Foot : le président de la Fédération sud-coréenne donne 3 millions de sa poche pour attirer un sélectionneur "étranger et compétent"

, modifié à
  • A
  • A
Malgré leur exploit face à l'Allemagne, les Sud-Coréens ne sont pas parvenus à se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde, cet été.
Malgré leur exploit face à l'Allemagne, les Sud-Coréens ne sont pas parvenus à se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde, cet été. © SAEED KHAN / AFP
Partagez sur :
Chung Mong-gyu a mis sur la table près de trois millions d'euros de sa fortune personnelle. "Nous avons contacté plusieurs candidats", a indiqué un dirigeant de la Fédération. 

Le président de la Fédération sud-coréenne de football (KFA) et héritier du puissant groupe Hyundai, Chung Mong-gyu, a mis sur la table près de trois millions d'euros de sa fortune personnelle pour attirer un sélectionneur "étranger et compétent". "Il a exprimé le souhait que cela aide à payer le salaire d'un entraîneur étranger et compétent", a confirmé vendredi un dirigeant de la KFA. "Nous avons contacté plusieurs candidats et discuté des termes du contrat, mais cela va prendre du temps pour nommer un successeur", a-t-il poursuivi.

Plusieurs noms circulent. Le poste est vacant depuis le départ de Shin Tae-yong, qui n'a pu éviter l'élimination des Guerriers Taeguk dès la phase des poules du Mondial-2018 malgré l'exploit retentissant face à l'Allemagne alors tenante du titre (2-0). Les noms de Zlatko Dalic, qui a conduit la Croatie en finale en Russie, Carlos Quieroz (Iran) ou de Juan Carlos Osorio (Mexique) sont apparus ces derniers jours.

Une fortune au-delà du milliard. Les quatre milliards de wons donnés par Chung Mong-gyu vont en tout cas aider à relancer la sélection, dont le prochain objectif, la Coupe d'Asie - qu'elle n'a plus remportée depuis 1960 -, arrive en janvier. Chung, âgé de 56 ans, est le fils de Chung Ju-yung, fondateur du groupe Hyundai, l'un des principaux "chaebol" de Corée du sud. Sa fortune est estimée au-delà du milliard de dollars, selon Forbes.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP