Ligue 2 : le match de barrage AC Ajaccio-Le Havre reporté à dimanche

, modifié à
  • A
  • A
Les joueurs du Havre ont finalement été raccompagnés dans la soirée, sans autres incidents, à l'aéroport d'Ajaccio © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Partagez sur :

Le match de barrage de Ligue 2 a été reporté à dimanche 19 heures après le caillassage du car des joueurs normands, vendredi, par des supporteurs ajacciens.

Le match de barrage de Ligue 2 entre l'AC Ajaccio et Le Havre a été reporté à dimanche 19h00, au lendemain des incidents survenus autour du car des joueurs normands, a annoncé samedi la Ligue de football professionnel (LFP).

"Garantir la sécurité de la rencontre". Quelques minutes avant le coup d'envoi, le car des Havrais avait été bloqué et malmené par des supporteurs ajacciens aux abords du stade, contraignant la Ligue à reporter le match. La rencontre se déroulera bien au stade François Coty d'Ajaccio, la LFP ayant "reçu les engagements écrits de la part de la préfecture pour garantir la sécurité de la rencontre ainsi que l'accessibilité au stade des joueurs du Havre AC", a-t-elle ajouté.

Un gros pétard a explosé sous le bus. Le pare-brise du bus a été fendu alors qu'un fumigène ou gros pétard a explosé sous le bus, endommageant la direction et a priori la climatisation du véhicule, avait constaté vendredi un photographe de l'AFP présent sur place. Après les incidents, les joueurs d'Ajaccio sont venus à pied à la rencontre des joueurs du Havre, mais ces derniers ont refusé de leur parler. "Les joueurs n'ont qu'une envie, c'est de rentrer chez eux", avait déclaré l'entraîneur normand Oswald Tanchot.

Des "abrutis" qui "pénalisent le club". "C'est une situation inédite", avait-t-il poursuivi au micro de beIN Sports, regrettant que des supporteurs adverses aient voulu "mettre la pression". Dans la soirée, les joueurs havrais ont été raccompagnés sans autre incident à l'aéroport d'Ajaccio, selon le sous-préfet chargé de la sécurité Xavier Delarue. Ils ont été accueillis à leur retour au Havre par plusieurs dizaines de supporteurs, selon une vidéo publiée sur le compte Twitter du club normand samedi. Alain Orsoni, vice-président de l'AC Ajaccio, avait de son côté déploré le comportement de quelques "abrutis" qui "pénalisent le club".

 

"On n'est pas du tout d'accord avec ces pratiques qui malheureusement se renouvellent souvent, sur tous les stades de France", a-t-il dit, soulignant que les événements s'étaient déroulés "sur la voie publique". "Le club n'a aucune responsabilité dans ces événements et nous refuserons toute mesure dilatoire dans cette affaire", a-t-il ajouté au micro de beIN Sports, refusant notamment toute éventualité d'un match rejoué sur terrain neutre, ou à huis clos. Le vainqueur de cette opposition doit affronter mercredi le 18e de Ligue 1 pour un barrage d'accession dans l'élite.