Ligue 1 : revivez la victoire du PSG contre l'OM (2-0) dans le clasico

, modifié à
  • A
  • A
Kylian Mbappé a été le meilleur joueur sur la pelouse... En jouant une demi-heure seulement. © Boris HORVAT / AFP
Partagez sur :

Bousculé pendant une heure par l'OM, le PSG a finalement remporté le Classique grâce à Mbappé et un but tardif de Draxler (2-0), dimanche soir au Vélodrome. 

L'ESSENTIEL

Poussé par un stade Vélodrome en fusion, l'OM a tenu tête une heure au Paris Saint-Germain. Puis les Marseillais ont craqué, pour finalement s'incliner 2-0 dans le Classique. L'entrée en jeu de Kylian Mbappé, poussé sur le banc en raison d'un retard à la causerie, a tout changé dans ce match. Un but du prodige parisien, trois minutes seulement après son entrée en jeu (65e), puis un autre tardif de Julian Draxler (90e+5) ont ainsi permis au PSG de remporter un onzième succès en autant de rencontres de Ligue 1.

>> Revivez le Classique dans les conditions du direct

OM 0 - 2 PSG

But : Mbappé (65e), Draxler (90+5)

Le point à la fin du match : le PSG remporte le Classique (2-0) avec un deuxième but sur le fil de Draxler (90e+5), à l'affût après un tir trop croisé de Neymar. L'OM n'a pas grand-chose à se reprocher, tant les Phocéens ont causé des soucis au club de la capitale. Il a finalement fallu l'entrée en jeu de Mbappé à la 62e minute pour débloquer la rencontre. L'attaquant français, initialement sanctionné en raison d'un retard à la causerie, n'a en effet mis que trois minutes à exprimer son talent (1-0, 65e). Et pour permettre aux Parisiens d'enchaîner une onzième victoire en onze matches cette saison en Ligue 1, record européen égalé.

Le point à la 90e minute : Marseille égalise, mais l'arbitre avait sifflé ! Sur un coup franc botté par Payet, Luiz Gustavo voit Areola repousser sa volée sur Mitroglou, qui conclut de près. Problème : l'arbitre avait sifflé, pour une faute totalement imaginaire de Strootman sur Marquinhos (86e). Une décision qui a le don de mettre en rage Rudi Garcia. L'entraîneur marseillais est renvoyé en tribunes, alors que le quatrième arbitre annonce cinq minutes de temps additionnel !

Le point à la 85e minute : le poteau pour l'OM ! Pas attaqué aux 25 mètres, Amavi balance une superbe frappe flottante, qui manque de surprendre Areola. Le ballon heurte même le poteau avant de sortir (79e) ! À l'image de son public, Marseille pousse en cette fin de match. Une minute plus tôt, Mbappé avait vu sa tentative filer au-dessus de la lucarne opposée (78e). Et comme lui auparavant, Adrien Rabiot de faire lui aussi son entrée sur le pré, à la place d'un Angel Di Maria passeur décisif (79e). Le troisième et dernier changement marseillais voit quant à lui l'entrée de Kostas Mitroglou (84e).

Le point à la 75e minute : Mbappé a du feu dans les jambes ! Sur un copié-collé du but, "Kyky" Mbappé, toujours alerté par Di Maria, manque à nouveau de battre Mandanda, dans un angle légèrement fermé. Cette fois, le portier phocéen bloque sous son ventre (74e). Pour tenter d'égaliser, Rudi Garcia lance pour sa part Radonjic et Germain, à la place de Thauvin et Sanson (73e). Et le public donne de la voix !

Le point à la 65e minute : MBAPPÉ !!! Sanctionné pour un retard et sur le banc au coup d'envoi, l'attaquant du Paris Saint-Germain répond sur l'un de ses premiers ballons. Trois minutes après son entrée en jeu, le Français, bien lancé dans la profondeur par Di Maria et plus rapide que Kamara, trompe Mandanda d'un plat du pied droit pour inscrire son dixième but de la saison (65e) : 1-0 pour le PSG ! Plus tôt, Neymar s'était fendu d'un sacré numéro ! Au milieu de trois défenseurs, le Brésilien avait réalisé un petit festival de dribbles dans un mouchoir de poches pour s'ouvrir le chemin du but. Sa frappe du gauche avait été un tout petit peu trop croisée pour faire trembler les filets (56e) ! Dimitri Payet avait tenté de lui répondre sur coup franc, des dix-huit mètres, mais Areola avait sorti une très belle claquette pour repousser en corner (58e). La frappe du gauche de Thauvin était elle passée à un mètre des buts parisiens (65e)...

Le point à la 55e minute : Paris monte en puissance, la tension aussi. Les Parisiens ont débuté cette seconde période avec de bien meilleures intentions. Dès la reprise, Di Maria s'est distinguée d'une belle frappe aux vingt mètres, repoussée de superbe manière par Mandanda. Le portier de l'OM ne s'est pas fait piéger par le rebond (46e). Neymar, pour sa part, est toujours la cible de projectiles sur corner… À signaler également : le carton jaune à l'adresse de Di Maria (52e), le deuxième côté parisien, après celui de Kehrer en première période, et l'exclusion de l'entraîneur-adjoint du Paris Saint-Germain.

Le point à la 46e minute : on prend les mêmes et on recommence ! Pas de changement à la pause, et donc toujours pas de Kylian Mbappé sur la pelouse. L'attaquant s'est pourtant échauffé à la pause... Avec ou sans lui, c'est en tout cas reparti au Vélodrome !

Le point à la mi-temps : l'OM tient tête au PSG, 0-0 à la pause ! Plus agressifs et plus tranchants, les Marseillais ont énormément fait souffrir les Parisiens dans cette première période. Luiz Gustavo s'est procuré une belle occasion, peu avant la demi-heure (28e). Les Parisiens, eux, n'ont cadré qu'une seule frappe... Mais auraient bien pu virer en tête si Strootman n'avait pas repoussé sur sa ligne le tir de Di Maria (45+1). Voilà qui conserve au moins le suspense, à l'aube d'un second acte qui s'annonce déjà passionnant.

Le point à la 40e minute : les deux équipes sur leur lancée. La physionomie n'a toujours pas changé dans ce match : l'OM pose décidément bien des problèmes aux Parisiens. Sur un énième corner tiré par Payet, Ocampos coupe au premier poteau, mais sa tête n'est pas assez puissante pour inquiéter Areola (33e). Neymar, lui, a mis du temps à tirer le sien, la faute à des projectiles venus des tribunes (36e). Pour le reste, le jeune N'Soki veille en défense pour couper les offensives marseillaises.

Le point à la 30e minute : première occasion pour l'OM ! Sur son côté droit, Thauvin centre en retrait pour Sanson. Meunier devance de justesse le milieu marseillais pour repousser l'assaut. Mais Luiz Gustavo, aux vingt mètres, reprend comme elle vient... La frappe tendue du Brésilien passe de peu à côté des cages gardées par Areola (28e) ! Les Phocéens imposent leur rythme, tandis que Thomas Tuchel commence à sérieusement s'agacer sur la touche.

Le point à la 20e minute : ça s'anime au Vélodrome ! Après un début de rencontre plutôt cadenassé, les espaces se sont ouverts. La première frappe du match est à mettre au crédit de Draxler, servi par Neymar sur un corner joué à ras-de-terre (12e). Le tir de l'Allemand s'est envolé, mais a eu le mérite de lancer la rencontre. Sarr a aussi tenté sa chance de loin, en vain (13e). Pour le moment, la défense phocéenne est concentrée, à l'image de Luiz Gustavo, impeccable pour empêcher Neymar d'armer un retourné.

Le point à la 10e minute : un début de match équilibré. L'OM est bien entrée dans son match grâce à son agressivité, mais les centres de Dimitri Payet ou Florian Thauvin n'ont pas trouvé preneurs. Les Parisiens, eux, manquent de vitesse dans leurs transmissions. Les hommes de Thomas Tuchel n'ont tout simplement pas dépassé les trente mètres adverses.

Le point au coup d'envoi : Benoit Bastien, l'arbitre de ce match, met le sifflet à la bouche. C'est parti au Vélodrome ! 

Le point sur les compos : l'OM avec Thauvin, le PSG sans Mbappé ni Rabiot ! C'était la grande incertitude côté marseillais : Florian Thauvin, gêné par des douleurs récurrentes au talon droit, est bien titulaire pour ce Classique. L'entraîneur Rudi Garcia, qui vient officiellement d'être prolongé jusqu'en 2021, a décidé d'aligner son équipe en 4-3-3... Sans véritable attaquant de pointe. Valère Germain et Kostas Mitroglou sont en effet sur le banc, tout comme le latéral droit Hiroki Sakai, au profit de Bouna Sarr.

Pour son baptême du feu, Thomas Tuchel a lui réservé deux énormes surprises dans son onze de départ : Kylian Mbappé et Adrien Rabiot, sanctionnés pour un retard à la causerie, débutent la rencontre sur le banc ! Les deux Français sont remplacés par le Camerounais Éric Choupo-Moting pour l'un, par Julian Draxler pour l'autre. Le coach allemand doit par ailleurs composer sans ses habituels titulaires en défense, Thiago Silva (blessé) et Presnel Kimpembe (suspendu). Les jeunes Thilo Kehrer et Stanley Nsoki sont donc alignés aux côtés de Marquinhos, dans une défense à trois. Devant, l'entraîneur parisien est également privé de son "Matador" Edinson Cavani. Angel Di Maria et Neymar sont quant à eux bien présents. De son carton rouge à Marseille en octobre 2017 à sa dramatique blessure au retour à Paris, la superstar brésilienne a d'ailleurs une revanche à prendre contre l'OM.

Les compositions d'équipes :

OM : Mandanda - Sarr, Rami, Kamara, Amavi - Strootman, Sanson, Luiz Gustavo - Thauvin, Ocampos , Payet (cap.)

Entraîneur : Rudi Garcia

PSG : Areola - Kehrer, Marquinhos (cap.), N'Soki - Meunier, Verratti, Draxler, Bernat - Di Maria, Choupo-Moting, Neymar

Entraîneur : Thomas Tuchel

Un point sur l'ambiance : chaud, chaud, chaud ! Quelques tensions ont éclaté avant le match entre certains supporters marseillais et les forces de l'ordre : deux personnes ont été interpellées et un policier a été légèrement blessé aux abords du Vélodrome, où les fumigènes et les bombes agricoles donnaient déjà un avant-goût de la soirée.

Si les fans parisiens sont interdits de déplacement, l'enceinte marseillaise est néanmoins pleine à craquer pour l'occasion, avec 65.000 supporters présents en tribunes.

Le point sur l'avant-match : Paris vise un record, Marseille rêve un exploit. Côté terrain, le Paris Saint-Germain a l'occasion d'égaler le record de Tottenham - en ce qui concerne les cinq principaux championnats -, qui avait débuté la saison 1960-1961 de Premier League avec onze victoires en autant de matches. Un tel succès permettrait surtout aux Parisiens de maintenir leur série d'invincibilité face à l'OM, qui court maintenant depuis novembre 2011, soit 17 matches…

Les Phocéens, toujours invaincus dans leur enceinte en championnat, croient toutefois en leurs chances. La saison dernière, le duel avait failli tourner à leur avantage, mais Edinson Cavani avait arraché le match nul (2-2) dans les dernières secondes.