Les cinq stars de la Coupe du monde féminine

, modifié à
  • A
  • A
De gauche à droite : Alex Morgan (États-Unis), Marta (Brésil), Carli Lloyd (États-Unis), Lieke Martens (Pays-Bas) et Eugénie Le Sommer (France).
De gauche à droite : Alex Morgan (États-Unis), Marta (Brésil), Carli Lloyd (États-Unis), Lieke Martens (Pays-Bas) et Eugénie Le Sommer (France). © AFP
Partagez sur :
Dans quelques jours débutera la Coupe du monde féminine. Toutes les plus grandes joueuses de la planète (ou presque) seront donc réunies en France pendant un mois. Voici notre sélection (non exhaustive) des cinq stars du football féminin. 

Le football féminin est en plein essor. Quelques mois après la création du Ballon d'or féminin, remporté par la Lyonnaise Hegerberg, cette 8ème édition de la Coupe du monde sera plus suivie que jamais. Les toutes meilleures joueuses du monde se retrouveront sur le pré. Et elles vont, elles aussi, surfer sur cet événement en mondovision dont bénéficiera le football féminin pendant un mois. 

Alex Morgan (États-Unis, attaquante)

C'est LA star du football féminin international. Première joueuse à figurer sur la jaquette du jeu vidéo FIFA (en 2016), l'Américaine est une icône mondiale. Elle a même été intégrée cette année dans la célèbre liste des 100 personnalités les plus influentes du monde, établie par le Time. Sur les réseaux sociaux aussi, elle est la joueuse la plus populaire : 5.7 millions d'abonnés sur Instagram, 3.5 millions sur Twitter.

Côté terrain, elle a tout remporté collectivement : la Coupe du monde 2015 et les Jeux olympiques en 2012 avec sa sélection, le championnat des États-Unis, le championnat de France et la Ligue des champions en club avec Lyon. À 29 ans, elle a atteint il y a quelques semaines la barre des 100 buts en équipe nationale (en 160 sélections). Seul manque à son palmarès : une récompense individuelle internationale. Pour cette année ?

Marta (Brésil, attaquante)

Une magicienne balle au pied, buteuse hors-pair, considérée par beaucoup comme la meilleure joueuse de l'Histoire. Au Brésil, Marta est souvent comparée à Pelé, l'icône absolue. Âgée de 33 ans, elle a été désignée meilleure joueuse du monde (le titre individuel suprême jusqu'à la création du Ballon d'or en 2018) à six reprises, et a terminé 4ème du classement du Ballon d'or 2018. Sur le plan collectif, elle a tout gagné ou presque en club, mais a souvent échoué en finale avec sa sélection (médaille d'argent aux JO de 2004 et 2008, finaliste de la Coupe du monde 2007). Décrocher le titre mondial cette année la consacrerait définitivement comme la meilleure joueuse de l'Histoire. 

>> Retrouvez la Coupe du monde féminine sur Europe 1 et Europe1.fr.

Matches des Bleues en direct, analyses, réactions... Autour de Lionel Rosso, le service des sports et l'ancienne joueuse professionnelle Sandrine Roux apporteront leur expertise pour suivre l'événement sportif de l'été.

Carli Lloyd (États-Unis, attaquante)

Âgée de 36 ans, Carli Lloyd est l'une des figures les plus emblématiques de la "Dream team" américaine. Élue deux fois meilleure joueuse FIFA de l'année (2015 et 2016), ses statistiques en équipe nationale sont impressionnantes : 107 buts inscrits en 271 sélections. Si son palmarès en club est très mince, elle a tout gagné en avec les "Stars and Stripes" : les Jeux olympiques en 2008 puis en 2012, et la Coupe du monde en 2015 (où elle a été désignée meilleure joueuse). En France, elle disputera sa quatrième Coupe du monde. 

Lieke Martens (Pays-Bas, attaquante)

C'est l'une des nouvelles étoiles du football féminin international. Le titre de champion d'Europe acquis en 2017 face au Danemark de Pernille Harder et le prix FIFA de meilleure joueuse de l'année obtenu dans la foulée l'ont consacrée au niveau mondial. Après avoir foulé les pelouses allemandes puis suédoises, la Néerlandaise de 26 ans porte aujourd'hui les couleurs du FC Barcelone, avec la quelle elle a joué (et perdu) la finale de la Ligue des champions. Avec les Pays-Bas, nation montante, elle pourrait bien créer la surprise en France. 

Eugénie Le Sommer (France, attaquante)

On ne pouvait conclure ce classement sans y inclure une Française. Si Wendy Renard ou Amandine Henry auraient également leur place, Eugénie Le Sommer se présente davantage comme la star de l'équipe de France, de par son profil de buteuse. Meilleure buteuse de l'histoire de l'Olympique lyonnais, elle présente un palmarès en club stratosphérique : 9 Championnats de France, 7 Coupes de France, 5 Ligues des champions. Avec 74 buts inscrits en 159 sélections, elle pourrait battre, dès le mondial, le record de 81 buts inscrits avec le maillot bleu, détenu par Marinette Pichon.

Quid de la ballon d'or 2018 Ada Hegerberg ?

À seulement 23 ans, la Norvégienne est devenue la première femme à obtenir le Ballon d'or en décembre 2018. Son nom a fait le tour du monde, son palmarès, gonflé par les nombreux titres remportés avec l'Olympique lyonnais, est déjà immense. Et pourtant, si la Norvège est bien qualifiée pour la Coupe du monde, Ada Hegerberg n'y prendra pas part. Un choix personnel : après l'Euro 2017, elle avait décidé de se mettre en retrait de sa sélection, jugeant insuffisant l'investissement de sa fédération pour la sélection féminine. Un choix réaffirmé depuis. 

D'autres stars pourraient faire parler d'elles

Si les cinq joueuses présentées ici ne devraient pas manquer l'occasion de se distinguer, d'autres sont à surveiller. On citera Pernille Harder (Danemark), Megan Rapinoe (États-Unis), Lindsey Horan (États-Unis), Christine Sinclair (Canada), Samantha Kerr (Australie), Dzsenifer Marozsán (Allemagne), ainsi que les bleues Amandine Henry et Wendie Renard.

Europe 1
Par Clément Argoud