Le responsable de la défaite du PSG ? "Neuer a joué un rôle très important", juge Denisot

, modifié à
  • A
  • A
Michel Denisot était l'invité d'Europe 1 2:21
Michel Denisot était l'invité d'Europe 1 © Europe 1
Partagez sur :
Invité de la matinale d'Europe 1, Michel Denisot, ancien président du Paris Saint-Germain de 1991 à 1998, est revenu lundi matin sur la défaite du club de la capitale face au Bayern Munich, dimanche soir, en finale de la Ligue des champions. Il explique que la présence dans les buts de Munich du champion du monde allemand Manuel Neuer a été déterminante. 
INTERVIEW

Après la défaite vient le temps des questions. Et une trotte dans les têtes de tous les Parisiens ce lundi matin : qui est responsable de la défaite du PSG face au Bayern Munich en finale de Ligue des champions ? Mbappé, qui n'a pas transformé une énorme occasion en première mi-temps ? Neymar, qui est passé au travers de son match ? Tuchel, qui n'aurait pas fait les bons changements au bon moment ? "Tout le monde est responsable dans un club", tranche Michel Denisot au micro d'Europe 1, lundi matin. Invité de Mathieu Belliard, l'ancien président du club de la capitale dans les années 1990 est revenu sur la défaite des Parisiens. Et dans les cages adverses, "il y avait Neuer", rappelle-t-il, comme une évidence.

Découvrez le podcast "Associé n°1, la naissance d'un grand club à Paris" 

Saviez-vous que le Paris Saint-Germain a failli ne pas voir le jour ? Son éclosion, il y a 50 ans, tient même du miracle. Le club ne doit sa survie qu'à la volonté d'acier d'hommes passionnés.  Découvrez cette histoire dans "Associé n°1, la naissance d'un grand club à Paris", le nouveau podcast d’Europe 1 Studio, et remontez le temps, aux origines du PSG.

>>> Retrouvez les épisodes sur notre site Europe 1.fr et sur Apple podcastsSoundCloud ou vos plateformes d’écoute habituelles.

Neuer est "à la fois un gardien de foot et un gardien de handball"

"Mbappé, Neymar et tous les joueurs sont responsables des victoires comme des défaites", explique Michel Denisot, qui rappelle que même Marseille (seul club français à avoir gagné la Ligue des champions, ndlr) a échoué lors de sa première finale en 1991. "C’est vrai qu’il y a eu de la déception au résultat final parce que la première mi-temps était extrêmement serrée et tendue", poursuit Michel Denisot. "On a vu dans l’équipe du Bayern le meilleur gardien du monde, qui était à la fois un gardien de foot et un gardien de handball", glisse-t-il. 

Selon lui, même si "Neymar et Mbappé n’ont pas fait le meilleur match de leur vie hier soir", la présence de Neuer "a été très importante dans le fait que Paris n’ait pas marqué de buts". Quasiment neuf fois sur dix, "ils auraient mis le but, mais dans les cages, il y avait Neuer. Je pense qu’au moment de la frappe, il a un impact psychologique sur le tireur", estime Michel Denisot. Pour l'ancien dirigeant du PSG, le gardien allemand est si fort que lorsqu'un attaquant déclenche sa frappe, "il y a un point d'interrogation supplémentaire". 

Europe 1
Par Ariel Guez