L'Australie contre toute attente

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Surprise à Brisbane, samedi, lors de la 7e journée du Tri Nations. L'Australie est venu à bout de l'équipe d'Afrique du Sud (21-6), invaincue jusque là dans la compétition. Les Wallabies obligent donc les Springboks à aller jouer la victoire finale, samedi prochain, en Nouvelle-Zélande.

Surprise à Brisbane, samedi, lors de la 7e journée du Tri Nations. L'Australie est venu à bout de l'équipe d'Afrique du Sud (21-6), invaincue jusque là dans la compétition. Les Wallabies obligent donc les Springboks à aller jouer la victoire finale, samedi prochain, en Nouvelle-Zélande.Et les Boks ont trébuché. Alors que tout un pays, et avec la plupart des observateurs de la planète rugby, commençait à voir dans cette équipe d'Afrique du Sud toute puissante la meilleure formation de toute l'histoire des Springboks, la réalité du terrain est venue samedi apporter une réponse cinglante à travers cette première défaite des hommes de Peter De Villiers (6-21), là où on l'attendait le moins. Face à ces Wallabies au fond du trou, défaits à chacune de leurs quatre sorties dans ce Tri Nations, John Smit et ses coéquipiers n'avaient besoin que de deux points (une victoire, un match nul ou deux points de bonus) pour décrocher leur troisième couronne dans l'épreuve, la première depuis 2004.C'est peu dire que les Sud-Africains sont tombés de haut dans ce Suncorp Stadium de Brisbane, où il y a quatorze mois l'Australie déchaînée leur avait infligé une terrible correction (49-0). Sans avoir cette ampleur, le réveil des Wallabies constitue une formidable promesse pour l'équipe de Robbie Deans auquel sa classe biberon, envoyée au feu pour l'occasion à moins de 23 ans de moyenne d'âge, a rendu sa confiance de manière magistrale, à l'image d'un James O'Connor symbole de ce parti pris.Soulagé par l'accord trouvé la veille avec sa fédération, prête à tous les sacrifices pour le retenir jusqu'à la Coupe du monde 2011, l'arrière prodige de 19 ans, d'un second essai offert par son aîné Rocky Elsom, décisif pour mettre à la faute Fourie Du Preez à quatre minutes de la sirène, a donné le coup de grâce. Celui qui place désormais les Boks dans l'obligation d'aller arracher leur couronne à Hamilton, le week-end prochain, en Nouvelle-Zélande, face à des Blacks toujours en vie et capables de contester ce sacre à condition de signer deux victoires bonifiées lors des deux dernières journées à domicile.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr