Ligue des champions : Ajax Amsterdam, le rêve brisé d'une génération dorée

, modifié à
  • A
  • A
Plusieurs joueurs de l'Ajax se sont écroulés sur la pelouse après le troisième but de Lucas Moura.
Plusieurs joueurs de l'Ajax se sont écroulés sur la pelouse après le troisième but de Lucas Moura. © JOHN THYS / AFP
Partagez sur :
La jeune équipe de l'Ajax, brillante depuis le début de la compétition, a été éliminée par Tottenham, mercredi soir, sur un but à la dernière seconde.

Ils rêvaient de marcher sur les traces de leurs glorieux aînés, Clarence Seedorf, Edgar Davids ou Patrick Kluivert, vainqueurs de la Ligue des champions en 1995. Mais pour la nouvelle génération dorée de l'Ajax, le rêve s'est fracassé avant même la finale, mercredi. Alors qu'ils avaient remporté la demi-finale aller 1-0 et qu'ils menaient encore 2-0 à la pause face à Tottenham lors du match retour, les Matthijs de Ligt, Frenkie de Jong et autres Donny van de Beek ont subi de plein fouet le "come-back" londonien orchestré par Lucas Moura (2-3). Et, sur le troisième but du Brésilien, une seconde seulement après la fin du temps additionnel prévu, plusieurs de ces jeunes joueurs, qui avaient enthousiasmé les amateurs de football ces dernières semaines, se sont écroulés sur le terrain…

"Je suis très fier de cette équipe et ce qu'elle a accompli jusqu'ici", a commenté l'entraîneur des Ajacides, Erik ten Hag. "Nous avons connu un superbe parcours. Nous avons essayé de tuer la partie, mais n'avons pas réussi." L'Ajax Amsterdam, qui a résisté au Bayern Munich en phase de groupes (1-1, 3-3), a ensuite éliminé le Real Madrid, triplé tenant du trophée, en huitièmes de finale (0-1, 4-1), puis la Juventus Turin de Cristiano Ronaldo en quarts de finale (1-1, 2-1). Et, après trois mi-temps dans cette demi-finale (1-0 à l'aller, 2-0 à la mi-temps mercredi), elle semblait maîtriser son sujet.

Déjà auteur du but de la qualification pour les demi-finales sur le terrain de la Juve le 16 avril dernier, son jeune capitaine de 19 ans Matthijs de Ligt avait mis les siens sur les bons rails dès la 5e minute d'un coup de tête rageur sur corner. Une demi-heure plus tard, c'était le Marocain Hakim Ziyech qui concluait d'un tir enroulé dans le petit filet opposé une action splendide initiée par Van de Beek (35e). Mais, visiblement décontenancée par le fait de mener, cette équipe de l'Ajax s'est repliée en seconde période, se liquéfiant même parfois. Et, quand elle a eu l'opportunité de faire le break, elle n'a pas réussi à le faire, Ziyech échouant sur le poteau (79e) ou sur Lloris, décisif dans le temps supplémentaire (90e+3).

"Le football est cruel"

Comment expliquer un tel retournement de situation ? Le manque d'expérience, alors que le capitaine de cette équipe, De Ligt, n'a que 19 ans ? La fatigue, alors que la saison européenne de l'Ajax a commencé au mois de juillet, avec trois tours préliminaires successifs, deux mois avant l'entrée en lice des clubs anglais ? Ou tout simplement, est-ce inexplicable, alors que Lucas, rejeté du PSG, a inscrit lors de son 22ème match de phase finale de Ligue des champions - il a souvent disputé des bouts de rencontre avec le PSG - ses trois premiers buts seulement ?

"J'ai dit aux joueurs que c'est très difficile de trouver les mots justes dans un moment comme celui-ci et que le football est cruel. Nous devons supporter le côté cruel ce soir (mercredi soir), mais nous devons poursuivre le chemin", a estimé le coach de l'Ajax. "La finale de la Ligue des champions est unique et les joueurs le réalisent parfaitement. Du coup, nous avons besoin du temps pour oublier, mais nous devons retourner sur le terrain dimanche. Nous le devons à nous-mêmes et à nos fans."

Vainqueur de la Coupe des Pays-Bas samedi dernier face à Willem II, les Lanciers, comme on les surnomme, tenteront de réaliser le doublé, plus réalisé depuis 2002, alors qu'il reste encore deux journées à disputer, dimanche et mercredi prochain, et qu'ils comptent le même nombre de points que le PSV Eindhoven. Après le traumatisme vécu mercredi soir, ce sera sans doute loin d'être une formalité. Après cela, il sera temps de se projeter sur l'avenir, un avenir autre, plusieurs titulaires de mercredi soir étant amenés à quitter le club dès l'été prochain. C'est déjà une certitude pour le milieu de terrain Frenkie de Jong, qui a signé avec le Barça. De Ligt, Van de Beek et Ziyech sont eux aussi très courtisés. Mais quoi qu'il arrive désormais, les amateurs de football ne sont pas prêts d'oublier les émotions que ces joueurs nous ont données, y compris, comme mercredi soir, dans la défaite…