Le CIO confirme le breakdance pour les JO 2024 et veut réformer les candidatures

  • A
  • A
breakdance break dance
Le breakdance fait partie des quatre sports proposés en invité pour les JO 2024, avec le surf, l'escalade et le skateboard. © JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :
La Commission exécutive du CIO a validé mercredi la liste des quatre sports additionnels pour les Jeux olympiques de Paris 2024, à savoir le breakdance, l'escalade, le skateboard et le surf.

Le Comité international olympique (CIO) a confirmé mercredi la présence du breakdance aux Jeux olympiques de Paris 2024 parmi les quatre sports additionnels et a également annoncé le lancement d'une réflexion sur le processus de candidature pour les JO.

Ultime validation en décembre 2020

"Je dois admettre que j'admire les mouvements" du breakdance : Thomas Bach, le président du CIO avait été séduit par cette discipline lors des Jeux olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires en octobre dernier. C'est donc logiquement que la commission exécutive du CIO a validé la liste des quatre sports additionnels proposés par le comité d'organisation des JO de Paris 2024 et qui, outre cette danse urbaine apparue dans les années 80, comprend l'escalade, le skateboard et le surf.

 

Cette liste de quatre sports, qui s'ajoutent aux 28 sports d'été traditionnellement au programme, sera désormais soumise pour approbation à la session du CIO réunie en juin, et une ultime validation interviendra lors d'une réunion du gouvernement du CIO en décembre 2020. Le CIO a encore en théorie la possibilité de retirer l'un de ces quatre sports à la lumière de leurs performances lors des JO de Tokyo 2020 où seront présents pour la première fois dans l'histoire des Jeux l'escalade, le skateboard et le surf. Le breakdance sera également soumis à un programme de "monitoring". Mais aucun sport ne pourra le remplacer.

Réforme des candidatures

Face à la raréfaction des candidatures notamment, pour les Jeux olympiques d'hiver, le CIO a également annoncé mercredi la création d'un groupe de travail chargé de réfléchir à de possibles réformes du processus.
Si les candidatures ou marques d'intérêt sont nombreuses pour les Jeux d'été 2032 - avec notamment l'Indonésie et une candidature commune des deux Corées - plusieurs villes candidates se sont retirées de la course aux JO d'hiver 2026, notamment Sion (Suisse) et Calgary (Canada), en raison de l'absence de soutien populaire. Seules Stockholm et Milan/Cortina d'Ampezzo restent dans la course pour une attribution qui sera faite en juin par le CIO.