Coronavirus : "Le foot ne donne pas une belle image", regrette l'Amiénois Thomas Monconduit

, modifié à
  • A
  • A
Le milieu de terrain Thomas Monconduit regrette l'image donnée par le football pendant la crise sanitaire 8:45
Le milieu de terrain Thomas Monconduit regrette l'image donnée par le football pendant la crise sanitaire © AFP
Partagez sur :
Le milieu de terrain d’Amiens Thomas Monconduit était l’invité de Lionel Rosso sur Europe 1 Sport. L’occasion pour le joueur de revenir sur l’actualité de son club, qui lutte sur le terrain judiciaire pour ne pas descendre, mais aussi de poser un regard sur son métier, loin d’être exemplaire pendant la crise du Covid-19.
INTERVIEW

Thomas Monconduit est  pris en tenaille. Son club, Amiens, a été relégué en Ligue 2 à la suite de l’arrêt du championnat, décision qui le "choque", le "déçoit", mais dans le même temps, le joueur de 29 ans estime sur Europe 1 que le football français n’a "pas donné une très belle image" de lui pendant la crise qui a frappé la France. "Il n’y a rien qu’à voir les commentaires, on est beaucoup critiqué de la manière dont on communique. Cela me rend triste, car les discussions des derniers temps, c’est des batailles de millions et je crois qu’il y a des choses plus importantes que des millions, il y a des vies en jeu", déplore Thomas Monconduit. "La communication n’est pas très bonne. Cette période aurait pu montrer que le foot est solidaire, et j’ai l’impression qu’on fait tout l’inverse, c’est bien dommage."

"On a des bons salaires, il faut relativiser"

Le joueur né à Drancy et passé par l’AJ Auxerre demande un peu plus de retenue. "La période est difficile après, il faut relativiser, prendre un peu de recul. On ne joue qu’au football, il ne faut pas se mentir, on a de bons salaires. Certes, c’est compliqué footballistiquement parlant, mais je crois qu’il y a pire que nous en ce moment", rappelle-t-il sur Europe 1.

S’il souhaite bien évidemment que le foot reprenne ses droits avec un Amiens maintenu en Ligue 1, Thomas Monconduit a regardé la reprise du football en Allemagne, et ce qu’il a vu ne lui a pas forcément plu. "Voir les gens masqués sur le banc, je trouve ça un peu nul. Tout en sachant que ce même remplaçant masqué va rentrer sur le terrain et se mettre au marquage d’un joueur adverse sur un corner… ce n’est pas logique", estime-t-il. "Ce n’est pas le foot qu’on aime, des stades vides, des gens masqués, des joueurs qui fêtent à peine leur but. Mais malheureusement si on doit reprendre comme ça, on le fera."

Il ne sait pas s'il jouera encore à Amiens la saison prochaine

Et il n’est pas sûr que Thomas Monconduit applique les mesures barrières du côté d’Amiens. "Savoir si je porterais encore ce maillot la saison prochaine, je n’en sais rien encore", admet-il. "Il y a un an mon souhait était déjà de peut-être partir pour avoir un nouveau projet, je verrais cette année les opportunités que j’aurais. Il faut que j’en discute avec le président et le directeur sportif." S’il ne vise pas forcément un club du haut de tableau, sa préférence va tout de même à la Ligue 1. "Une fois qu’on a connu la Ligue 1, on aimerait y rester", explique-t-il. "Les ambiances et la ferveur sont totalement différentes qu’en Ligue 2. Ce que je recherche, c’est le cadre de vie."

Europe 1
Par Julien Froment