Didier Deschamps, un an après le titre de champion du monde : "Il y a encore beaucoup d'images qui restent dans nos têtes"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le sélectionneur de l'équipe de France de football se confie au micro d'Europe 1, un an presque jour pour jour après la victoire des Bleus lors du mondial 2018, en Russie.
INTERVIEW

C'était le 15 juillet 2018, il y a presque un an jour pour jour. Pour la deuxième fois de son histoire, l'équipe de France de football remportait la Coupe du monde après une victoire 4-2 contre la Croatie. 23 hommes et un staff s'inscrivaient alors pour l'éternité dans l'histoire du ballon rond. À la veille de ce premier anniversaire, le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, se confie au micro d'Europe 1.

"Ce titre, personne ne pourra leur enlever"

Didier Deschamps est descendu de son nuage, forcément. Après le sacre, la vie a dû reprendre son cours et surtout celle de l'équipe de France, maintenant tournée vers l'Euro 2020. Mais évidemment, les souvenirs sont encore très présents. "C'est à la fois un peu loin, mais il y a encore beaucoup d'images qui restent dans nos têtes", confie-t-il. "L'aventure sportive, mais aussi l'aventure humaine, ce sont des grands moments que l'on connaît surtout dans le sport."

Comme souvent, le sélectionneur souhaite mettre en avant ses joueurs, notamment les 23 du Mondial en Russie. "Chaque joueur peut avoir des routes différentes, mais ce qu'ils ont vécu ensemble fait qu'ils sont liés à vie. (...) Ce n'est pas pour ça qu'ils se reverront tous, mais ce titre, personne ne pourra leur enlever", souligne Didier Deschamps.

"Ma motivation et ma passion sont toujours à leur maximum"

L'équipe de France est actuellement en pleine qualification pour l'Euro 2020. Conforté dans son rôle de sélectionneur par le président de la Fédération Noël Le Graët, Didier Deschamps assure que son plaisir est toujours intact. "À partir du moment où ma motivation et ma passion sont toujours à leur maximum, j'estimais qu'il y avait encore de belles choses à faire", explique-t-il. "Certes, rien ne peut être au-dessus d'une finale de Coupe du monde, mais il y a d'autres objectifs. Cela passe par Andorre, par des matches de qualification", détaille-t-il.

La France est actuellement première de son groupe de qualification devant la Turquie. Les deux premiers seront automatiquement qualifiés pour l'Euro 2020. "Il faut se remettre en question, garder l'exigence qui nous a permis d'arriver à ce titre mondial, ne pas oublier pourquoi et comment on y est arrivé", fait savoir Didier Deschamps. L'exigence du haut niveau international est à ce prix. "Même si on a fait des choses bien, même très bien, on peut toujours mieux faire et s'améliorer", affirme l'ancien international français.

"Ils doivent avoir conscience que ce sont des exemples"

L'exigence, Didier Deschamps l'a aussi pour les joueurs qu'il sélectionne, même en dehors du terrain. S'il n'aime pas le mot "exemplarité", "car cela implique qu'il n'y a aucun droit à l'erreur", l'homme fort des Bleus insiste sur le fait que les joueurs sont des modèles. "Ils doivent avoir conscience que ce sont des exemples pour la nouvelle génération et ce qu'ils peuvent faire ou dire, en bien ou en mal, a de grandes chances d'être reproduit par les plus jeunes", reconnaît Didier Deschamps.

Sous contrat jusqu'en 2020 avec l'équipe de France, on ne sait pas encore de quoi l'avenir de Didier Deschamps sera fait ensuite. Est-ce qu'une plus haute fonction l'intéresse ? La présidence de la Fédération française de football ? "Non non, ce n'est pas prévu. Je n'ai aucune aspiration de dirigeant ou de fonction politique. Mon seul plaisir passe par le terrain, je ne me pose même pas la question."

Europe 1
Par Guillaume Perrodeau