. Le logiciel ne se limite par ailleurs pas aux théâtres, il est désormais utilisé dans plusieurs écoles pour préparer des chorégraphies et des spectacles.

prod-1280