F1 : Max Verstappen remporte un Grand Prix d'Allemagne complètement fou

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le pilote Néerlandais a profité des conditions changeantes pour signer sa deuxième victoire de la saison, en Allemagne. Parti en pole position, Lewis Hamilton ne finit que 15ème.

Mais que se passe-t-il en F1 ? Après deux courses déjà passionnantes en Autriche (victoire de Verstappen) et en Grande-Bretagne (succès d'Hamilton), le Grand Prix d'Allemagne qui a lieu dimanche sur le circuit de Hockenheim a donné lieu à un festival de rebondissements, nourri notamment par des conditions météo changeantes et une pluie intermittente. Comme souvent dans ces cas-là, le Néerlandais Max Verstappen, qui avait pourtant raté son départ depuis la première ligne, s'en est le mieux sorti, l'emportant sur sa Red Bull après une énième intervention de la voiture de sécurité à huit tours de la fin.

Parti de la dernière position sur la grille, l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari), qui courait à domicile, a réussi l'exploit de remonter à la 2ème place, alors que l'étonnant Russe Daniil Kvyat, sur la modeste Toro Rosso, complète le podium, au lendemain de la naissance de son enfant ! Lewis Hamilton, qui avait signé la pole position, finit en dehors des points (11ème), après être sorti deux fois de la piste.

Un Grand Prix cauchemar pour Mercedes

Le leader du Championnat du monde a connu un après-midi particulièrement difficile. Auteur de la pole position, il avait pourtant réalisé à s'élancer en tête, mais a été victime des pièges de la piste détrempée de Hockenheim. Peu avant la mi-course, il a abîmé son aileron après être sorti de la piste avant la ligne droite des stands. Il a perdu du temps, mais aussi écopé d'une pénalité après avoir coupé la ligne d'entrée des stands.

Reparti très loin après avoir écopé d'une pénalité de cinq secondes à l'arrêt, Hamilton est parti une seconde fois à la faute, effectuant un spectaculaire tête-à-queue. Quelques tours plus tard, et au même endroit, c'est son coéquipier Valtteri Bottas qui est parti à la faute, ruinant ses espoirs de podium contre un mur de pneus.

Pour son 200ème Grand Prix en F1, l'écurie Mercedes, larger leader au classement des conducteurs et constructeurs, espérait sans doute autre chose…

Leclerc dans les panneaux publicitaires, les Français dans le dur

Le dimanche a été douloureux aussi pour le Monégasque Charles Leclerc. Alors qu'il était en deuxième position derrière Hamilton, le pilote Ferrari s'est fait piéger par le revêtement du dernier virage du circuit. Après avoir tenté de repartir, Leclerc a dû se résoudre à laisser sa Ferrari enlisée dans les panneaux publicitaires.

Chez les Français, Romain Grosjean (Haas) termine 9ème malgré un nouveau contact avec son équipier danois Kevin Magnussen. Pierre Gasly (Red Bull), lui, a navigué bien loin de son coéquipier avant de percuter le Thaïlandais Alexander Albon (Toro Rosso), auteur d'un coup de volant en pleine ligne droite. Enfin, les deux Renault de Daniel Ricciardo (casse moteur) et de Nico Hülkenberg (sortie de piste au même endroit que Leclerc) ont été elles aussi contraintes à l'abandon dans un Grand Prix qui aura été spectaculaire de bout en bout. On en redemande !