Pourquoi l'ex-rugbyman Daniel Herrero a-t-il toujours un bandana rouge ?

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Féru de philosophie et de voyage, l'ancien joueur du Rugby club toulonnais est avant tout identifiable par le bandeau rouge toujours cerclé autour de sa tête. Un vêtement devenu rituel, qui en dit long sur la personnalité de son porteur.
INTERVIEW

"Je ne l'ai plus quitté depuis une quarantaine d'années". Sur les terrains de rugby, à la télévision et parfois même, en privé : Daniel Herrero se passe rarement de son célèbre bandana rouge. L'ancien troisième ligne et entraîneur du Rugby club toulonnais était l'invité de l'émission En Balade avec, sur Europe 1, avec Frédéric Taddei. Il est revenu sur cette habitude vestimentaire devenue marqueur d'identité.

"C'est un peu mon jardin secret. Mais bon l'idée de base, c'est le fait que j'ai développé assez tôt le goût de l'ailleurs, je l'ai assez au cœur", explique ce petit-fils d'immigrés espagnols. "Depuis très jeune, je vagabonde, ça me séduit. Je vais en Inde dans la période soixante-huitarde, aux Etats-Unis aussi, en Bolivie au lendemain de la du mort du "Che", énumère-t-il. Le bandana est donc avant tout le marqueur de ce tempérament de "vagabond", selon lui.

"C'est un narcissisme parfois régressif qui m'inquiète !"

"Je le mettais aussi sur les terrains de rugby, parce qu'il me tenait ma tignasse et qu'il me donnait une allure pas déplaisante. C'est un narcissisme parfois régressif qui m'inquiète !", plaisante également Daniel Herrero. "Je me suis aperçu que ça m'allait pas mal, au moins je le ressentais comme tel". Et ce féru de philosophie de conclure : "Avec ce comportement, je me sentais comme étant légitime de me comporter en liberté comme bon me semble. J'en ai fait une sorte de loi de vie".

Sa vision fraternelle du rugby, son regard sur les sponsors, ses soirées arrosées, son amour des "apéros philos"... Retrouvez ci-dessous et par ici l'intégrale de la "Balade" avec Daniel Herrero :