Volley : les Français renversent la Slovénie et peuvent toujours rêver aux JO 2020

, modifié à
  • A
  • A
Earvin Ngapeth et les Bleus sont revenus de l'enfer pour arracher leur place en finale.
Earvin Ngapeth et les Bleus sont revenus de l'enfer pour arracher leur place en finale. © John MACDOUGALL / AFP
Partagez sur :
L'équipe de France de volley, menée 2 sets à 0, a totalement renversé la situation contre la Slovénie, jeudi en demi-finales du tournoi de qualification olympique. Les Bleus sont désormais à une victoire des JO 2020. 

Menés 2 sets à 0, les volleyeurs français ont renversé la demi-finale du tournoi de qualification olympique pour s'imposer jeudi au tie break contre la Slovénie (13-25, 22-25, 25-14, 25-21, 15-9) et peuvent toujours rêver aux Jeux olympiques de Tokyo. Ils rencontreront soit l'Allemagne soit la Bulgarie, qui s'affrontent à 20h20 ce jeudi dans l'autre demi-finale. Seul le vainqueur participera au tournoi olympique.

"L'un des plus beaux exploits du volley français"

"On a assisté ce soir à l'un des plus beaux exploits du volley-ball français !". Laurent Tillie, le sélectionneur, savourait après le match le bonheur de cette victoire 3-2 (13-25, 22-25, 25-14, 25-21, 15-9), arrachée par son équipe après avoir été totalement laminée dans les deux premiers sets par les vice-champions d'Europe. Car après une heure de jeu, personne n'aurait donné cher de la peau des Français, face à une Slovénie qui semblait marcher sur l'eau. 

Le combat a changé d'âme en quelques minutes au milieu du troisième set. Jean Patry, qui avait porté l'équipe de France au premier tour, a d'abord été systématiquement mis en échec par le bloc slovène pendant deux sets. Puis il a d'un seul coup retrouvé son niveau exceptionnel des deux premiers matches de poule: huit services consécutifs pour prendre les commandes du set (16-10) et faire basculer la rencontre en faveur des Français. Le scénario a ressemblé comme deux gouttes d'eau à la demi-finale de l'Euro 2015, où les Français étaient menés par la Bulgarie, à Sofia, 2 sets à 0, avant de renverser la rencontre, et d'aller chercher le lendemain le sacre continental.

Pour la finale, Toniutti et ses coéquipiers n'ont guère de préférence : l'Allemagne, devant son public, joue à son meilleur niveau depuis une semaine, et la Bulgarie a créé la sensation au premier tour en battant successivement la France (3-2) et les favoris serbes (3-2), champions d'Europe en titre qui ne verront donc pas l'été olympique.