Le Racing retrouve l'élite

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le Racing-Métro 92 évoluera en Top 14 la saison prochaine. La nouvelle est officielle depuis ce dimanche après-midi, avec la large victoire des Racingmen sur la pelouse de Bordeaux-Bègles (12-33), qui vient parachever une saison menée de main de maître par les hommes de Berbizier.

Le Racing-Métro 92 évoluera en Top 14 la saison prochaine. La nouvelle est officielle depuis ce dimanche après-midi, avec la large victoire des Racingmen sur la pelouse de Bordeaux-Bègles (12-33), qui vient parachever une saison menée de main de maître par les hommes de Berbizier.Le Racing a officiellement décroché son billet pour le Top 14, à quatre journées du terme de la Pro D2, sur la pelouse de Bordeaux-Bègles (33-12). Un succès pas si évident que cela à se dessiner, puisque les Ciel et blanc ont dû attendre les cinq dernières minutes pour se détacher définitivement au tableau d'affichage. Lagarde (4e, 26e) et Wisniewski (8e, 16e) rivalisent en effet de réussites au pied en première période, et seul un essai de Bobo (21e), qui profite en puissance d'un surnombre sur la gauche, permet aux leaders de compter sept points d'avance à la pause (13-6).Assez largement dominateurs durant le premier acte, les Franciliens sont moins bien en seconde période, et se font même une belle frayeur à l'entame des dix dernières minutes. Lagarde a l'opportunité de ramener les deux formations à un point, à vingt-deux mètres face aux perches après une faute au sol. Mais le buteur béglais manque le coche (73e), au contraire de Mehrtens qui passe un drop magistral à quarante mètres des perches sur la gauche, au milieu de plusieurs joueurs locaux (75e, 19-12). Le coup de génie de l'ouvreur néo-zélandais, rentré à un quart d'heure du terme, éteint définitivement les ardeurs des Girondins, qui encaissent deux essais coup sur coup de Bobo à nouveau (78e, 26-12) puis de Berry (80e, 33-12), sur deux belles inspirations de Scarbrough à la passe.Finalement à sa place ?L'ampleur du score final est sévère pour les Béglais, mais rajoute un peu de panache à cette victoire historique pour le Racing, qui n'avait plus besoin que d'une seule victoire pour rejoindre l'élite. "Pour l'instant, on va surtout savourer, déclarait Jacky Lorenzetti au micro de Sport+ à la fin de la rencontre. Concernant le recrutement de Chabal et Nallet, on verra plus tard". Plus tard, c'est-à-dire la saison prochaine, parmi l'élite. Une élite au sein de laquelle le Racing-Métro, plus gros budget de Pro D2, ne dépareillera pas. Annoncé comme le grand favori de la deuxième division à l'orée de cette saison, le club parisien aura su tenir son rang, la scène de la Pro D2 semblant bien souvent trop étroite pour ses larges épaules. Neuf ans plus tard, le club des Hauts de Seine retrouve finalement une place qui semble lui ressembler davantage.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr