Monfort: "Cavendish, la marque des grands"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Mark Cavendish a franchi la ligne d'arrivée de la deuxième étape du Tour de France en vainqueur. Laurent Fignon et son coéquipier chez Columbia, Maxime Monfort, sont revenus sur la performance du Britannique au micro d'Europe 1

Mark Cavendish a franchi la ligne d'arrivée de la deuxième étape du Tour de France en vainqueur. Laurent Fignon et son coéquipier chez Columbia, Maxime Monfort, sont revenus sur la performance du Britannique au micro d'Europe 1.Maxime Monfort (69e, m.t.) :"Cavendish a été à la hauteur de ce que l'on attendait de lui. Avec tout ce qu'il a montré depuis le début de saison, on ne l'attendait pas à une autre place que la première aujourd'hui. L'équipe a travaillé comme il fallait, on a géré l'étape au mieux et il conclut. Le Tour commence très bien pour nous ! Cavendish a des jambes plus rapides que les autres et une position aérodynamique qui lui donne un avantage certain. Il est très facile à vivre. Il est très jeune et malgré toutes ses victoires, il garde la tête sur les épaules, c'est la marque des grands champions et j'espère que ca va continuer pour lui."Laurent Fignon (Consultant Europe 1) :"C'est un scénario des plus classiques pour une étape du Tour. Par contre, on a vu des coureurs déjà très marqués, l'étape a été difficile, chaude. Il y a de la tension comme d'habitude dans les premières étapes et celle là marquera les organismes pour certains. Mais sur le résultat, elle est parfaitement classique et attendue de tout le monde. Cavendish a bénéficié d'un peu de chance sur un virage à quelques 700 mètres de l'arrivée à peine où un coureur d'Euskaltel est tombé, provoquant l'élimination de tout un tas de coureurs. Cela lui a facilité le travail mais de toute façon, il était imbattable aujourd'hui. On l'a vu décoller tout le monde de sa roue sans que personne ne puisse rien faire donc même s'il y avait eu tous les sprinteurs à côté de lui, le résultat aurait été le même. Je suis très content pour Romain Feillu qui fait une très belle troisième place."Romain Feillu (3e, m.t.) :"C'est bon pour le moral. Ça a frotté très fort à l'arrivée mais c'était clair dans ma tête. Je savais comment aborder le sprint. Je me suis débrouillé tout seul, je savais qu'il y avait des roues de favoris à prendre. Je suis resté bien placé en second rideau et ça a été."Stéphane Augé (161e, m.t.) :"C'est dur d'aller au bout. Moi je ne voulais pas m'échapper sur cette étape mais il fallait un Cofidis devant. Après, on a visé le maillot du grimpeur. C'est dommage, maintenant il faut récupérer car c'était une journée très rude. Devant on a souffert, mais dans le peloton aussi. Il faudra viser une victoire d'étape où ce sera plus faisable."Vincent Lavenu (Directeur sportif AG2R La Mondiale) :"Dessel n'y a pas vraiment cru étant donné qu'il n'y a jamais eu un écart suffisant dans l'échappée. Mais on ne sait jamais, c'était bien de le tenter. C'est plutôt une journée positive. Le but, c'est de prendre des échappées et d'aller gagner. Maintenant, il y a pleins d'éléments que l'on ne connait pas au moment où l'échappée se forme."

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr