Éliminatoires Euro 2020 : revivez la défaite des Bleus en Turquie

, modifié à
  • A
  • A
Burak Yilmaz face aux Bleus (1280x640) FRANCK FIFE / AFP
© FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Inefficaces et fébriles, les joueurs de Didier Deschamps ont concédé une vilaine défaite, samedi soir, en Turquie, dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2020 (2-0).
L'ESSENTIEL

L'équipe de France championne du monde a concédé sa deuxième défaite depuis son sacre de l'été dernier en Russie. Comme le 16 novembre 2018, aux Pays-Bas, en Ligue des nations, elle s'est inclinée sur le score de 2-0, cette fois en Turquie, en éliminatoires de l'Euro 2020. À la limite du ridicule en attaque (aucun tir cadré sur l'ensemble du match), elle s'est aussi signalée par de multiples approximations défensives. Il y a du travail pour Didier Deschamps.

TURQUIE - FRANCE : 2-0

But : Ayhan (30e), Ünder (40e)

Le point final : les Bleus logiquement battus. Bien décevante dans ce choc annoncé du groupe H des éliminatoires de l'Euro 2020, l'équipe de France a enregistré une défaite logique en Turquie (2-0). De la défense, auteure de quelques erreurs grossières, à l'attaque, inefficace en diable (zéro tir cadré !), en passant par le milieu de terrain, dépassé dans l'intensité, toutes les lignes tricolores ont failli, à l'exception, peut-être, du gardien et capitaine Hugo Lloris, qui a signé quelques arrêts décisifs. Et évité une humiliation face à une équipe turque réaliste et volontaire. Turquie-France : 2-0

Le point à la 85e minute : Coman essaie… L'équipe de France est toujours aussi brouillonne, malgré l'activité de Coman, qui a au moins le mérite de tenter depuis son entrée en jeu. Les Turcs semblent tenir leur succès, leur premier dans leur histoire contre les Bleus (quatre défaites en quatre matches jusque-là).

Le point à la 75e minute : on était tout près du 3-0… Les Turcs continuent d'exploiter la moindre opportunité. C'est cette fois Mahmut Tekdemir qui a pris sa chance des 25 mètres mais son tir tendu, sous la barre, a été brillamment sorti par Lloris. Giroud, décevant ce soir, comme l'ensemble de ses coéquipiers, a cédé sa place à Wissem Ben Yedder. L'attaquant du Séville FC va tenter de secouer tout ça… 

Le point à la 65e minute : on attend le premier tir cadré… Après plus d'une heure de jeu, les Bleus n'ont toujours pas cadré le moindre tir. Giroud a été tout près de le faire, de la tête, sur une remise de Griezmann, mais l'attaquant de Chelsea a été trop court. Les Turcs, eux, ont encore sollicité Lloris sur un long centre d'Ünder (56e). 

Le point à la 55e minute : ça ne va pas mieux pour les Bleus ! Les entrées de Mendy et Coman n'ont pas changé les choses. Les erreurs sont toujours là, notamment dans le secteur défensif, à l'image de cette incompréhension Varane-Pavard, dont a failli bénéficier Yilmaz. Mais l'attaquant du Besiktas s'est heurté à un Lloris vigilant (55e).

Le point à la reprise : deux changements côté bleu. Didier Deschamps n'a pas tardé à changer ses hommes. Kingsley Coman remplace Blaise Matuidi, et Ferland Mendy supplée Lucas Digne. Est-ce que cela peut donner un second souffle aux Bleus ? À voir !

Le point à la pause : les Bleus n'y sont pas. Battus dans les duels, maladroits dans les transmissions, inefficaces en phase offensive, les Bleus sont logiquement menés à la pause par une équipe de Turquie qui a mis du temps à entrer dans son match avant de se montrer ultra-réaliste par Ayhan (30e) et Ünder (40e). Le discours de Didier Deschamps à la pause risque d'être musclé. Turquie-France : 2-0

Le point à la 40e minute : et de deux pour la Turquie ! Incroyable, les champions du monde sont à la rue. Et c’est cette fois Cengiz Ünder qui sanctionne. Le joueur de la Roma trompe Lloris d'un tir croisé après avoir été servi par Dorukhan Toköz, qui avait chipé le ballon au nez et à la barbe de Paul Pogba, après une nouvelle phase de fébrilité défensive générale (40e). Deux minutes plus tôt, l'avant-centre de la Turquie, Burak Yilmaz, avait déjà eu l'occasion de mettre Lloris à contribution, mais sa frappe avait été trop écrasée. Du côté bleu, à signaler un ersatz de combinaison à trois dans la surface qui s'est soldée par une perte de balle… Turquie-France : 2-0

Le point à la 30e minute : le but de la Turquie ! Alors que le match était toujours aussi peu intéressant, Kaan Ayhan sort tout le monde de l'ennui, en ouvrant le score de la tête ! Le défenseur du Fortuna Düsseldorf est à la réception d'une remise de la tête de Merih Demiral sur un coup franc de Cengiz Ünder (30e). La défense centrale tricolore est aux abonnés absents. Les champions du monde, trop peu dangereux depuis le début, sont punis. Turquie-France : 1-0

Le point à la 20e minute : toujours rien à signaler. Après 20 minutes de jeu, toujours aucune occasion à signaler dans cette rencontre, qui se résume pour le moment davantage à un combat physique, à l'image de ce coup de genou de Merih Demiral dans la tête d'Olivier Giroud. Hugo Lloris a bien été sollicité sur un ballon aérien mais un hors-jeu avait été sifflé…

Le point à la 10e minute : du bruit mais pas beaucoup de jeu… Chaque ballon touché par les Tricolores, et notamment par Kylian Mbappé, déclenche une bordée de sifflets du stade de Konya. Mais à part ce gros volume sonore, il n'y a pas grand-chose à se mettre sous la dent niveau football, les Bleus ayant la possession, mais sans se montrer dangereux. Les Turcs, eux, n'arrivent pas à mettre le pied sur le ballon.

Le point au coup d'envoi : c'est parti ! Le début de cette rencontre a été précédée d'une minute de silence en la mémoire de l'ancien patron du football européen, Lennart Johansson, mort mardi à l'âge de 89 ans.

Le point sur les hymnes : La Marseillaise sifflée… au début. L'entrée des équipes s'est faite sous une bordée de sifflets, les spectateurs sifflant copieusement la diffusion de l'Hymne à la joie. Le début de La Marseillaise a lui aussi été chahuté, avant que les sifflets ne s'estompent sur la fin. L'hymne turc, lui, a été repris à pleins poumons.

Le point sur les compos : Kanté absent, Mbappé apte. Rattrapé par une blessure au genou droit, N'Golo Kanté est le seul absent majeur côté français. Sorti à la pause lors du dernier match des Bleus, contre la Bolivie (2-0), dimanche dernier, Kylian Mbappé est bien présent ce soir à Konya. Au milieu du terrain, Didier Deschamps a décidé d'aligner Moussa Sissoko et Blaise Matuidi. Olivier Giroud, absent contre la Bolivie, est de retour dans le onze de départ. Côté turc, le sélectionneur Senol Günes, l'homme qui avait emmené la sélection nationale à la troisième place au Mondial 2002, va devoir faire sans l'attaquant d'Everton, Cenk Tosun, forfait.

France :
Lloris (cap.) - Pavard, Varane, Umtiti, Digne - Mbappé, Sissoko, Pogba, Matuidi - Griezmann, Giroud
Sélectionneur : Didier Deschamps

Turquie :
Günok - Celik, Ayhan, Demiral, Kaldirim - Tekdemir, Toköz - Under, Kahveci, Karaman - Yilmaz (cap.)
Sélectionneur : Senol Günes

Le point historique : quatre matches, quatre succès pour les Bleus. La Turquie est un adversaire qui réussit plutôt bien aux Bleus. En quatre confrontations, la France l'a toujours emporté. Les deux premiers matches se sont même conclus sur le score de 4-0 (en octobre 1996 à Paris et en novembre 2000 à Istanbul). Le France-Turquie de la Coupe des confédérations 2003, le seul jamais disputé en compétition, avait été plus serré (3-2), de même que la dernière rencontre en date, le 5 juin 2009, en amical, à Lyon (1-0). Ce jour-là, un certain Hugo Lloris gardait les buts des Bleus et Karim Benzema avait inscrit le seul but du match, sur penalty.

Le point ambiance : chaleur attendue… "On connaît le contexte, on s'attend à une ambiance assez hostile", a reconnu le capitaine des Bleus, Hugo Lloris, en conférence de presse. Plutôt qu'Ankara, la capitale, ou Istanbul, la plus grande ville du pays, la fédération turque a préféré faire disputer ce match au sommet à Konya, en pleine Anatolie, dans le cœur du pays. Elle y voit l'assurance d'un soutien total envers l'équipe nationale, alors que les rivalités entre les principaux clubs du pays sont très fortes et ont tendance, parfois, à "pourrir" l'ambiance lors des matches de la sélection. L'ambiance devrait être bonne, donc, voire chaude, et pas seulement parce qu'on frôlera les 30 degrés au thermomètre…

Le point sur l'avant-match : choc au sommet. C'était attendu après le tirage au sort. Ce Turquie-France oppose deux équipes qui ont remporté leurs deux premiers matches sans trembler dans un groupe H d'assez faible niveau général. La France s'est imposée 4-1 en Moldavie avant de disposer de l'Islande 4-0, tandis que la Turquie a triomphé en Albanie (2-0) puis écrasé elle aussi la Moldavie (4-0). Précisons qu'un revers ne serait pas rédhibitoire pour les Bleus, d'abord parce qu'il restera sept matches à disputer, mais aussi parce que les deux premiers de chaque groupe se qualifieront pour le prochain Euro. Mais les champions du monde ont un statut à faire valoir…