Coupe du monde féminine : l'engouement autour des Bleues est "magique", pour Amel Majri

, modifié à
  • A
  • A
Pour Amel Majri, l'engouement autour des Bleues est "un vrai plaisir, un moment magique".
Pour Amel Majri, l'engouement autour des Bleues est "un vrai plaisir, un moment magique". © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
La défenseuse latérale des Bleues, Amel Majri, "ne s'attendait pas" à un tel engouement autour de l'équipe de France, qui dispute mercredi contre la Norvège son deuxième match du Mondial.

L'engouement autour de l'équipe de France féminine, qui a attiré vendredi près de 11 millions de télespectateurs lors du match d'ouverture de la Coupe du monde féminine à domicile, est "un vrai plaisir, un moment magique", s'est enthousiasmée la latérale Amel Majri, lundi, lors d'un point-presse.

"On ne s'en rend pas forcément compte sur le coup, mais voir autant d'engouement, au niveau du public ou de l'audience, c'est top. Franchement on ne s'attendait pas à ça. J'espère qu'avec les prochaines rencontres, on fera aussi bien", a déclaré la latérale des Bleues.

La ferveur, "ça nous pousse"

Après les 45.261 spectateurs du Parc des Princes lors de la victoire contre la Corée du Sud (4-0) en match d'ouverture, le stade de Nice sera "à guichets fermés" mercredi, à 21 heures, pour le choc contre la Norvège, a annoncé la Fédération française (FFF) lundi. "Sentir toute cette ferveur autour de nous, ça nous pousse, ça nous propulse quand on a des moments de moins bien. C'est ce 'plus' qui fera la différence pour nous aider à gagner certains matches", a ajouté Amel Majri.

Dimanche, au stade municipal de Mandelieu-la-Napoule, dans les Alpes-Maritimes, près de 500 personnes ont assisté à l'entraînement des Bleues ouvert au public. Comment gérer cette notoriété soudaine auprès du grand public ? "On en parle depuis quelques mois. On savait que la notoriété allait un peu exploser pour chacune d'entre nous. Après, pour la plupart, elles sont déjà prêtes pour cela, notamment les Lyonnaises", a expliqué la défenseure Julie Debever, qui évolue à Guingamp.