Ballon d'Or : pourquoi les Français n'ont aucune chance de gagner le trophée

  • A
  • A
Le 64e Ballon d'Or France Football sera remis lundi soir au Théâtre du Châtelet 13:20
Le 64e Ballon d'Or France Football sera remis lundi soir au Théâtre du Châtelet © Thomas SAMSON / AFP
Partagez sur :
C'est lundi soir que sera connu le nom du 64ème Ballon d'Or. Lionel Messi et Cristiano Ronaldo font une nouvelle fois figure de favoris dans un classement où les Français ne seront pas à la fête. Seuls Kylian Mbappé, Karim Benzema, Antoine Griezmann et Hugo Lloris sont en lice cette année. Mais faut-il vraiment être surpris ? 

Qui succédera au Croate Luka Modric au palmarès du Ballon d'Or France Football ? Le suspense prendra fin lundi soir au théâtre du Châtelet où sera remis le trophée récompensant le meilleur footballeur de l'année. Si Messi ou Ronaldo font toujours office de favori, la surprise pourrait venir d'un joueur de Liverpool, comme Sadio Mané ou Virgil Van Dijk, vainqueurs de la Ligue des Champions et auteurs d'une saison époustouflante. En revanche, aucun trace des joueurs français, très loin de prétendre au titre. Seulement quatre joueurs sont nommés cette saison : Kylian Mbappé, Karim Benzema, Hugo Lloris et Antoine Griezmann. Pourquoi cette défaveur, un an seulement après le titre de champion du monde ? Les invités de Lionel Rosso en débattent dans Europe 1 Sport.

Il n'y a pas de quoi "être choqué"

Mais ce n'est finalement pas une surprise. Si aucun joueur français n'a pu remporter le Ballon d'Or 2018, année du titre de champion du monde, pourquoi y arriveraient-ils en 2019, où les Bleus sont assez peu nombreux à avoir brillé ? Pourtant, deux joueurs auraient pu sortir du lot, selon Laurent Jaoui. Les attaquants Kylian Mbappé et Karim Benzema, qui se sont affrontés mardi soir en Ligue des Champions lors de Real Madrid - Paris Saint-Germain (2-2), sont en effet avantagés par "ce genre de récompense qui privilégie les joyaux offensifs", rappelle le journaliste de Canal +. Mais l'absence de titre majeur en club vont obligatoirement les desservir.

D'ailleurs, Arnaud Hermant "n'est pas choqué" qu'un Français ne soit pas en position de remporter ce trophée, contrairement à l'an passé. Le journaliste du quotidien l'Equipe vote Mané, "qui a fait une grosse saison". Il faut "faire preuve de lucidité", glisse Ambre Godillon, de Yahoo! Sports. "Les années impaires, ont prend le Ballon d'Or par le prisme de la Ligue des Champions. Benzema ou Mbappé ont pris des claques dans la compétition reine". 

Benzema meilleur français ?

Reste alors un titre anecdotique, celui de meilleur Français au classement. Pour Laurent Jaoui, sans hésitation, cela doit être Karim Benzema, car "ce n'est pas rien d'être régulier pendant 11 ans au Real Madrid, inscrivant à chaque fois plus de 20 buts". Une telle constance a permis à l'ancien international "d'évincer au fil des années des concurrents qui n'étaient pas des peintres", précise le journaliste de Canal +, en référence à Gonzalo Higuain ou à Ruud van Nistelrooy.

Un avis que partage Arnaud Hermant au vu du profil des trois autres concurrents, même s'il n'apprécie pas vraiment l'homme. "Il faudrait être aveugle ou de mauvaise foi pour ne pas aimer le footballeur", admet-il. "Mais je n'aime pas ce qu'il dégage, ce qu'il a pu montrer par le passé". Ce n'est pas le cas d'Ambre Godillon, elle aussi séduite cette saison par Benzema, qui n'a "rien à lui reprocher. Il affiche un comportement exemplaire à Madrid". "Il n'y a qu'en France qu'on lui tire le portrait", déplore la journaliste de Yahoo! Sports.

Mbappé, une ode à l'avenir

Mais l'attaquant du Real pourrait être tout de même devancé par son jeune homologue du Paris Saint-Germain, car "les journalistes qui votent ont tendance à s'inscrire dans l'avenir", précise Laurent Jaoui. Cela donnerait donc un avantage à Kylian Mbappé, candidat naturel au Ballon d'Or dans les années à venir. Mais il faudrait pour cela "qu'il signe dans un grand club comme le Real Madrid, et ne pas rester dans un club au développement limité", selon le journaliste de Canal Plus. "La Ligue 1 ne brille pas suffisamment pour être vue."

Les pépins physiques en début de saison ne l'ont pas aidé non plus. "Il n'est pas dans une bonne phase à cause de sa grosse blessure musculaire", reconnait Arnaud Hermant. Il manque de réussite et cela crée "une frustration qui est telle qu'il veut jouer tout seul". Sans doute veut-il aussi donner tort à Michel Platini, triple vainqueur du Ballon d'Or, qui avait dit de Mbappé "qu"il ne suffit pas de courir vite pour jouer au football". Une pique "qui ne résume pas ses qualités footballistiques", conclut Ambre Godillon. 

Europe 1
Par Cédric Chasseur