Plages rouvertes : "Si ça va vers le positif, on pourra s'asseoir sur le sable en juin"

  • A
  • A
Dans le Nord, l'ouverture des plages dans le respect de règles strictes a été plutôt réussie. (illustration) 1:17
Dans le Nord, l'ouverture des plages dans le respect de règles strictes a été plutôt réussie. (illustration) © AFP
Partagez sur :
On redoutait un afflux de touristes sur les littoraux, à cause du beau temps et du déconfinement. Finalement la situation a été plutôt calme et les gestes barrière respectés, ce week-end. Exemple du côté des plages du Nord, à Malo-les-Bains, où ce weekend a servi de test avant, peut-être, des ouvertures plus larges.

Beau temps et déconfinement auraient pu rimer avec afflux de touristes sur les plages et non-respect des gestes barrière. Finalement, la situation semble avoir été  plutôt calme ce week-end, avec des règles strictes comme lors de la réouverture des plages dans le Nord : pique-nique interdit, pas de serviette sur le sable, ni sur la digue, sens de circulation, marquage au sol...Des mesures respectées dans l'ensemble samedi sur le sable de Malo-les-Bains, où il n'y avait pas foule.

Police et ambassadeurs gestes barrière

Le maire de Dunkerque, Patrice Vergriete, est donc satisfait, et se projette déjà à la semaine prochaine. "C'est un week-end test parce qu'on sait que le jeudi de l’Ascension devrait être très ensoleillé et très beau, et on ne voulait pas commencer par une journée très très remplie", confie-t-il.

La ville s'est donc préparée : "La police municipale est très présente, on a des éléments de contrôle, et on a aussi des ambassadeurs gestes barrières, une trentaine de personnes qui vont pouvoir conseiller et faire de la prévention de manière positive. On a mis tous les moyens pour pouvoir réussir !"

"La balle est dans le camp de la population"

Désormais, estime Patrice Vergriete, "la balle est dans le camp de la population. Si les gestes barrières sont respectés, on peut peut-être aller vers plus de souplesse. Si ça va vers le positif, on pourra sans doute s'asseoir sur le sable en juin; si va vers le négatif, on ne pourra plus du tout profiter de la plage".

Europe 1
Par Maximilien Carlier, édité par Séverine Mermilliod