Djibril Cissé : "Si j'ai porté les couleurs de l'OM, c'est grâce à Pape Diouf"

, modifié à
  • A
  • A
Djibril Cissé Pape Diouf OM AFP 4:12
L'attaquant Djibril Cissé avec le président Pape Diouf lors de sa présentation à l'OM. © AFP
Partagez sur :
L’ex-attaquant international de l’équipe de France Djibril Cissé a choisi Europe 1 pour évoquer la mémoire de Pape Diouf, l’ex-président de l’Olympique de Marseille décédé le 31 mars dernier au Sénégal, à Dakar, des suites du coronavirus. Cissé, qui considérait Pape Diouf comme un proche, est revenu sur les conditions de son arrivée à l'OM.
INTERVIEW

"Si mon 'papa' Guy Roux n’était pas là, je ne me serais pas exprimé". Le deuil n’est pas encore digéré pour Djibril Cissé. Mais l’attaquant de l’Olympique de Marseille entre 2006 et 2009, a tenu à faire une entorse à son mutisme pour rendre un hommage appuyé à son ancien président, Pape Diouf, décédé il y a quelques jours au Sénégal. C’est lui qui a recruté l’ancien joueur de Liverpool cet été 2006. 

"De pouvoir porter les couleurs de l’OM, c’est beaucoup grâce à Pape", témoigne avec émotion l'ancien international français. 

Pape Diouf, le président qui l'a fait venir à l'OM 

"Pape, on se connaît depuis bien longtemps, j’avais un rêve de gosse, qui était de jouer à l’OM. Je suis Arlésien, supporter de l’OM depuis mon plus jeune âge", rembobine Cissé sur Europe 1.

"Et donc je signe à Liverpool. Rafael Benitez (entraîneur espagnol des Reds à l’époque, ndlr) a d’autres plans pour son équipe, et je me retrouve sur le marché des transferts. Très rapidement je dis que la seule équipe où j’accepterai de signer, ce serait Marseille. Pape est enchanté par l’idée, José Anigo aussi. Il a compté aussi sur ce transfert-là. On se met d’accord."

Malgré la fracture, Diouf appelle Cissé : "fils je n’ai qu’une parole"

Entre temps, le 6 juin 2006, en match de préparation du Mondial, Djibril Cissé se fracture la jambe avec l’équipe de France face à la Chine, une grave blessure qui l’empêchera d’être dans les 23 du sélectionneur Raymond Domenech.

"Pape m’appelle et me dit ‘Fils, je n’ai qu’une parole, on s’est mis d’accord et ce n’est pas cette satanée blessure qui me fera douter de tes qualités. Tu es un enfant de l’OM et tu dois porter ce maillot’. Mon moral est passé de 0 sur 10 à 10 sur 10", se remémore, ému, Djibril Cissé. "Cela m’a boosté et donné envie de rendre à ce monsieur-là et à ce club." Djibril Cissé sera resté à l’Olympique de Marseille jusqu’en 2008, avant d’être prêté en Angleterre, à Sunderland.

Europe 1
Par Julien Froment