Biarritz fait perdre confiance à Paris

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Rien ne va plus au Stade Français ! Après des prestations mitigées depuis quelques temps, les Parisiens se sont inclinés à domicile face à Biarritz (12-16), dimanche, en conclusion de la 25e journée du Top 14. Loin d'être rassurés, les Franciliens chutent pour la première fois de la saison à Jean Bouin.

Rien ne va plus au Stade Français ! Après des prestations mitigées depuis quelques temps, les Parisiens se sont inclinés à domicile face à Biarritz (12-16), dimanche, en conclusion de la 25e journée du Top 14. Loin d'être rassurés, les Franciliens chutent pour la première fois de la saison à Jean Bouin.Terriblement inquiétant ! A trois semaines des demi-finales du Top 14, le Stade Français, déjà qualifié, montre des signes très peu rassurants. Dimanche soir, en conclusion de la 25e journée du championnat, les Parisiens ont subi une défaite pour le moins logique contre le Biarritz Olympique (12-16). Un revers qui constitue le premier de la saison à Jean Bouin pour les protégés de Max Guazzini.D'ores et déjà assuré de la quatrième place, le Stade Français comptait pourtant bien sur cette rencontre pour s'offrir une bonne bouffée d'oxygène, principalement au niveau du jeu. Après trois défaites et surtout deux succès laborieux face à Montpellier (24-15) et Castres (21-16), les hommes de Fabrice Landreau voulaient engranger de la confiance en accueillant des Basques performants ces derniers temps avec huit succès lors des dix dernières rencontres.Le doute grandit avant la demi-finaleL'entame de match ressemble à une course poursuite avec un combat de buteurs. Dimitri Yachvili passe une pénalité (5e) et un drop (14e) du côté biarrot répondant ainsi aux deux pénalités de Noël Oelschig (7e et 18e) et au drop de Juan Martin Hernandez (11e) côté parisien. Alors menés de trois longueurs (6-9), les troupes de Jean-Michel Gonzalez trouvent l'ouverture sur un ballon prolongé au pied bien dévié par Yachvili. Damien Traille profite de l'aubaine et aplatit dans l'en-but adverse (13-9, 26e).Oelschig permet aux siens de se rapprocher avant le repos sur une pénalité (13-12, 36e) laissant présager d'un meilleur scénario pour les Franciliens en seconde période. Ce scénario idéal n'aura pas lieu. Yachvili aggrave la marque sur une pénalité au coeur d'une période beaucoup moins emballée (16-12, 62e).Comme un symbole, Hernandez touchera le poteau sur une tentative au pied un peu plus tard (66e). Quand on n'est pas dans un bon jour... La défaite est donc inéluctable pour les joueurs de Christophe Dominici (16-12) qui se retrouvent plongés en plein doute. Le problème c'est que le mauvais jour du Stade Français dure maintenant depuis plusieurs semaines. Et avant le dernier carré de ce Top 14, c'est loin d'être l'idéal.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr