Coupe du monde féminine : ce sera une finale États-Unis - Pays-Bas !

, modifié à
  • A
  • A
Les Pays-Bas se sont qualifiés pour leur première finale de Coupe du monde à leur deuxième participation seulement.
Les Pays-Bas se sont qualifiés pour leur première finale de Coupe du monde à leur deuxième participation seulement. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Au lendemain de la qualification des États-Unis aux dépens de l'Angleterre, les Pays-Bas ont décroché à leur tour leur billet pour la finale, face à la Suède, à l'issue d'une demi-finale décevante (1-0 a.p.).

Les championnes du monde en titre face aux championnes d'Europe en titre : États-Unis - Pays-Bas. La 8ème édition de la Coupe du monde féminine pouvait difficilement rêver d'une plus belle affiche pour sa finale, qui aura lieu dimanche, à 17 heures, au Groupama stadium, à Décines. Après la qualification des Américaines mardi soir, les Oranje ont à leur tour décroché leur billet, aux dépens de la Suède, après une deuxième demi-finale qui aura été bien plus fermée et bien moins enthousiasmante que la première (1-0 a.p.). Le seul but de la partie a été inscrit à la 99e minute de jeu par la milieu de terrain Jackie Groenen, d'une belle frappe des 20 mètres.

Avant cela, il n'y avait pas eu grand-chose à se mettre sous la dent, dans un stade copieusement garni certes, mais pas plein. Les deux équipes ont touché les montants dans la deuxième période, la Suédoise Nilla Fischer a trouvé le poteau droit de Sari van Veenendaal, assez réactive pour toucher le cuir du bout des gants (56e), puis la Néerlandaise Vivianne Miedema a vu sa tête déviée par la gardienne Hedvig Lindahl sur la barre transversale (64e). Les deux gardiennes ont été si brillantes dans cette rencontre qu'on a même eu envie, à un moment, de voir les deux équipes se départager lors d'une séance de tirs au but. Mais c'était sans compter sur Groenen…

Pour leur deuxième participation seulement à un Mondial, les Pays-Bas rejoignent donc la finale, deux ans après leur titre de champion d'Europe. Mais, pour espérer faire douter l'armada américaine, il faudra faire sans doute bien mieux que ce mercredi soir, où elles ont longtemps buté sur le très solide bloc suédois. Les Scandinaves, elles, qui ont peut-être perdu Kosovare Asllani, sortie sur civière en fin de match, tenteront de terminer troisièmes contre l'Angleterre, samedi, à Nice.