La défense de Cristiano Ronaldo fragilisée par de nouveaux documents

, modifié à
  • A
  • A
Cristiano Ronaldo évolue depuis cette année à la Juventus Turin, en Italie.
Cristiano Ronaldo évolue depuis cette année à la Juventus Turin, en Italie. © Marco BERTORELLO / AFP
Partagez sur :
Selon le quotidien allemand "Der Spiegel", Cristiano Ronaldo a changé sa version des faits, entre septembre et décembre 2009, dans des documents destinés à ses avocats. 

Selon le journal allemand Der Spiegel, Cristiano Ronaldo a rempli deux questionnaires sur les accusations de viol dont il fait l'objet à l'attention de ses avocats, en donnant deux versions des faits différentes.

Le quotidien explique qu'en septembre 2009, le joueur a affirmé que la jeune femme qui l'accuse lui a exprimé son refus d'avoir une relation sexuelle, ce qu'il nie dans le second questionnaire, rempli en décembre de la même année. "Elle a dit que ce n'était pas correct d'avoir une relation sexuelle, étant donné qu'ils venaient de se rencontrer [...] Mais malgré cela, elle a attrapé ma b...", affirme-t-il dans le premier document. "Elle a saisi mon pénis", écrit simplement le joueur dans l'autre questionnaire, faisant ainsi la première réflexion de l'Américaine de 34 ans

Changement de version aussi pour le rapport sexuel. Le changement de version touche aussi le rapport sexuel en lui-même. Dans le premier document, Cristiano Ronaldo écrit : "Elle a dit qu'elle ne voulait pas, mais elle s'est rendue disponible", tout en décrivant une pénétration subie : "Elle continuait à dire 'Non, ne le fais pas [...] je ne suis pas comme les autres'." Une relation violente qui disparaît de la seconde version : "Elle ne s'est pas plainte, elle n'a pas crié, elle n'a pas appelé à l'aide", écrit le multiple Ballon d'or, tout en admettant un rapport "brutal". 

Le Der Spiegel précise que les avocats de Cristiano Ronaldo affirme que les documents ont été "altérés et/ou complètement inventés" dans des "proportions significatives".