Tour de France : pour Hinault, Pinot doit se servir "de la rivalité entre Ineos et Jumbo"

, modifié à
  • A
  • A
Bernard Hinault 0:44
Bernard Hinault a remporté le Tour de France à cinq reprises. © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Partagez sur :
La 107ème édition du Tour de France débutera samedi à Nice. Côté français, les regards se tournent vers le coureur de Groupama-FDJ Thibaut Pinot pour une éventuelle victoire finale. "Il faut qu'il se serve de la rivalité des deux autres, Jumbo et Ineos, pour tirer son épingle du jeu", a estimé l'ancien coureur Bernard Hinault vendredi sur Europe 1.

Le Tour de France 2020 va s'élancer de Nice samedi avec une situation de quasi-huis clos au moment du départ en raison de la crise sanitaire. Plus que jamais, le spectacle devra donc venir de la route dans le cadre de cette 107ème édition de la Grande boucle. Côté français, les espoirs reposent en particulier sur les épaules du coureur de l'équipe Groupama-FDJ Thibaut Pinot. "Il faut qu"il se serve de la rivalité des deux autres, Jumbo et Ineos, pour tirer son épingle du jeu. Parce qu’à lutte égale, je pense qu’il sera battu", a jugé l'ancien coureur Bernard Hinault vendredi sur Europe 1.

Ineos et Jumbo "très dominateurs"

Le quintuple vainqueur du Tour a justifié sa prise de parole par une allusion aux dernières performances d'Ineos et de Jumbo-Visma, les deux équipes favorites de cette édition. "On a vu qu’ils étaient très dominateurs", a-t-il estimé. D'autant plus que pour Bernard Hinault, l'équipe Ineos a bien fait de ne pas retenir les deux anciens vainqueurs britanniques du Tour Geraint Thomas et Christopher Froome. "J’ai regardé le Dauphiné. Ils n’étaient pas à la hauteur", a jugé l'ancien coureur. "L’équipe Ineos a été un petit peu malmenée par Jumbo, donc ils ont cherché des jeunes, (Egan) Bernal et (Richard) Carapaz, pour lutter. Ils n’ont pas d'autres solutions, C'est le seul moyen qu'ils ont de gagner."

"Il faut de la chance, mais il faut aller la chercher aussi"

De son côté, Thibaut Pinot affirme être au maximum de son potentiel et espère simplement avoir un peu de chance pendant la course. "Il faut de la chance, mais il faut aller la chercher aussi", a réagi Bernard Hinault, tout en reconnaissant que remporter la Grande boucle implique "toujours une partie de chance".

Bernard Hinault a par ailleurs qualifié de "bonne solution" la règle qui consiste à exclure une équipe à partir de deux coureurs contrôlés positifs au coronavirus. "On ne peut pas se permettre de dire : 'Restez, parce que vous êtes malades mais ce n’est pas trop grave.'"

Bernard Hinault parraine une initiative pour offrir des vélos aux enfants de familles modestes

Dans le cadre du Tour de France, un vélo sera collecté tous les 100 kilomètres pour être distribué à un enfant issu d'une famille modeste. Créée par Century 21, l'initiative est parrainée par l'ancien coureur Bernard Hinault. "Sur les autres années, 350 vélos ont été distribués par an" grâce à cette opération, souligne l'ancien champion.

Europe 1
Par Jonathan Grelier