Coupe de France : Fred Dembi "dégoûté" après la confirmation de sa suspension

, modifié à
  • A
  • A
Fred Dembi sera bien suspendu pour le 16e de finale face au club de Ligue 1 d'Angers, dimanche après-midi. (Photo d'illustration)
Fred Dembi sera bien suspendu pour le 16e de finale face au club de Ligue 1 d'Angers, dimanche après-midi. (Photo d'illustration) © LOU BENOIST / AFP
Partagez sur :
La commission supérieure d'appel de la FFF a maintenu le verdict vendredi, concernant la suspension de Fred Dembi. Le 6 janvier dernier, le joueur du FC Rouen avait célébré un but en retirant son maillot pour dévoiler celui de son ami Nathaël Julan, décédé trois jours plus tôt dans un accident de la route. Ne pouvant donc pas jouer le prochain tour de Coupe de France avec son club, il exprime au micro d'Europe 1 son "dégoût".
RÉACTION

Plus que la colère, ce qui prime après la décision de la FFF, c'est la déception. Après la confirmation par la Commission supérieure d'appel de la fédération vendredi de maintenir le carton jaune attribué au joueur du FC Rouen Fred José Dembi, synonyme de regarder le prochain tour de Coupe de France depuis les gradins du stade, le joueur a réagi au micro d'Europe 1. "J'ai des regrets, de la tristesse", confie-t-il.

"Je leur en veux par manque d'humanisme, mais quelque part, les règles sont les règles", explique le joueur amateur qui avait célébré un but le 6 janvier en retirant son maillot pour dévoiler celui de son ami Nathaël Julan, jeune joueur de l'En Avant Guingamp décédé trois jours plus tôt dans un accident de la route. Ce match [le 16e de finale face au club de Ligue 1 d'Angers, dimanche après-midi, ndlr] aurait pu me mettre en valeur, ça aurait probablement été le plus beau de ma carrière, et [...] on me l'enlève", lâche-t-il. 

Pas de regrets

Alors que Noël Le Graët avait publiquement "regretté" sa suspension, le président de la FFF a laissé la commission supérieur d'appel prendre une décision. "Si Le Graët voulait qu'elle soit annulée, il l'aurait fait. Tout le monde aurait compris, et personne ne lui en aurait voulu", avance le joueur du FC Rouen (N2) avant d'assurer qu'il n'en "veut pas" au président de la fédération. Quant à savoir s'il regrette son geste, sa réponse est sans appel : "Jamais, et si c'était à refaire, je le referai. Même dimanche [jour du match pour lequel il est suspendu, ndlr], je ne vais pas regretter."

 

Europe 1
Par Hortense Leblanc, Ugo Pascolo