Ligue des Champions : Le Paris Saint-Germain a un travail à finir face à Bruges

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le Paris Saint-Germain a déjà l'occasion de terminer le travail. Après trois victoires en trois matches de Ligue des Champions, le PSG peut d'ores et déjà assuré sa qualification pour les huitièmes de finale de la compétition, en cas de succès mercredi contre les Belges de Bruges. Coup d'envoi à 21 heures. 
REPORTAGE

Le PSG peut être, mercredi soir, le premier club qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Un succès face à Bruges, que le club de la capitale a battu 5-0 il y a deux semaines, serait en effet synonyme de qualification. Sur courant alternatif en Ligue 1, avec déjà trois défaites en douze journées, le Paris Saint-Germain se montre flamboyant sur la scène européenne. Comme si la petite musique de la Ligue des Champions agissait sur les joueurs parisiens comme la potion magique sur les Gaulois. Pour l'instant, la campagne européenne du PSG est parfaite, avec trois victoires en trois matches, neuf buts marqués pour zéro encaissé. "C'est vrai que la Ligue des Champions est une grande compétition qui fait rêver chaque joueur", reconnait Idrissa Gueye. "Peut-être qu'il y a naturellement un peu plus de motivation en Coupe d'Europe" avoue même à demi-mot le milieu de terrain.

"Paris l'Européen" impressionne, même au-delà de nos frontières. En conférence de presse mardi, un journaliste belge a d'ailleurs osé demander à Thomas Tuchel si le PSG était le favori de la compétition cette saison. "Aucune équipe n'a gagné en novembre la Ligue des Champions", lui a rétorqué l’entraîneur parisien, qui n'a pas déçu par sa réponse. "Le Real Madrid a fait beaucoup de choses en Ligue des Champions, mais n'a jamais gagné le trophée en novembre ou en décembre", a même poursuivi le technicien allemand, qui prône la modestie. 

Et Thomas Tuchel a bien raison : le Paris-Saint-Germain doit d'abord valider sa qualification pour les huitièmes de finale. En cas de match nul du Real sur la pelouse de Galatasaray, le club parisien serait même assuré de la première place de son groupe. Le PSG aura alors tout le temps ensuite de songer à son printemps européen, où il tentera alors de fracasser ce plafond de verre sur lequel il bute depuis maintenant trois ans. 

Europe 1
Par Julien Froment, édité par Cédric Chasseur