États-Unis-France : "Sur le terrain, il n’y aura pas de cadeaux à se faire", prévient Amandine Henry

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
La capitaine de l'Equipe de France est la seule à avoir joué sur le continent américain. Ce duel face aux Etats-Unis, en quart de finale de la compétition, aura donc une saveur particulière.

Vendredi soir, la France affronte les États-Unis en quart de finale de SA coupe du monde. Et pour gravir l’Everest américain, qui de mieux que Cap'tain Amandine Henry !

Championne en 2017

Amandine Henry est la seule joueuse de l'effectif français à avoir joué sur le continent américain, à Portland. En un an et demi, elle a remporté un titre de championne en 2017. L'international française de 29 ans a pu jouer dans des stades combles, avec à chaque fois plus de 18.000 spectateurs. Cette escapade chez l’oncle Sam lui a permis d’améliorer son football, de découvrir une nouvelle culture et des liens se sont tissés avec les joueuses de la Team US. Sauf qu'à la veille de ce "big match", le téléphone est resté muet. "Alors, non je n’ai eu aucun contact avec elles bizarrement (rires). C’est vrai qu’on est copines en dehors du terrain, mais sur le terrain il n’y aura pas de cadeaux à se faire. Il ne faut pas jouer le match avant", indique la joueuse.

 

Elles sont joueuses, arbitres, coachs, agents, supportrices : découvrez "Les Attaquantes".

Le podcast qui raconte les femmes dans le foot, une série originale en 7 épisodes sur Apple Podcasts, Google Podcasts, SoundCloud, Dailymotion, YouTube, et toutes vos plateformes habituelles d’écoute. Et si vous appréciez, abonnez-vous, commentez et ajoutez des étoiles !

 

"C'est un rôle qui n’était pas naturel pour elle au début"

Concentrée sur son objectif, Amandine Henry a déjà été la sauveuse de la nation en huitième de finale contre le Brésil. Un but libérateur en prolongations synonyme de qualification. Elle a été nommée capitaine par Corinne Diacre, qui ne regrette absolument pas son choix. "C'est un rôle qui n’était pas naturel pour elle au début, mais qu’elle a su maîtriser au fil du temps", souligne la sélectionneuse, "c’est un leader sur le terrain, et même en dehors, elle joue un rôle important, c’est un vrai relais entre le staff et les joueuses".

La plus Américaine des Françaises aura pour mission ce soir de mener les Bleues vers la qualification. Les Bleues qui n'ont jamais battu les Américaines en compétition officielle.

Europe 1
Par Julien Froment, édité par G.P.