VIDÉO - "Nouveau" Roland-Garros : où en sont les travaux ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le tournoi parisien opère sa mue, avec la livraison de trois nouveaux courts cette année. Les travaux sont cependant loin d’être terminés.
ROLAND-GARROS

Roland-Garros continue sa transformation. Le tournoi de la Porte d’Auteuil, en plein travaux d’extension et de rénovation, a eu six semaines pour basculer en mode "Grand Chelem" et se préparer à accueillir les joueurs et les spectateurs. Le chantier, qui ne devrait pas être entièrement achevé avant 2021, a tout de même bien avancé. Europe 1 vous fait une visite guidée avant le début du tournoi, dimanche à Paris, dont Europe 1 est la radio officielle.

Un nouveau bâtiment pour l'organisation. Les spectateurs pourront apercevoir un nouveau bâtiment flambant neuf, qui abrite l’organisation du tournoi mais aussi le village des partenaires. Cet espace VIP, situé entre les deux principaux courts (le Central et le Lenglen), contient ainsi des terrasses paysagées avec vue sur les courts.

Des nouveaux sièges en bois. Le court Suzanne-Lenglen, le deuxième plus important de Roland-Garros (10.000 places), fait aussi peau neuve. De nouveaux sièges en bois y ont ainsi été installés cette année. "Les sièges en bois ont été traités et protégés par une société française. C’est du châtaigner des Vosges qu’on installe sur les trois principaux courts de Roland-Garros", précise Gilles Jourdan, en charge de la modernisation du stade, interrogé par Europe 1. Ces sièges en bois équiperont également le futur Central. 

Un nouveau court de 2.200 places à l’extrême ouest. Les spectateurs vont également découvrir un terrain de 2.200 places à l'extrême ouest du stade, le court numéro 18, avec ses gradins en résine. Pour y accéder, les joueurs n'auront même plus besoin de fendre la foule grâce à un réseau de souterrains.

"On n’a pas creusé de nouveaux trous mais on a relié tous ces sous-sols. Il y a une vraie vie souterraine. Les joueurs qui joueront à l’extrême ouest pourront y accéder depuis le Central, par les sous-sols", ajoute Gilles Jourdan. Deux autres courts, les numéros 7 (1.500 places) et 9 (550 places), situés non loin du Central, seront également inaugurés cette saison. 

Dernière année pour le Central dans sa configuration actuelle. Le court des Serres d’Auteuil (5.000 places), semi-enterré, est lui encore en travaux. Il sera livré à la mi-juillet et sera opérationnel en 2019.

Le court Central connaîtra, de son côté, sa dernière année dans sa configuration actuelle. Le Chatrier (15.000 places) sera en effet détruit à partir du 18 juin, afin d’être prêt pour l’édition 2019. Le fameux toit, tant attendu depuis des années, ne sera en revanche installé que pour 2020. En attendons, espérons que la pluie ne joue pas des siennes lors de la quinzaine.

Les étapes du chantier : 

2018 : trois nouveaux courts opérationnels, à côté du nouveau bâtiment de l'organisation et du "Village", espace dédié à la clientèle d'affaires. A l'ouest, dans le secteur des Serres d'Auteuil, fin de la rénovation de deux bâtiments en meulière, "l'Orangerie" et le "Fleuriste", qui serviront pour des opérations d'hospitalité.

2019 : le court Simonne-Mathieu (5.000 places), situé dans le jardin des Serres d'Auteuil sera opérationnel. S'y ajouteront l'agrandissement du court central (8 m de chaque côté) et l'aménagement de ses nouvelles tribunes. Le "Fonds des princes" comptera quatre nouveaux courts et deux courts d'entraînement.

2020 : le toit rétractable sur le Central sera mis en service, démolition du court n°1 pour permettre à terme le nouvel aménagement de la place des Mousquetaires.

2021 : fin de l'aménagement de la place des Mousquetaires, le réaménagement des courts n°2 et n°3 sera terminé. Mise en place des "night sessions".