Des joueurs payés pour renoncer au Mondial

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Le Néo-Zélandais Simon Mannix, entraîneur du Munster en Irlande, accuse son ancien club français du Racing-Métro d'avoir payé trois joueurs fidjiens pour qu'ils ne participent pas à la Coupe du monde 2011 et puissent être disponibles pour le Top 14. "Le Racing-Métro avait des Fidjiens qui ont refusé d'aller à la Coupe du monde parce que le club leur donnait un chèque s'ils restaient à Paris", a confié l'ancien entraîneur des lignes arrières au journal britannique The Independent, mardi. En 2011, Sireli Bobo et Jone Qovu, toujours au club, avaient avancé des "raisons personnelles" pour renoncer à la Coupe des nations du Pacifique avec les Fidji, ce qui entraînait automatiquement leur non-participation à la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande pendant laquelle le Championnat de France se poursuivait.