L'Usap et Paris prêts au combat

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Après la qualification de Clermont aux dépens de Toulouse (19-9), Perpignan et le Stade Français se disputent, samedi, le deuxième sésame pour la finale. Une rencontre qui promet une confrontation physique de premier ordre. Qui se montrera le plus fort ? Réponse après 80 minutes qui s'annoncent intenses.

Après la qualification de Clermont aux dépens de Toulouse (19-9), Perpignan et le Stade Français se dispute, samedi, le deuxième sésame pour la finale. Une rencontre qui promet une confrontation physique de premier ordre. Qui se montrera le plus fort ? Réponse après 80 minutes qui s'annoncent intenses.C'est l'heure des braves ! Le Top 14 va connaître son épilogue après une saison de combats au sol, de plaquages, d'essais, de conquêtes aériennes et d'émotions en tout genre. Les demi-finales du Top 14 représentent une autre dimension mais pas un aboutissement pour autant. Samedi, Perpignan et le Stade Français se disputeront le second ticket pour la grande finale face à Clermont à Lyon dans un stade Gerland en fête.Les deux formations n'abordent pourtant pas ce rendez-vous capital dans la même dynamique. Les Parisiens ont terminé à la quatrième place de la phase et obtiennent donc le "privilège" d'en découdre avec le leader de la phase régulière. Défaits seulement à trois reprises lors des 15 premiers matches de la saison, les Franciliens ont vécu une suite plus heurtée avec six revers lors des neuf ultimes rencontres.Les catalans pour une fois favorisFabrice Landreau comptera sur le retour de son 2e ligne Pascal Papé pour apporter plus de densité physique et récupérer le titre perdu l'année dernière : "Pascal n'est revenu qu'il y a quelques semaines. C'est une véritable revanche pour lui. Cette demi-finale a une saveur particulière. Cela fait un an qui se prépare. Croyez moi, il sera au rendez-vous."Et il faudra bien ça pour stopper la formation catalane. Grand vainqueur de la phase régulière, Perpignan a affiché une certaine régularité malgré les nombreuses blessures qui sont venues handicaper son effectif, notamment au poste de n°10. Les Sang et Or se présentent même en favoris alors que les Parisiens ont souvent brisé leurs rêves en phase finale.Ce dernier sur le flanc, beaucoup avaient prédit l'effondrement de l'Usap. Au contraire, cela a conforté le groupe dans son ambition : ramener un Bouclier de Brennus qui se fait attendre depuis 1955 dans le Roussillon. "Il n'y a ni appréhension, ni sérénité. On prépare ce match avec beaucoup de sérieux. C'est sûr qu'il y a une petite pression car c'est un match éliminatoire. On a fait une saison très régulière, on doit s'appuyer sur ça" a confié Jean-Philippe Grandclaude au micro d'Europe 1. La bataille sera rude mais cela en vaut la peine.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr