Pelous, cette fois c'est la fin

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Fabien Pelous a joué son dernier match, vendredi, lors de la demi-finale perdue par le Stade Toulousain face à Clermont (9-19). Le recordman de sélections et de capitanats en équipe de France quitte donc le monde du rugby sur une défaite mais laisse derrière lui une empreinte considérable.

Fabien Pelous a joué son dernier match, vendredi, lors de la demi-finale perdue par le Stade Toulousain face à Clermont (9-19). Le recordman de sélections et de capitanats en équipe de France quitte donc le monde du rugby sur une défaite mais laisse derrière lui une empreinte considérable.Le joueur aurait pu être amer. Alors qu'il termine sa carrière sur une saison blanche puisque Toulouse a été éliminé en demi-finale du Top 14 et en quarts de la H-Cup, Fabien Pelous ne veut pas regretter sa sortie: "Finalement, quand je me retourne sur ma fin de carrière, je me dis que la finale ou un titre, ça aurait été la cerise sur le gâteau, mais le gâteau est quand même bien conséquent", explique le joueur à l'issue du match perdu face à Clermont. A Bordeaux, il s'est d'ailleurs bien vite aperçu qu'il ne pourrait pas faire ses adieux au Stade de France. "J'ai compris que c'était mon dernier match finalement assez vite dans le match parce que je voyais qu'on n'y était pas trop et ce que risquait d'être l'issue de ce match", reconnaît le deuxième ligne."J'aurais mis ma petite pierre à l'édifice"Malgré cette sortie un peu en eau de boudin, le natif de Toulouse peut partir la tête haute après une carrière durant laquelle il aura remporté trois titres de champion de France, deux coupes d'Europe et quatre Grand Chelem en tournoi des Cinq/Six nations. Il compte également 118 sélections sous le maillot frappé du coq, dont 42 joués en tant que capitaine, deux nombres qui constituent des records qu'il sera bien difficile d'aller titiller. Une petite part d'histoire que le joueur reconnaît sans fausse modestie: "J'ai l'impression d'avoir contribué à l'histoire d'un club, à l'histoire d'une équipe nationale. Il y a eu des gens avant moi, qui ont construit cette histoire, moi, j'ai fait partie de cette histoire et d'autres vont continuer à l'écrire. J'aurais mis ma petite pierre sur cet édifice-là et avec une fierté non dissimulée".Les crampons désormais rangés au placard, Fabien Pelous ne se voit pas s'investir immédiatement dans le monde du rugby: "J'ai surtout envie de profiter, de m'occuper un peu de ma famille, qui a fait pas mal de concessions pendant toute ma carrière. J'ai envie de passer un peu de temps avec eux avant de réintégrer le monde du rugby doucement et surtout en ayant une bonne vision de ce qui se fait dans les clubs". Pour cela le désormais ex-numéro 4 toulousain compte entamer une formation avant de décider: "Je vais entamer une formation de manager de club sportif pour voir tout ce qui peut se faire dans un club et être la bonne personne au bon endroit, avoir le désir de faire quelque chose dans un club qui me plaira". Nul doute que ce club ne sera pas bien loin de Toulouse...

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr