Perpignan au bout de l'effort

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Perpignan a rejoint Clermont en finale du Top 14 en dominant samedi au Stade Gerland de Lyon le Stade Français (25-21). Finalistes malheureux en 2004 face à ces mêmes Parisiens, les Catalans rêvent désormais de soulever le Bouclier de Brennus, ce qui ne leur est plus arrivé depuis 1955 !

Perpignan a rejoint Clermont en finale du Top 14 en dominant samedi au Stade Gerland de Lyon le Stade Français (25-21). Finalistes malheureux en 2004 face à ces mêmes Parisiens, les Catalans rêvent désormais de soulever le Bouclier de Brennus, ce qui ne leur est plus arrivé depuis 1955 ! Pour la première fois depuis seize ans et le sacre de Castres en 1993, le champion de France de rugby ne sera pas Biarritz, Toulouse ou le Stade Français. Si les Biarrots n'ont pas réussi à accéder aux demi-finales à l'issue de la saison régulière, les Toulousains et les Parisiens ont chuté dans le dernier carré face à Clermont et Perpignan. Les Auvergnats ont obtenu le droit de disputer leur troisième finale consécutive vendredi au stade Chaban-Delmas de Bordeaux aux dépens des hommes de Guy Novès (19-9). Les Catalans ont quant à eux validé leur billet pour le Stade de France en dominant samedi au Stade Gerland de Lyon les troupes d'Ewen McKenzie (25-21). Remake de la finale 2004 remportée par les Parisiens, cette rencontre a longtemps été fermée à double tour. Multipliant les fautes au sol, les deux formations ne parviennent pas à produire du jeu et s'en remettent à leurs buteurs pour faire évoluer le tableau d'affichage. Si Jérôme Porical ouvre le score sur pénalité pour l'Usap (3-0, 7e), Lionel Beauxis lui répond d'un drop de quarante mètres (3-3, 12e).Une finale inéditeAprès plusieurs échecs de la part des deux préposés aux coups de pied, l'arrière catalan profite du bon service de Julien Candelon pour filer à l'essai sur l'aile droite. Un essai contesté par les Parisiens, car ce dernier, en voulant aplatir entre les perches, semble avoir mis le pied sur la ligne de ballon mort. Mais l'arbitre accorde cet essai transformé par Porical (3-10, 24e). Avant le repos, deux pénalités sont de nouveau inscrites de part et d'autre ce qui porte le score à 6-13 en faveur des Perpignanais.Des Catalans qui vont enflammer le match dès le retour des vestiaires. Sur une chandelle de Gavin Hume, Maxime Mermoz devance Mirco Bergamasco et file à l'essai (20-6, 46e). Les Parisiens réagissent dans la foulée avec l'essai de Beauxis, qui a su profiter du bon travail de Sylvain Marconnet (20-11, 50e), et une nouvelle pénalité de l'international tricolore (20-14, 57e). Malgré tout, les Sang et Or semblent plus en jambes que leurs adversaires et font de nouveau le trou, grâce à Julien Candelon, superbement servi au pied par David Marty sur une action initiée par Mermoz, très présent dans cette rencontre (25-14, 61e).Paris n'a toutefois pas dit son dernier mot et Sergio Parisse entretient l'espoir en concluant en position d'ailier (25-21, 69e). Mais il est déjà trop tard et les Catalans, leaders à l'issue de la saison régulière, obtiennent leur ticket pour le Stade de France, où ils retrouveront Clermont pour une finale inédite.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr