Coronavirus : "Que l’on reste dans notre rôle", exhorte l’entraîneur de Caen Pascal Dupraz

, modifié à
  • A
  • A
Pascal Dupraz un changement d'état d'esprit de ses joueurs pour la reprise (photo d'archives). 12:24
Pascal Dupraz un changement d'état d'esprit de ses joueurs pour la reprise (photo d'archives). © AFP
Partagez sur :
Invité de Lionel Rosso dans l’émission Europe 1 Sport, l’entraîneur du Stade Malherbe de Caen, Pascal Dupraz, a exprimé dimanche ses réflexions sur la crise du Covid-19 et sur le retour aux terrains pour ses joueurs. Un retour qu’il espère apaisé.
INTERVIEW

Comme ses collègues entraîneurs de Ligue 1 et de Ligue 2, Pascal Dupraz a observé bon  gré, mal gré, la période de confinement qui l’a empêché d’exercer son métier. "Je souhaitais reprendre très vite par petits groupes, mais je suis stoppé par mon employeur, je le comprends fort bien", soupire-t-il sur Europe 1. Quant au retour à "la vie normale", c’est-à-dire à l’entraînement et aux matches – avec ou sans public –, il espère qu'il se fera sans fanfaronnade. "Je vais leur dire (aux joueurs, ndlr) que, de mon point de vue, moins on s’exprime sur ce dossier qui est délicat tant il nous dépasse, et mieux c’est", prévient Pascal Dupraz. "Moi, aujourd’hui, je ne voudrais pas être à la place des gouvernements, des Nations. On ne sait pas véritablement ou l’on va. Que l’on reste dans notre rôle, qu’on joue au football, qu’on fasse valoir nos vertus : jouer, donner du plaisir aux gens."

L'espoir de retrouver des joueurs "plus conciliants, plus mesurés"

L’ex-entraîneur de Toulouse confie toutefois qu'il pensait qu’une telle crise sanitaire " appartenait au passé, aux ancêtres" et qu’il "ne s’attendait pas, surtout en vivant au 21e siècle" à la vivre. "On se disait que c’était impossible. Cela laisse le sport que j’aime bien loin de toutes ces préoccupations-là. Ça m’a permis de me recentrer sur ceux que j’aime, et d’observer les règles qui avaient été définies, de montrer que j’étais un bon citoyen et très heureux de l’être."

Désormais, Pascal Dupraz espère que les joueurs auront eux aussi su profiter de cette période inédite pour réfléchir à leur condition de footballeur. "La chance malgré tout dans cette période triste, c'est que les joueurs ont pu pour une fois, ce  n’est jamais arrivé, se ressourcer, se reposer, ils ont pu aussi comme nous tous réfléchir à la beauté de notre métier", analyse Dupraz sur Europe 1. "En cela, j’espère les retrouver un peu plus conciliants, un peu plus mesurés quant à certaines réactions. Il m’est arrivé souvent de devoir remplacer un joueur et de voir ce joueur ne pas serrer la main à son collègue qui allait le remplacer. J’espère que ces situations-là, c’est peut-être un vœu pieux, je ne serais plus amené à les vivre."

"Caen doit retrouver la Ligue 1"

Côté sportif, l’entraînement ne devrait pas reprendre et les joueurs du Stade Malherbe de Caen  devraient partir en vacances avant la "vraie" reprise. Et là, pas question de changer pour Pascal Dupraz. "Je reprendrai ma vie comme avant,  si je vois des joueurs – ce n’est pas souvent le cas à Caen – qui n’obtempèrent pas aux règles élémentaires d’une vie de groupe, je le reprendrai de volée comme je le faisais avant. Le monde de mon métier, son appréhension ne devra pas changer de mon point de vue", rappelle-t-il.

Avec un but bien précis: "Caen doit retrouver la Ligue 1 et ce n’est pas cette parenthèse qui me fait désarmer quant à l’espoir de retrouver la Ligue 1. Il est certain qu’avec une équipe diminuée, on aurait du mal à remplir les objectifs qui m’étaient fixés lors de ma prise de fonction en octobre dernier." Le club bas-normand, en proie à des difficultés financières, pourrait être sauvé par un de ses actionnaires, le producteur  Pierre-Antoine Capton.

Europe 1
Par Julien Froment